Athlétisme

Championnats du monde d’athlétisme 2022 : Le programme complet

Les athlètes du monde entier ont rendez-vous aux Etats-Unis à partir de ce 15 juillet 2022 pour la compétition majeure de leur discipline. Les championnats du monde d’athlétisme qui regroupe le crème de l’athlétisme mondial se déroulent cette année à Eugene dans l’Oregon.

C’est le mythique stade de Hayward Field du Campus de l’Université de l’Oregon qui accueille les hostilités. Cette enceinte pourvue d’équipements modernes a déjà accueilli plusieurs compétitions d’envergure. Il s'agit notamment des compétitions des sélections olympiques américaines. Mais c’est tout de même la première fois que les championnats du monde se déroulent dans le pays de l’oncle Sam.

C’est à 9h05 (heure locale) que la compétition démarre et s’achève le 24 juillet à 19h50 (heure locale). Si la dernière épreuve qui va clôturer la compétition est le relais 4x400m femmes, c’est bien par le lancer de marteau hommes qu’elle va ouvrir ses rideaux.

Les athlètes à suivre cette année

Cette année, la lutte sera tout aussi âpre entre les nombreux prétendants aux médailles dans les différentes disciplines. Côté français, il existe des chances de médailles. Et les espoirs reposent sur plusieurs athlètes.

Kevin Mayer à nouveau?

Vainqueur du décathlon en 2017, le Français tentera de s’adjuger à nouveau la médaille d’or de la discipline. Il a d’ailleurs pris le temps de se préparer au mieux pour être dans les meilleures dispositions pour la compétition. Le détenteur du record du monde de la discipline obtenu en 2018 à Talence a notamment remporté sa deuxième médaille d’argent il y a deux ans à Tokyo, lors des jeux olympiques.

Sasha Zhoya, le grand espoir tricolore

Du haut de ses 20 bougies, Zhoya est la nouvelle coqueluche du 110m haies français. Il est d’ailleurs champion du monde et champion d’Europe junior en 2021. Le jeunot a crevé l’écran en juin dernier lors des championnats de France. Il a réalisé la 9e meilleure performance de l’année avec un chrono de 13,24s en demi-finale et de 13,17 en finale. Il dispose d’une grande marge d’amélioration. Ce qui laisse penser qu’il sera d’ici quelques années l’un de ceux avec qui il faudra compter. Mais l’élève de Ladji Doucouré notamment pourrait déjà créer la surprise cet été aux Etats-Unis.

Mondo Duplpantis, l'empereur

C’est aujourd’hui l'équivalent d'un Kylian Mbappé au saut à la perche. A seulement 22 ans, Armand Duplantis règne sans partage sur la discipline. Déjà détenteur du record du monde (6,20 m) en mars dernier, le suédois a pulvérisé ce record, établissant la meilleure performance de l’histoire en plein air avec un saut à 6,16m chez lui à Stockholm. Le détenteur de la médaille d’or à Tokyo en 2020 est à la poursuite de son premier titre mondial.

Soufiane El-Bakkali, encore lui?

Au 3000 m Steeple, le Marocain est un client plus que crédible. Médaillé d’or à Tokyo en 2020, Soufiane El Bakkali reste à la lutte avec l’Ethiopien Lamecha Girma, auteur d’un chrono étonnant de 7 m 58s 68c en mai dernier à Ostrava. Cependant, le Marocain a fait mieux de 40 centièmes quelques jours plus tard. Autant dire que la lutte sera âpre, même si le Marocain conserve une petite longueur d’avanace dans les pronostics. On a hâte d’y être.

Chez les femmes

Mélina Robert-Michon, un dernier ?

A 42 ans, elle reste un espoir de médaille pour le clan tricolore pour le lancer de disque. La discobole française reste sur une médaille de bronze à Londres. Cette année, elle a réalisé une performance remarquable avec un jet de 62,61m à Vénissieux en mai dernier. Elle essaiera de décrocher un nouveau sésame cette année dans l'Oregon.

Nafissatou Thiam, la lionne

Elle empile les bonnes performances et les titres. L’heptathlète  belge est double médaillée d’or aux J.O de Londres en 2016 et de Tokyo en 2020. Championne du monde en 2017, et vice-championne du monde en 2019, elle vient à Eugene en véritable conquérante. Cette année, elle reste sur un saut à 1,92m. Une belle performance réalisée en France.

