COCORICO !

La pluie. C’est le point commun entre les deux premières manches des Enduro World Series 2017.

 

Alors que les deux journées de reconnaissances s’étaient déroulées sous le soleil et dans des conditions sèches, la pluie s’est abattue le jour de la course sur la Tasmanie, et notamment sur la région de Derby où se déroulait cette seconde manche.

Toutefois, le terrain très sablonneux et extrêmement sec ont mieux absorbé l’eau qu’en Nouvelle-Zélande il y a deux semaines. Les spéciales étaient dans de meilleures conditions et les top pilotes n’ont donc pas pâti autant des conditions ou d’une dégradation progressive du terrain.

En fait le danger résidait plutôt dans les dalles de pierres trempées et donc incroyablement glissantes que traversaient régulièrement les pilotes.

C’est d’ailleurs ce que redoutait Cécile Ravanel (Commencal), la gagnante de la manche précédente et c’est ce qui l’a sans nul doute poussé à la retenue. En effet la française ne termine que 4e de la première spéciale et, même si elle remporte les spéciales 4 et 5 et termine 2e sur toutes les autres elle n’a pu contrer la démonstration d’une autre française : Isabeau Coudurier du team Sunn qui –ne laissant à son aînée que les spéciales 4 et 5 – remporte toutes les autres, s’adjugeant ainsi le classement général de cette 2e manche de coupe du Monde. Ines Thoma (Canyon) monte sur la 3e marche du podium et on peut noter la présence d’une des sœurs Gehrig en l’occurrence Carolin à la 7e place, qui confirme donc sa bonne forme du début de saison.

17887480_10208459816125657_1310819811_o

Crédits photos : Enduro World Series

 

Chez les hommes, là encore les français sont en forme

Avec 4 français dans le top 10 et un sur la plus haute marche, les pilotes de l’hexagone prouvent leurs qualités dans cette discipline.

C’est donc Adrien Dailly (Lapierre) qui remporte sa première victoire en Elite, il avait déjà remporté quelques belles victoires en U21 mais visiblement son arrivée dans le grand bain ne le complexe pas et il confirme sa forme du début de saison puisqu’il était déjà 7e à Rotorua.

Il est assez intéressant de voir que par spéciales les résultats sont plus irréguliers chez les hommes puisque Adrien Dailly est 16e sur la Sp 1 et 45e sur la Sp 3 mais il finit toutefois au plus 4e sur les autres et remporte même la Sp 6.

Un scénario assez similaire pour ceux qui partagent le podium avec lui puisque Greg Callaghan deuxième au général finit 29e sur la Sp 2 et 39e sur la Sp 7 et Sam Hill qui finit lui 3e perd du temps sur les spéciales 1, 3 et 4. Richie Rude termine au pied du podium et Florian Nicolaï 5e.

Au général de la coupe du monde, Adrien Dailly avec sa victoire sur cette manche s’empare de la première place tandis que chez les femme, Cécile Ravanel grâce à sa belle régularité en début de saison conserve l’avantage.

Résultats complets sur : http://www.enduroworldseries.com/2017-results/

Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=82tnXWtFzeo

Colin CARMASOL.

Poster un commentaire

ut libero justo quis porta. odio vel,