Championnats du monde 1993 : Lance Armstrong passe entre les gouttes

0

Sous la flotte Norvégienne, un jeune Américain de 22 ans Lance Armstrong est devenu champion du monde seulement pour sa deuxième saison chez les professionnels. Avant cette saison, le Texan avait commencé à se faire un nom en gagnant le titre de champion des États-Unis sur route, le Trofeo Laigueglia et surtout la huitième étape du Tour de France. Pourtant au départ des 250 kilomètres de course en ce 29 août, Lance n’est qu’un outsider. Parmi les favoris, on peut citer le vainqueur du Giro et du Tour Miguel Indurain, le lauréat du Ronde Johan Museeuw, Olaf Ludwig (2e du Grand Prix E3 et du Circuit Het Volk), le gagnant de Milan-San Remo et de La Flèche wallonne Maurizio Fondriest, Bjarne Riis qui a remporté une étape sur le Tour d’Italie et sur le Tour de France ou encore Frans Maassen et Claudio Chiappucci.

Sur un circuit sinueux et devenu dangereux à cause de la pluie, c’était tout d’abord une course par élimination entre les chutes et les coureurs frigorifié par le froid. Des coureurs comme Skibby, Louviot ou encore Argentin et van den Bossche ont connu la mésaventure de gouter au goudron scandinave. Le Belge s’est fracturé le coude. La palme de la grosse pirouette est revenue Mexicain Alcala, qui a fini sur une voie de tramway.

À 36 kilomètres de l’arrivée, Riis a porté une attaque puissante pour partir en solitaire. Alors que Gianni Bugno etait contraint à l’abandon. Le Danois, quant à lui, a vu sa tentative être neutralisée par les Italiens.

Ensuite, un trio composé de Chiappucci, Rué et Maassen s’est détaché grâce à une des deux côtes du circuit. Puis, Indurain et Armstrong ont fait la jonction avec les trois hommes de tête.

En entrant dans le port, un groupe de cinq avec des membres comme Tchmil, Riis, Giovannetti, le Norvégien Lauritzen et surtout le rapide Ludwig a rejoint le quinté de devant.

La présence de l’Allemand a obligé les autres coureurs à s’en débarrasser dans l’avant-dernier tour. Le premier a porté une attaque était Lauritzen. Maassen et Armstrong ont fait le jump. Ce trio a abordé le dernier tour.

Dans le dernier tour, Armstrong a profité de la dernière bosse du circuit pour s’échapper définitivement. Derrière, Rué a recollé au Neerlandais. Mais, l’écart est fait puisque Lance a fait une descente propre mais prudente. Derrière, les différents groupes qui s’étaient constitués, se sont regroupés pour créer un peloton d’une dizaine d’hommes.

Enfin, un bel effort en solitaire dans les rues d’Oslo, l’Américain a pu savourer ce titre. À 19 secondes, Museeuw a lancé beaucoup trop son sprint. Le Flamand est débordé par Indurain qui prend l’argent. Ludwig a sauté le coureur Belge dans les derniers mètres pour lui chiper le bronze. Le premier Français Gérard Rue a fini 9e dans le groupe des médailles. Laurent Jalabert a terminé beaucoup plus loin (15e à 1’47”).

Lance Armstrong est devenu le deuxième coureur américain à décrocher le titre mondial sur route, après Greg Lemond en 1989. La saison suivante, Armstrong se classera 2e de Liège-Bastogne-Liège et de la Classique de Saint-Sébastien. À cette époque, il était un spécialiste des courses d’un jour.

Photo : L’ Équipe

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here