Champions Cup : Saracens vs Leinster

La finale de la Champions Cup va opposer les Saracens au Leinster. Une rencontre inédite à ce stade de la compétition entre les trois derniers vainqueurs de la compétition. Une finale entre les deux favoris annoncés qui promet une bataille épique. Petit tour d’horizon sur cette rencontre au sommet.

Le contexte 

Trois ans. Trois ans que ces deux équipes monopolisent le trophée le plus prestigieux des compétitions de club. Les Sarries ont réussi à rester sur le toit de l’Europe pendant deux années de suite (2016, 2017), avant de voir le Leinster mettre fin à leur hégémonie en les éliminant en quart de finale, avant d’aller soulever le trophée à Bilbao face au Racing, l’année dernière.

Des Irlandais à la recherche d’un cinquième sacre en Champions Cup, un record. Et pour parvenir à leurs fins, ils s’en sont donnés les moyens. Premier de leur poule avec une seule défaite ( contre Toulouse) en six matchs, meilleure attaque de la phase de poule, les coéquipiers de Sexton sont irrésistibles. S’en suit une énorme frayeur en quart de finale face à leur voisin de l’Ulster et une pénalité de Byrne, remplaçant de Sexton, à dix minute du terme pour se hisser en demi finale. Une avant dernière marche gravit sans difficulté, en maitrisant de la tête et des épaules une équipe toulousaine dépassée par la vitesse d’exécution des Irlandais. Le Leinster reste en vie pour conserver sa couronne européenne, avec le rêve d’inscrire une nouvelle fois son nom au palmarès.

 

 

 

 

Sauf qu’en face se présente une équipe des Saracens qui aura les crocs. Deux fois vainqueurs lors des trois dernières éditions, les Sarries sont invaincus depuis le début de la compétition. Huit victoires en huit matchs, et un écart moyen de 19 points en leur faveur depuis le début de la compétition. Monstrueux. La promenade anglaise n’a subi aucune perturbation. Une phase de poule survolée, 56 points de passés aux Écossais de Glasgow en quart de finale (56-27), et une maitrise impressionnante face aux rugueux Irlandais du Munster en demi-finale (32-16). Des Irlandais en chassent d’autres, la dernière marche est souvent la plus haute. L’affrontement face au Leinster ne déroge pas à cette règle. Les fauves seront lâchés dans l’arène de Newcastle. 

Confrontations directes

01.04.18 Leinster Saracens 30 : 19

15.01.11 Leinster Saracens 43 : 20

16.10.10 Saracens Leinster 23 : 25

 

Les Saracens n’ont jamais battu le Leinster en trois confrontations. La dernière en date s’est déroulée à l’Aviva Stadium, en quart de finale de la Champions Cup et a vu les Irlandais s’imposer face au double tenant du titre. Une victoire sans sourciller avec des Irlandais en tête du début jusqu’à la fin. Cette finale sera différente puisqu’elle se dispute à Newcastle sur terrain neutre. Les hommes de Cullen ne pourront pas compter sur leur incroyable public.

La clé du match

La guerre des rucks :

Les deux équipes sont friandes des fameux turnovers. Ces ballons de récupération qui sont légions dans le rugby moderne et qui permettent de déstabiliser l’équipe adverse. Et le meilleur moyen de créer ces turnovers, c’est de gagner la bataille des rucks. Les deux équipes peuvent se targuer d’avoir quelques uns des meilleurs gratteurs du monde. Fardy, Furlong et Cronin pour les Irlandais, Itoje, Vunipola et George coté Anglais. L’apport des gros sera primordial dans ce match qui s’annonce fermé et qui se jouera sur des détails avec un petit score à prévoir. Gagner la guerre des tranchées, la bataille des regroupements, permettra à l’équipe qui prend le dessus dans ce domaine, de récolter des pénalités et ainsi prendre le score ou investir le camp adverse. Avant le coup d’envoi, difficile de dire qui remportera la bataille dans les regroupements tant ces deux équipes sont expertes en la matière. Le nettoyage de ces zones d’affrontement sera aussi à surveiller. Les deux équipes seront souvent à la limite pour éviter, justement, les gratteurs adverses de mettre leurs mains sur le ballon.

Le duel à suivre 

Sexton vs Farrell

Duel de numéro 10 entre deux des meilleurs ouvreurs au monde. Ils auront la lourde tache de diriger le jeu de leur équipe mais surtout de ne pas trembler au moment de tenter les pénalités. L’équipe avec le buteur le plus efficace aura un avantage certain sur son adversaire. De la pluie est attendue sur Newcastle pendant le match, ce qui renforce l’importance qu’auront les deux chefs d’orchestre. Chandelle et autre petit coup de pied par dessus seront utilisés à outrance. Petit avantage à l’ouvreur irlandais, passé maitre dans l’utilisation stratégique du jeu au pied. Les deux joueurs seront ciblés, attention ça va secouer.

 

extra.ibe

 

Le pronostic 

Saracens 16-18 Leinster

 

Leinster rugby

 

 

La finale ne sera peut-être pas spectaculaire mais elle promet d’être intense et de remettre la notion de combat au goût du jour. On s’attend à une guerre sans merci entre les deux meilleurs équipes d’Europe. Le titre ou l’oubli, les rires ou les larmes, le Leinster ou les Saracens. Il ne pourra en rester qu’un.

 

 

À lire aussi :

https://wesportfr.com/un-week-end-en-europe-2-sur-3-pour-les-clubs-francais/

 

Crédit photo : Twitter Champions Cup

A propos de l'auteur

"Il faut souffrir pour être beau"...Supporter de l'OM mais toujours moche In Russell Westbrook we trust #whynot

Poster un commentaire

dictum eleifend consectetur pulvinar efficitur. ipsum