CACC – Fischer vs Mike D, affrontement au sommet.

Alors que certains concluaient leur saison, la Catch as Catch Can organisait ce samedi 13 juillet un événement en plein air sur la Petite Place de Douai. Avec un combat vedette des plus rêvés : l’illustre Peter Fischer affrontait ni plus ni moins que le nouveau champion suprême de la CACC, Mike D.

TYLOR A LA CONQUÊTE DE LA FRANCE 

Alors qu’il avait malheureusement dû rendre vacant son titre à cause d’une blessure, l’ami Jack Tylor est réapparu lors de Bad Zone le 8 juin dernier en s’imposant face au patron Kevin Valdez. Réclamant par la suite une opportunité à son titre à son titre qu’il n’a jamais perdu, on lui donna un adversaire : Comte Marcego, un talent tout droit sorti de l’école de la CACC. Si Tylor le bat, il aura droit à son match face au champion Thiago Montero. Rebondissement, alors qu’on attend le son de la cloche, Kevin Valdez débarque et annonce un troisième participant en la personne de Butterfly, un autre talent de l’école de la promotion.

Un handicap qui n’en fut pas vraiment un, Jack Tylor s’impose facilement dans un combat où tout le monde a eu froid dans le dos lorsque Butterfly tomba lourdement près de la nuque après un saut à l’extérieur – plus de peur que de mal, le papillon va bien.

ULYSSE RATE SON ODYSSÉE & L’EMPIRE ABDIQUE 

C’est ensuite le lutteur originaire de l’ère Steampunk, Camus qui viendra au ring pour accueillir son adversaire qui n’est nul autre Ulysse Demos. Un combat orienté autour de la comédie, Ulysse joue avec le public, on ne fait rien de vraiment exceptionnel mais on assure un bon match pour se mettre en valeur. Au final, c’est le Steampunk Dandy qui repart de Douai avec la victoire.

Il est enfin de retour, le Duc de GranLand, Alex Legrand était parmi nous ce samedi soir. Absent des rings depuis le mois février dernier suite à une méchante blessure contractée à la clavicule, notre homme défendait avec son coéquipier Darkmondo les titres par équipes pour son combat de retour au sein de la CACC. Opposés aux désinvoltes MBM & Ultima Sombra, ils n’ont rien pu faire face à la jeunesse de leurs adversaires qui empochent les titres par équipes dans l’un des combats de la soirée, évidemment.

CAMILLE AU SOMMET & HELLMER TRIOMPHE AU PRIX DE SA SANTÉ

Nous arrivons à l’unique combat féminin qui opposait l’imposante Anastasia face à la championne de l’ICWA Camille Grignon. La native de Beauvais jouit d’une belle popularité auprès du public de Douai, qui l’emmena même jusqu’à défaire son adversaire, lui infligeant au passage sa première défaite de sa carrière. On attend désormais Laura Di Matteo lui en infliger une deuxième.

Désireux de regagner son or, le bagarreur breton Hellmer Lo’Guennec affrontait son patron Kevin Valdez et la star locale Darkwest dans un combat où le gagnant obtenait une chance au titre perdu par le premier nommé. Une bien belle bagarre qui fut malheureusement entaché par l’intervention de l’éternel allié d’Hellmer, Rems. Il saisit ensuite le micro pour adresser sa volonté de prendre la place de Valdez puis ponctue son discours qu’il est désormais : « sa p*te », ou sa péripatéticienne, y’a des enfants qui nous lisent. Malheureusement pour le Bagarreur de Brest, il doit renoncer à sa chance au titre suite à une blessure contractée lors de ce combat.

MIKE D PEINT SA MEILLEURE TOILE 

Considéré comme l’une des plus belles voire la plus belle affiche proposée par la structure, la CACC officialisait il y a une dizaine de jours le combat entre le nouveau champion suprême de la CACC, Mike D et l’un des plus illustres lutteurs du circuit français en la personne de Peter Fischer, actuel champion Ouest Catch mais aussi ancien champion par équipes de la wXw, pour ne citer que cela.

Un combat d’une autre dimension où la puissance du belge épousait le technicien qu’est l’Artiste, de belles prises de risques, un public chaud bouillant et on tient l’un des meilleurs affrontement que la Catch as Catch Can ait connu. Au terme d’un final haletant, Mike D s’impose de la plus belle manières et montre encore une fois qu’il est l’une des futures stars du catch français, s’il ne l’est déjà.

La Catch as Catch Can va toujours bien et bel de l’avant. On assure des bases bien solides avant de dès le mois d’août d’accueillir une salve de lutteurs britanniques tels que les jeunes Joe Lando et Maverick Mayhew et le sanguinaire Paul Robinson. On avance lentement mais sûrement. 

 

 

 

 

 

 

A propos de l'auteur

Huit ans de passion pour des combats d'hommes en slips parfois fluo. Une passion inébranlable.

Poster un commentaire

at Aliquam tempus justo vulputate, in id, leo lectus Donec commodo quis