Basketball

Brooklyn – New York : Les Nets voient trouble (82-94)

Après un marathon pour le Christmas Day haut en couleurs, les Nets et les Knicks, au repos pour Noël, se présentaient au Barclays Center. Par chance, un rédacteur de We Sport s’y glissait. Retour en images, et par écrit, sur un match pas si intense que ça, mais qui valait vraiment le détour !

Les Knicks à l’adresse

Si l’affiche se voulait belle, avec un derby en guise d’ultime cadeau de Noël, les joueurs n’étaient pas tous au rendez-vous. Du côté des Knicks, la carte a été jouée à fond. Pour les Nets, le bilan est beaucoup plus mitigé. Rarement une telle maladresse avait été vue du côté des joueurs de Brooklyn. Les statistiques parlent d’elles-mêmes : sur 78 paniers tentés, les Nets n’en ont rentré que 21. Beaucoup trop peu pour essayer de venir concurrencer Randle et Morris Sr., en feu complet sur ce match. Les lancers-francs ont un temps maintenu les Nets à flot, mais la marche était visiblement trop haute (et la bûche de Noël trop lourde à digérer).

Les Knicks, avec Randle en tête de liste (33 points marqués) ont fait forte impression sur le parquet des Nets, sous les yeux de Durant et Irving, blessés. Marcus Morris scorait également beaucoup (22 unités), tout comme Payton (13 points). Les trois joueurs ont tout à tour permis à eur équipe d’accroître son avance. Randle s’occupait de la première mi-temps à lui seul, tandis que Marcus Morris finissait de dégouter ses adversaires en fin de troisième QT.

Les joueurs de New York ont réussi à potentialiser leurs possessions, et à serrer les vis lorsqu’il le fallait. On a également eu l’occasion de voir à l’oeuvre un petit peu Frank Ntilikina (dont les apparitions sur le parquet semblent plus aléatoire que vraiment calculées) et Luwawu-Cabarrot (auteur de 1à points tout de même).

Les Nets ont beaucoup pêché

Quoiqu’il en soit, les Knicks remportent avec caractère ce match contre les Nets, avec la manière. Si ce match ne permettra sans doute pas aux Knicks d’accrocher des playoffs, il risque d’être plus pesant du côté des Nets. Tout d’abord, parce que les cadres semblaient absents. Allen aura été méconnaissable, ratant tout ce qu’il a entrepris (scorant seulement sur des LF). Dinwiddie, Prince, Harris et Temple ont beaucoup trop forcé leurs tirs à 3 points. Ils cumulent à eux 4 : 33 tirs à 3 pts, dont seulement 8 réussis … De quoi faire frémir d’inquiétude leur coach. En sortie de banc, Kuruks et Jordan ont presque été intéressants. Presque. La fin du match se finira sur un garbage time bien pâle, le Barclays se vidant déjà, les spectateurs préférant se presser dans la bouche de métro la plus proche.

Au final, ce sont donc les Knicks qui remportent ce derby de Noël (94-82), et ils le méritent bien. Aux Nets de faire les efforts nécessaires s’ils veulent survivre au sein d’une Conférence Est bien plus relevée que prévue.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
Aliquam Nullam quis porta. elementum dapibus mattis Curabitur Lorem ut sem,