Champions League

Cette fois-ci, le Real Madrid a eu ses limites

Souvent imprenable en Europe à son zénith, le Real Madrid version Zidane s’est heurté à un Chelsea XXL en demi-finales de la Ligue des champions cru 2020-2021. De quoi sonner le glas d’une ère galactique ?

 

Il n’y aura pas de 14e titre en Ligue des champions pour le Real Madrid, cette saison. Après un parcours inattendu jusqu’au dernier carré, les joueurs de Zinédine Zidane ont rendu les armes. Sergio Ramos, Toni Kroos, Luka Modrić ou encore Karim Benzema ne seront pas parvenus à porter une fois de plus la Maison Blanche en haut de l’échiquier européen.

 

Un milieu de terrain orphelin

Kroos-Modrić-Casemiro. Trois des pièces maîtresses à l’origine du glorieux passé de l’équipe de Zidane. Après des années de succès, les compères du milieu de terrain n’ont cette fois-ci pas pu masquer les carences de l’animation merengue, se heurtant à une paire Kanté-Jorginho bien mieux entourée. Dans un système en 3-4-2-1 maîtrisé, les milieux londoniens ont davantage pu se concentrer sur leurs tâches de pressing et de contre-pressing que leurs homologues madrilènes, cantonnés à régulièrement dézoner pour compenser le manque de volume apporté par leurs latéraux. Acculés par un Ngolo Kanté très actif et positionné plus haut sur le terrain, Kroos et Modrić n’ont pas pu régner sur le milieu, comme à l’accoutumée. Et comme souvent lorsque leur rendement s’est retrouvé amoindri, c’est toute la formation madrilène qui en a fait les frais.

 

Un système non maîtrisé

Si le 3-5-2 n’avait pas fonctionné au match aller, il n’a pas mieux marché au retour. Mercredi, malgré un début de match prometteur, le Real Madrid s’est progressivement éteint au fil des minutes. Plombé par un Éden Hazard incapable d’enchaîner les courses à haute intensité, handicapé par un Vinícius en grande difficulté sur son côté droit, le Real n’a même pas pu compter sur la sérénité défensive habituellement dégagée par Sergio Ramos. L’emblématique numéro 4 des Merengues a manqué de rythme, et a souvent frôlé la correctionnelle dans ses duels avec les attaquants adverses, notamment Kai Havertz.

En manque de repères des deux côtés du terrain, le Real de Zidane n’a jamais trouvé l’équilibre requis pour bousculer une équipe avec autant de certitudes que celle de Chelsea. Pire, il n’a jamais semblé chercher à s’adapter au défi imposé par les Anglais. Des problèmes qui ne datent pas d’hier pour le technicien français.

 

Des individualités au bout du rouleau

À Stamford Bridge, la formation espagnole a également péché physiquement. Si Zidane avait concédé il y a quelques semaines dégager chez ses troupes une certaine fatigue physique, il avait par la suite tenu à rassurer les suiveurs du club madrilène, en déclarant : “On va se battre jusqu’à la fin de la saison, quoi qu’il arrive. Ici, il n’y a aucune limite. Et mentalement, on est très bien. Je ne suis pas inquiet pour les blessures. Ce sont des choses qui arrivent. Et beaucoup d’équipes souffrent de la même manière que nous“.

Force est de constater que son équipe a souffert de dernières semaines où les titulaires mobilisés ont souvent été les mêmes. Devant, Karim Benzema n’a pas eu le jus suffisant pour faire une nouvelle fois des différences à lui seul. Derrière, les blessures de Varane et Carvajal ou les prestations de Sergio Ramos et Ferland Mendy ont bien montré l’impact de l’enchaînement infernal des matchs sur les organismes madrilènes. Conséquence, les Merengues ont fini par être confrontés à leurs limites. Incapable de se montrer pragmatique face au niveau d’adversité proposé par les joueurs de Tuchel, ce Real Madrid s’arrête donc là.

 

Reste désormais à savoir quelle sera la suite pour le club madrilène. Entre un Ramos et un Varane qui n’ont toujours pas prolongé, un Zidane qui reste évasif sur son avenir, un Hazard très loin de son meilleur niveau et des cadres comme Kroos et Modrić qui vieillissent, il est possible qu’on assiste à la fin d’un cycle, à Madrid.

 

Crédit photo : Fotmob

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire