Champions Cup (J5) : La dernière ligne droite

Avant-dernière journée de poule en Champions Cup ce week-end pour 6 clubs français. Certains sont déjà éliminés et n’auront (quasiment) rien à jouer, alors que d’autres sont plus ou moins bien positionnés afin de se qualifier pour les quarts de finale. Tour d’horizon des différentes rencontres. 

 

Toulouse et le Racing en pôle position

Les Toulousains et les Racingmen sont tous les deux leaders de leur poule. Le Stade possède deux points d’avance sur le Leinster, avant de se déplacer chez les Irlandais (Samedi 14h sur France 2). Avec 17 points d’avance, les hommes d’Ugo Mola sont quasi-assurés de finir au moins dans les meilleurs deuxièmes, l’enjeu est donc de se tester sur le terrain du Leinster, invaincu depuis 2015, mais aussi de prendre le maximum de points possible afin d’obtenir un quart de finale à domicile. En alignant leur équipe type, les Toulousains se donnent les moyens d’enchaîner un douzième match sans défaite. A noter l’absence de Jonathan Sexton pour cette rencontre.

Les Racingmen se déplacent également en Irlande chez l’Ulster (Samedi 16h15). Avec 5 points d’avance sur leurs adversaires, les Ciels et Blancs possèdent encore un joker avec la réception, la semaine prochaine, des Scarlets, très décevants cette année.

 

Pas le droit à l’erreur pour Castres et Montpellier

Dauphin du Munster avec 3 points de retard et seulement 1 point d’avance sur son adversaire Exeter ainsi que Gloucester, Castres s’attaque à un sacré défi chez le leader de Premiership (dimanche 14h). C’est même un véritable 8ème de finale pour le champion de France car une victoire en terre anglaise placerait les castrais en très bonne position pour la qualification avant de recevoir Gloucester qui devrait vraisemblablement perdre au Munster ce week-end. Une défaite toutefois, à défaut d’éliminer le CO, ne lui permettrait plus d’avoir son destin en main.

Montpellier va lui affronter un adversaire plus abordable en accueillant Newcastle (samedi à 14h) mais possède 4 points de retard sur le leader écossais Édimbourg. Les Montpellierains se doivent donc de prendre le maximum de points avant d’aller jouer une finale de poule en Ecosse. Vainqueur à l’aller et à Toulon en Champions Cup, les Falcons de Newcastle n’ont cependant pas gagné depuis 4 matchs et sont toujours derniers de Premiership. Les héraultais vont donc surtout devoir se battre contre eux-même en évitant de proposer une faible prestation comme ils ont pu le faire la semaine dernière contre le LOU, en Top 14.

 

Lyon et Toulon pour l’honneur

Les Lyonnais et les Toulonnais sont d’ores et déjà éliminés de cette Champions Cup avant de recevoir les Saracens et Édimbourg. Ce n’est pas un cadeau pour Lyon, et alors que le match sera diffusé sur France 2 dimanche après-midi, l’objectif sera de finir ce match la tête haute, afin d’aborder avec confiance la deuxième partie de la saison de Top 14.

Auteur de la plus mauvaise prestation de la saison à l’aller (c’est dire), le RCT se doit de gagner pour redresser la tête et gagner en confiance après deux défaites de suite à l’extérieur en Top 14. Édimbourg est un bel adversaire ne fermant pas le jeu et qui peut assurer sa qualification (en cas de faux pas de Montpellier). Le match risque d’être plaisant à regarder (samedi à 18h30), en espérant qu’il le soit aussi pour les supporters toulonnais.

 

Pendant ce temps là en Challenge Cup

Clermont, toujours invaincu, et La Rochelle ont proposés des prestations très sérieuses depuis le début de cette phase de poule malgré des déplacements en Sibérie et en Roumanie. Ils vont très certainement se qualifier pour les quarts de finale, et s’offrirons même surement un quart à domicile. Ce n’est pas le cas de toutes les autres équipes françaises, qui sont toutes 3ème ou 4ème de leur poule. Seuls les Isérois de Grenoble et les Lot-et-Garonnais d’Agen sont les autres équipes ) pouvoir espérer la qualification, mais pas sûr que ça soit leur objectif cette saison.

 

 

Clément Volt (@vltclem)

Poster un commentaire

felis odio in consequat. Lorem id risus libero. Curabitur tristique leo efficitur.