Formule 1

Calendrier F1 2023 : les nouveautés de la saison prochaine

calendrier f1 2023

Le calendrier F1 2023 a été approuvé ce mardi par la Fédération Internationale de l'Automobile. Alors qu'il reste six Grands Prix à effectuer en 2022, le paddock connaît déjà son emploi du temps de la saison prochaine. Sur l'agenda on peut constater des retours d'anciens circuits mais également l'apparition d'un nouveau. Voici pour vous la présentation de toutes ces nouveautés. 

Cette année, dans un contexte où le programme des courses avait déjà été critiqué, force est de constater que le calendrier de F1 2023 n'a pas vraiment pris en compte les remarques de la communauté. On peut d'ailleurs commencer par les recommandations du paddock lui-même. En effet, plusieurs pilotes se plaignaient déjà d'un format avec 23 courses à l'année. Il y a plusieurs raisons qui peuvent expliquer ces plaintes. Tout d'abord, on retrouve l'aspect physique qui est drastiquement impacté par cet enchaînement des semaines de travail. Pilotes et membres du staff doivent alors parcourir le globe, tout en travaillant entre les Grands Prix pour améliorer ce qui n'a pas été. Le repos des troupes passe ainsi au second plan. Bien sûr, il y a aussi l'impact environnemental et l'impact économique qu'engendre ce calendrier.

La FIA a-t-elle pris en compte les demandes des acteurs principaux pour l'an prochain ? Évidemment que non. L'appât du gain, cette envie de toujours gagner plus d'argent, a conduit les dirigeants à pondre un agenda à 24 courses : une de plus que l'an passé. Si les spectateurs sont heureux alors tant mieux. Mais il ne faut pas oublier ce que cela engendre derrière pour les personnes qui sont au premier plan.

CALENDRIER F1 2023

Les 24 rendez-vous Formule 1 pour la saison à venir :

  • Le 5 mars : GP de Sakhir (Bahreïn)
  • Le 19 mars : GP de Jeddah (Arabie Saoudite)
  • Le 2 avril : GP de Melbourne (Australie)
  • Le 16 avril : GP de Shanghai (Chine)
  • Le 30 avril : GP de Bakou (Azerbaïdjan)
  • Le 7 mai : GP de Miami (Etats-Unis)
  • Le 21 mai : GP de Émilie-Romagne (Italie)
  • Le 28 mai : GP de Monaco (Monaco)
  • Le 4 juin : GP de Catalogne (Espagne)
  • Le 18 juin : GP de Montréal (Canada)
  • Le 2 juillet : GP de Styrie (Autriche)
  • Le 9 juillet : GP de Silverstone (Royaume-Uni)
  • Le 23 juillet : GP de Budapest (Hongrie)
  • Le 30 juillet : GP de Spa Francorchamps (Belgique)
  • Le 27 août : GP de Zandvoort (Pays-Bas)
  • Le 3 septembre : GP de Monza (Italie)
  • Le 17 septembre : GP de Marina Bay (Singapour)
  • Le 24 septembre : GP de Suzuka (Japon)
  • Le 8 octobre : GP de Losail (Qatar)
  • Le 22 octobre : GP de Austin (Etats-Unis)
  • Le 29 octobre : GP de Mexico (Mexique)
  • Le 5 novembre : GP de Sao Paulo (Brésil)
  • Le 19 novembre : GP de Las Vegas (Etats-Unis)
  • Le 26 novembre : GP d'Abu Dhabi (Emirats Arabes Unis)

LES NOUVEAUTÉS POUR 2023

À propos des nouveautés de la saison prochaine, il paraît évident d'évoquer les circuits qui font leur retour. Tout d'abord, notons la réapparition du GP de Shanghai. Avec la pandémie de Covid-19 que l'on ne présente plus, les trois dernières éditions du Grand Prix de Chine ont été annulées. Ce dernier fera donc son retour dans un pays qui s'était totalement renfermé sur lui-même lorsque le virus était à son paroxysme. À l'instar de son président Xi Jinping qui ne sortait plus en dehors de ses frontières, les événements sportifs comme la F1 ne pouvaient plus se tenir sur le territoire chinois. Gros consommateurs de Formule 1, les Chinois retrouvent donc leur circuit, anciennement au programme des pilotes depuis 2004. En 2019, c'était Lewis Hamilton qui avait remporté la dernière édition de la course.

L'autre retour est celui du Grand Prix du Qatar. Ce tracé faisait partie des épreuves tests qui avaient eu lieu lors de la saison 2021 afin de remplacer les habituels circuits en incapacité d'accueillir de gros événements (exemple de la Chine avec le Covid). Le Qatar et sa forte puissance économique ont alors profité de ce que l'on pourrait qualifier de “GP d'exhibition”, pour signer un contrat de 10 ans avec la FIA. Ainsi à partir de 2023, le Qatar aura son nom au calendrier pour au moins dix années. Sans rentrer dans les détails, c'est une belle manière de concurrencer son grand rival économique : l'Arabie Saoudite. En effet, celle-ci a également signé pour 10 ans avec la FIA en 2021.

LAS VEGAS S'INSTALLE AU CALENDRIER F1 2023

Après plus de 40 ans, la Formule 1 revient dans l'une des villes les plus célèbres du monde : Las Vegas. Depuis la dernière fois que la F1 s'est rendue dans la ville, en 1982, le circuit a été entièrement reconstruit sur le parking du célèbre casino Caesars Palace. Celui-ci représentait un énorme défi technique en partie à cause de son tracé dans le sens inverse des aiguilles d'une montre et de la chaleur torride. Les Etats-Unis voient ainsi un troisième Grand Prix s'organiser sur son territoire après ceux de Miami et Austin. Parmi les pays les mieux représentés en nombre de courses, on retrouve également l'Italie avec ses rendez-vous à Imola et à Monza. Cependant, le retour des uns et la venue de Las Vegas ont fait des dégâts. De son côté, le Grand Prix de France a quant à lui disparu de l'agenda des pilotes.

Enfin, comment parler du nouveau calendrier sans évoquer les grandes incohérences qui le composent. Maintenant que l'on a étudié la charge mentale et physique qui allait peser sur le paddock, il s'agirait peut-être de s'attarder sur l'aspect environnemental complètement omis par la FIA. Cette dernière qui a déclaré vouloir utiliser un carburant “100% durable d'ici 2030“, fait se déplacer des staffs entiers de façons très régulières à travers le monde. L'exemple le plus frappant sûrement, se lit sur la dernière ligne du calendrier. Les équipes vont passer de Vegas le 19 novembre, à Abu Dhabi le 26. Bien sûr ils devront arriver vers le 22-23 étant donné que le 26 sera le jour de course.

Il y a encore beaucoup de chemin à parcourir avant que la FIA ne trouve un équilibre entre sport-business et priorités écologiques. Après est-ce réellement un de leurs objectifs ? La réponse n'est pas forcément évidente. En attendant, ce programme va permettre aux écuries de commencer à planifier leurs déplacements pour la saison prochaine. 

Crédit Photo : Twitter RedBull F1 team

Theo Wargnier

Fan de Sport avec un grand S je prends du plaisir à écrire sur l'actualité sportive :) Je suis adepte du groundhopping et à la recherche de grosses ambiances. À noter que je supporte Nancy et Arsenal !

Dernières publications

En haut