Châteauroux : Un classement peu flatteur pour de réels espoirs

2
Ligue 1

La Berrichonne de Châteauroux est un club mythique de Ligue 2, étant l’équipe qui a disputé le plus de matchs dans cette compétition, et en passe de devenir celle qui a joué le plus de fois dans l’antichambre du championnat de France notamment grâce à une régularité dans l’effort même si c’est souvent en milieu ou bas de tableau.

Classement en championnat : 15è : 9 victoires, 7 nuls, 12 défaites. 22 buts marqués, 38 buts encaissés (-16).

Coupe de France : Éliminé au 7e tour par Niort (1-1, 7 t.a.b à 6).

Coupe de la Ligue : Eliminé par Niort au premier tour (3-1).

La jeunesse au pouvoir 

Ce ne fût pas toujours le cas, mais Châteauroux a souvent compté sur son excellent centre de formation, capable de sortir de bons joueurs de Ligue 1 et même des internationaux comme Florent Malouda. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard de les retrouver en quart de finale de Coupe Gambardella, après avoir été éliminés l’an dernier par l’OL en huitièmes de finale. Ainsi il ressort un trio de jeunes diamants bruts dans le Berry. Haissem Hassan, Ilyas Chouaref, et Léo Leroy, fils du légendaire Jérôme. Ces trois joueurs sont internationaux chez les jeunes d’ailleurs. Mais au delà des formés aux clubs, la Berri s’est aussi emparé de joyaux d’autres centres, on pense au prêt de Lamine Ghezali ou encore l’achat du prometteur Guévin Tormin de Monaco.

Prendre le temps de construire

La Berrichonne de Châteauroux est souvent liée au maintien en Ligue 2 ou du moins au bas de tableau. L’objectif était clair cette saison, assurer un maintien le plus tôt possible et faire progresser les jeunes. Le début de saison fut très difficile. Les Berrichons ont failli entrer dans l’histoire en étant la première équipe à ne pas marquer lors des huit premiers matchs, un corner direct de Romain Grange contre Grenoble leur sauvera la mise pour 4 minutes. Une situation catastrophique avec 3 points en huit journées et l’on craint déjà le pire dans le Berry. Une réunion entre le coach et les joueurs tombe, des rumeurs de licenciement du coach aussi. Il n’en sera rien

Une bien belle saison

Finalement, Châteauroux aura su relever la tête et avec la manière. L’on peut même dire que c’est l’une des saisons les plus abouties du club au XXIè siècle hormis les années 2003-2005 et la belle saison 2017-2018. La Berrichonne va tout simplement sur les vingt derniers matchs de la saison réaliser un parcours digne d’une équipe qui joue les barrages d’accession avec 31 points pris en 20 matchs, soit seulement 4 sur la même période que le champion Lorientais. De quoi laisser rêveur mais aussi quelques regrets, lorsque l’on voit que le huitième Guingamp termine seulement 5 points devant. De plus, les Berrichons se seront offerts le scalp de Lens, dauphin, à Gaston-Petit, la dernière défaite Sang et Or à l’extérieur en Ligue 2 avant de retrouver l’élite.

Après cette belle fin de saison, Châteauroux doit s’appuyer sur ce qui a été construit. Il faudra pour cela prendre les bonnes décisions, à commencer par le recrutement du directeur sportif qui succédera à Jérôme Leroy, partant. 

Sport en directMercato Football

2 COMMENTS

  1. Vous faites erreur en disant que La Berri est entrée dans l’histoire en ne marquant pas lors des 8 premiers matchs. Romain Grange a inscrit un corner direct à la 44e de la 8e journée, ce qui a permis pour 4 minutes de laisser le triste record de l’équipe ayant réussi à marquer son premier but en ouverture de championnat à l’AS Nancy-Lorraine (7 matchs et 48 minutes de jeu).

    • Effectivement autant pour moi, je n’avais pas eu connaissance de ce match contre Nancy, je corrige de suite.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here