Casper Pedersen en fantôme de Cosnefroy sur Paris-Tours

0
Ligue 1

Casper Pedersen a remporté la classique des feuilles mortes, Paris-Tours, qui pour la troisième édition à travers les chemins de vignes nous a offert encore une course d’une grande qualité. 

Une course animée par la météo

Le vent d’abord s’est invité sur cette édition de Paris-Tours, depuis Chartres, le vent soufflait de manière régulière et depuis le Nord. Mauvaise nouvelle, le peloton se dirigeait au sud-ouest. Vent de trois-quart dos dis donc bordures. Des bordures, il n’y en a pas eu réellement. Si les deux formations qui faisaient figure d’épouvantail à savoir AG2R La Mondiale et Sunweb ont mis un coup de vis à 100 kilomètres de l’arrivée, le peloton s’est vite reconstitué. Le groupe de 6 échappés se savait lui condamné avant même l’arrivée des chemins de vigne.

Un scénario attendu

Depuis l’apparition des chemins de vigne en 2018, Paris-Tours s’est toujours joué en solitaire et s’est décousu loin de l’arrivée. L’édition 2020 n’a pas manqué à la règle ou presque. Deux hommes se sont extirpés de la meute : Benoit Cosnefroy, grandissime outsider de Soren Kragh Andersen, tombé à l’approche des chemins de vigne, en compagnie de Casper Pedersen, surprenant classicmen à la pointe de vitesse très intéressante. Après avoir participé au Tour il y a un mois, le Danois remporte sa première course professionnelle en disposant du français au sprint, lui avait tout tenté dans les chemins de vigne pour partir seul. Derrière, Bardet et Barguil n’aurons jamais pu revenir, coincé dans un groupe de poursuivants.

La saison touche bientôt à sa fin, il ne reste désormais plus que le Tour des Flandres pour terminer une belle saison de classique, avec un goût d’inachevée, en pensant à Roubaix. 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here