Elaine Thompson-Herah

La lutte sera disputée dans les sprints côté féminin. La Jamaïcaine est double médaillée d’or sur 100 et 200 m en 2016 et 2021. Malheureusement, elle est ralentie par une blessure. Aujourd’hui, elle est talonnée par Shericka Jackson qui l’a devancée lors des sélections nationales. Cela ouvre aussi la voie à d’autres. Il s’agit notamment de l’octuple médaillée olympique Shelly-Ann Fraser Pryce ou encore l’Ivoirienne Marie-José Ta Lou

Yulimar Rojas, la reine du triple saut

A 26 ans, la Vénézuélienne a fait son trou dans la discipline ses dernières années. En effet, médaillée d’argent lors des JO de Londres en 2016, elle s’est adjugée depuis deux titres lors des championnats du monde. A cela, s’ajoute la médaille d’or à Tokyo 2020. En mars dernier, elle réalisait un nouveau record mondial en salle avec un saut à 15,74m. Cette année à Eugene, la Vénézuélienne a toutes les chances de frapper fort à nouveau.

Ou voir les championnats du monde d’athlétisme

Les mondiaux d’athlétisme seront diffusés sur France TV. Ce sera en direct

Programme des Mondiaux d'athlétisme 2022

Jour 1 – 15 juillet, session du matin

  • 13h10 : 20 km marche Femmes
  • 15h10 : 20 km marche Hommes

Jour 1 – 15 juillet session du soir

  • 19h50 : Relais mixte 4 x 400 m

Jour 2 – 16 juillet, session du matin

  • 12h : Lancer du marteau Hommes
  • 12h20 : 10 000 m femmes

Jour 2 – 16 juillet, session du soir

  • 18h20 : Saut en longueur Hommes
  • 18h25 : Lancer du poids Femmes
  • 19h50 : 100 m Hommes

Jour 3 – 17 juillet, session du matin

  • 6h15 : Marathon Hommes
  • 11h35 : Lancer du marteau Femmes
  • 13h : 10 000 m Hommes

Jour 3 – 17 juillet, session du soir

  • 17h25 : Saut à la perche Femmes
  • 18h27 : Lancer du poids Hommes
  • 19h30 : 110 m haies Hommes
  • 19h50 : 100 m femmes

Jour 4 – 18 juillet, session du matin

  • 6h15 : Marathon femmes

Jour 4 – 18 juillet, session du soir

  • 17h45 : Saut en hauteur Hommes
  • 18h20 : Triple saut Femmes
  • 18h55 : Heptathlon Femmes, dernière épreuve, 800 m
  • 19h20 : 3000 m steeple Hommes
  • 19h50 : 1 500 m Femmes

Jour 5 – 19 juillet, session du soir

  • 17h40 : Saut en hauteur Femmes
  • 18h33 : Lancer du disque Hommes
  • 19h30 : 1 500 m Hommes
  • 19h50 : 400 m haies Hommes

Jour 6 – 20 juillet, session du soir

  • 18h30 : Lancer du disque Femmes
  • 19h45 : 3 000 m steeple Femmes

Jour 7 – 21 juillet, session du soir

  • 19h35 : 200 m Femmes
  • 19h50 : 200 m Hommes

Jour 8 – 22 juillet, session du matin

  • 6h15 : 35 km marche Femmes

Jour 8 – 22 juillet, session du soir

  • 18h20 : Lancer du javelot Femmes
  • 19h15 : 400 m Femmes
  • 19h35 : 400 m Hommes
  • 19h50 : 400 m haies Femmes

Jour 9 – 23 juillet, session du soir

  • 18h : Triple saut Hommes
  • 18h10 : 800 m Hommes
  • 18h25 : 5 000 m Femmes
  • 18h35 : Lancer du javelot Hommes
  • 19h30 : Relais 4 x 100 m Femmes
  • 19h50 : Relais 4 x 100 m Hommes

Jour 10 – 24 juillet, session du soir

  • 6h15 : 35 m marche Hommes
  • 17h25 : Saut à la perche Hommes
  • 17h50 : Saut en longueur Femmes
  • 18h05 : 5 000 Hommes
  • 18h35 : 800 m Femmes
  • 19h : 100 m haies Femmes
  • 19h20 : Décathlon, dernière épreuve, 1 500 m
  • 19h35 : Relais 4 x 400 m Hommes
  • 19h50 : Relais 4 x 400 m Femmes

NB: Ajouter 9 heures à chaque pour obtenir l'heure CET

Dernières publications

En haut