Caleb Ewan remporte un sprint très technique

On a assisté à un sprint royal à Pesaro aujourd’hui malgré un final difficile et très technique. C’est l’Australien Caleb Ewan (Lotto Soudal) qui a eu le meilleur “jump” dans cette dernière ligne droite de 250 mètres.

Tout d’abord, trois coureurs ont rapidement formé l’échappée du jour : Nathan Brown (EF Education First), Marco Frapporti (Androni Giocattoli – Sidermec) et Damiano Cima (Nippo Vini Fantini Faizanè). Mais l’Américain a décidé de se laisser décrocher.

Ensuite, les équipiers d’Arnaud Démare et du porteur Maglia Ciclamino Pascal Ackermann ont contrôlé l’écart autour de 5’40” avant de réduire l’écart dans la deuxième moitié du parcours.
Par la suite, les deux coureurs de tête se sont partagé les deux sprints intermédiaires. Alors que lors des . Au sein du peloton, une équipe s’est ajoutée à la poursuite : la Lotto Soudal.

Puis, étant à bout de forces, Cima a laissé seul en tête Fapporti à 40 kilomètres du but. Ciccone a profité de la deuxième difficulté du jour pour renforcer son maillot bleu en rattrapant le coureur de l’Androni.

À 31 kilomètres de l’arrivée, le dernier fuyard a été avalé par le peloton. Mais dans le Gabicce Monte (2.1km à 4.5%), un trio composé de Vervaeke (Sunweb), Bidard (AG2r) et Ciccone (Trek) s’est composé à l’avant avec une avance maximale de 40 secondes.

Derrière au sein du peloton, la chasse a peiné à s’organiser. Cependant, les hommes de tête sont repris à 6 kilomètres du but.

Finalement, au sprint, Caleb Ewan (Lotto Soudal) a remporté un deuxième succès d’étape en carrière sur le Giro. L’Australien a devancé Elia Viviani (Deceuninck Quick-Step) et Pascal Ackermann (Bora Hansgrohe). Ce dernier a pourtant bénéficié d’un gros travail de ses équipiers dans les derniers kilomètres.

Enfin, au classement général, Valerio Conti conserve son maillot rose avant un contre la montre en bosse en Riccione et San Marino demain.

A propos de l'auteur

Grand fan de sport depuis de nombreuses années en passant par Franck Vandenbroucke, Michael Jordan, Roger Federer et Ayrton Senna.

Poster un commentaire

sed eleifend leo. vel, pulvinar risus