Castres conclut une saison complètement folle !

Impossible n’est pas Castrais ! Les coéquipiers de Rodrigo Capo Ortega ont remporté samedi soir le 5e titre de champion de France de l’histoire du club, le premier depuis 2013, à l’issu d’un match maîtrisé face à l’ogre montelliérain. Récit.

Le contexte 

Avant la rencontre, peu de personnes donnaient une chance aux CO de pouvoir venir bousculer une équipe de Montpellier qui avait dominé de la tête et des épaules la saison régulière de Top 14. Seuls éléments pouvant permettre aux tarnais d’espérer ? Le coeur, l’expérience de joueurs présents lors du titre de 2013, et le fait d’être déjà passer par de véritables combats en barrages et en demi, à Toulouse (23-11) puis face au Racing (19-14), alors que les hommes de Vern Cotter n’avaient eux connu qu’une victoire sans trembler face à Lyon (40-14). Il faut rappeler que c’est la troisième finale de Castres lors des six dernières éditions, quand Montpellier dispute sa première finale depuis 2011.

Une finale à sens unique

C’est simple, Montpellier n’a tout simplement jamais mené au score durant la rencontre ! Après avoir inscrit 2 fois plus de pénalités que leurs adversaires (4 contre 2), les Castrais mènent 12-6 à cinq minutes de la pause. Quasiment sur la sirène, à la conclusion d’une action assez brouillone, Julien Dumora plonge dans l’en-but et assomme Fulgence Ouedraogo et ses coéquipiers, en permettant à son équipe de mener 19-6 à la mi-temps. Malgré un essai de pénalité peu avant l’heure de jeu, les héraultais ne réussiront jamais à revenir dans la rencontre, pénalisés notamment par les multiples échecs au pied de Ruan Pienaar. Grâce à un dernier essai de Mafi, les joueurs d’Urios peuvent exulter, ils sont les champions de France 2017-2018 ! Ils peuvent remercier Benjamin Urdapilleta comme le Stade Français les avaient remercier suite à leur victoire sur Oyonnax; l’Argentin a été élu homme de cette finale.

Crédit : Ouest France

Fin donc de cet exercice 2017-2018 de Top 14. De la bataille pour la qualification en barrages au titre surprise des Castrais, en passant pas le maintien in-extremis du Stade Français et la surprise lyonnaise, cette saison aura été passionnante jusqu’au bout. Rendez-vous le 25 août pour le début de la prochaine saison.

Grégoire ALLAIN (@GregoireAln)

A propos de l'auteur

Surnommé l'électron libre. Fan de Rafa, et heureusement car ce n'est ni l'OL ni le Stade Français qui satisfont mon capital victoires chaque week-ends. Bon sinon, je réussis quand même à être objectif dans mes articles, sauf quand il s'agit d'écrire sur pourquoi le PSG peut-il un jour gagner la Ligue des Champions.

Poster un commentaire

facilisis diam velit, amet, felis sem,