Buccaneers @ Bears (19-20) : Nick Foles et Chicago font déjouer Tom Brady

0
Buccaneers Broncos
(Crédits : Nam Y. Huh / AP)
Ligue 1

Dans une rencontre plutôt fermée et défensive, les Bears se sont offerts des Buccaneers moins tranchants qu’à l’accoutumé. Tom Brady n’était lui pas vraiment dans son match.

Tampa Bay donne le ton

Outsiders dans cette rencontre, les Bears vont démarrer de la plus mauvaise des manières. Sur le premier drive du match, les Patriots remontent le terrain jusqu’aux portes de la Redzone, et inscrivent ainsi un premier field goal pour ouvrir leur compteur. Chicago n’est de son côté pas en rythme, et rend le cuir à Tampa Bay après seulement cinq petits jeux.

Les Bucs ne font guère mieux sur la série suivante, mais Nick Foles (30/42, 243 yds, 1 TD, 1 INT) va leur offrir un joli cadeau. Si le MVP du Super Bowl LII remonte jusque dans le camp adverse, il envoie le ballon dans les mains de Carlton Davis sur une tentative longue vers la droite. Punition immédiate de la part des Buccaneers, qui n’ont que de cinq jeux pour que Tom Brady (25/41, 253 yds, 1 TD) se connecte avec Mike Evans dans l’en-but (10-0).

Chicago se fait violence

Chicago n’est toujours pas dedans après un quart-temps, et frappe son deuxième punt de la soirée. Tampa Bay exploite à nouveau ce manque d’entrain offensif de la franchise de l’Illinois en inscrivant un nouveau field goal, aggravant un peu plus le score (13-0). Les hommes de Bruce Arians sont en confiance, en atteste cette 4e&1 tentée par les Bucs dans leur propre Redzone, mais le momentum va brutalement changer de camp.

Sur la série suivante, l’attaque des Bears se réveille enfin et s’en va finalement inscrire des points. Nick Foles permet à son équipe de remonter 75 yds, et c’est finalement David Montgomery qui conclut le drive en trouvant le chemin de la endzone sur une course de 3 yds (13-7). La machine est enfin lancée, et c’est maintenant la défense qui va s’illustrer. Kyle Fuller provoque un fumble sur le drive suivant, recouvert ensuite par Robert Quinn. L’attaque se retrouve ainsi en position très avantageuse, à 27 yds de l’en-but, et en seulement trois passes Nick Foles met son équipe devant en se connectant avec Jimmy Graham (13-14). Mi-temps, et c’est bien Chicago qui est devant.

Un changement de rythme

Au retour des vestiaires, les défenses prennent largement le pas sur les attaques. Si Tampa Bay réussit à repasser devant sur son premier drive de la seconde période avec un field goal de 46 yds de Ryan Succop, le troisième quart-temps se résume à un échange de punts. Chaque équipe punt une fois, avant que Chicago ne récupère le ballon pour construire le plus long drive du match. En égrainant sept minutes sur l’horloge, les Bears de leurs propres douze yards jusqu’aux 29 yds adverses, plaçant Cairo Santos pour une tentative de 47 yds qu’il convertit (16-17).

À nouveau derrière, Tampa Bay répond immédiatement par un drive similaire. Tom Brady enchaîne quelques gros gains pour faire avancer les siens, qui échouent finalement à sept yards de l’en-but. Ryan Succop ne tremble pas non plus, et remet les Buccaneers devants à moins de cinq minutes du terme. Tampa Bay est en position de force, et sa défense va réussir un gros coup en stoppant les Bears pour récupérer le cuir à 2min48 de la fin. Les floridiens ont l’occasion de tuer le match, mais l’attaque est parfaitement contenue par Chicago qui récupère le ballon seulement seize secondes plus tard.

La défense, clé du match

Les Bears doivent marquer dans ce 2min drill, et Nick Foles part en très bonne position avec un drive débuté au milieu du terrain. L’attaque progresse jusqu’à l’entrée de la Redzone en une minute, et Cairo Santos, parfait hier soir, réussit une tentative de 38 yds pour remettre Chicago devant à un moment crucial.

Les Buccaneers ont une ultime chance de repasser devant, mais Tom Brady va rater sa remontée. Après avoir obtenu facilement une première tentative, il manque deux passes et se retrouve en 4e&6 un, peu avant la mi-terrain. Il vise alors son tight-end Cameron Brate mais la passe est manquée, scellant définitivement le sort du match alors que Tom Brady semblait croire qu’il lui restait encore une tentative. Game over, les Bears remporte une victoire en grande partie grâce à leur défense tandis que les Buccaneers ont manqué d’expérience pour se sortir de cette situation compliquée.

Succès étonnant pour les Bears [4-1], qui s’offre un beau succès contre le leader de la NFC Sud. Les Buccaneers [3-2] ont flanché et devront vite se reprendre avant de croiser le fer avec les Packers la semaine prochaine.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here