Elia Viviani est champion d'Europe

Championnat d’Europe : Elia Viviani sacré devant Lampaert et Ackermann

Sur un circuit technique et balayé par le vent, l’épreuve en ligne du championnat d’Europe de cyclisme sur route s’est réglé entre trois hommes échappés : Elia Viviani, Pascal Ackermann et Yves Lampaert. L’Italien a été le plus rapide et est donc sacré champion d’Europe pour la première fois de sa carrière.

C’était la tendance observée depuis le début de la semaine et de ses championnats d’Europe : un circuit de ville, très technique avec force virages et pavés, rendu d’autant plus difficile que le vent favorisait les cassures. C’est forte de cette expérience que l’équipe d’Italie a favorisé une cassure dans une des lignes droites de ce circuit d’Alkmaar.

La cassure au long cours

Un groupe composé de Pascal Ackermann, Rüdiger Selig, Yves Lampaert, Florian Sénéchal, Matteo Trentin et Elia Viviani entre autres a alors pu prendre ses aises et jusqu’à une cinquantaine de secondes sur un peloton qui ne parvenait pas à s’organiser correctement.

A la faveur d’une relance d’Yves Lampaert dans l’antépénultième tour, le Belge accompagné de Viviani et Ackermann ont fini la course en tête en créant une cassure. Bien aidés par les équipiers allemands et italiens des deux leaders, plus rien ne pouvait empêcher Lampaert, Viviani et Ackermann de se partager les trois premières places.

Elia Viviani trop véloce

Certain de ne pas avoir un mot à dire si l’histoire devait se finir au sprint, Lampaert à 3 kilomètres de l’arrivée a décidé de porter une dernière accélération que seul Viviani peut suivre. Pascal Ackermann, engagé dans le Tour de Pologne dans la semaine et porteur de gros relais n’a pas pu suivre et a dû se résoudre à ne viser que le bronze européen.

Entre Lampaert et Viviani, les deux coéquipiers (plus pour longtemps) de la Deceuninck-QuickStep, la pointe de vitesse était évidemment à l’avantage de l’Italien qui s’impose logiquement devant le Belge. Le travail d’équipe des Italiens et des Allemands doit inspirer les autres nations et à commencer par Thomas Voeckler à l’approche des mondiaux dans le Yorkshire.

A propos de l'auteur

Fan de foot mais aussi de Serie A, je prends autant de plaisir à voir jouer Gilles Simon qu'à attendre une arrivée au sprint entre les Alpes et les Pyrénées. Talking Heads et Panetonne.

Poster un commentaire

ante. efficitur. consequat. non tristique quis Curabitur mi, Phasellus felis