Copa America: L’Uruguay, un sérieux prétendant?

La Copa America a débuté depuis maintenant une semaine avec des déceptions mais aussi des satisfactions dont fait parti l’Uruguay. Actuellement deuxième de son groupe avec quatre points, la Celeste confirme qu’elle sera un concurrent sérieux pour la victoire finale. Explication des faits…

 

Armés pour partir à la guerre

Lorsqu’on jette un œil sur les différentes sélections présentes dans cette Copa America et leur effectif respectif, il est clair que l’Uruguay fait parti des meilleures sélections. Forcément, l’arme la plus redoutable est le duo d’attaque Luis Suarez-Cavani. Mais cette sélection uruguayenne ne dispose pas seulement de ces deux monstres. Elle a dans ses rangs de joueurs de classes mondiales, évoluant pour la plupart dans les grosses écuries européennes comme l’emblématique capitaine Godin ou encore Gimenez, Laxalt, Caceres, Bentancur, Torreira, … Disposée dans un 4-4-2 étiré, la Celeste a un onze très homogène avec des joueurs de qualités sur chaque lignes, un réel point fort. La petite mauvaise nouvelle de ce début de compétition est le forfait de Vecino qui a été touché au biceps fémoral.
Le sélectionneur Oscar Tabarez (on y reviendra plus en détail après) a su faire de ces différents éléments une sélection solide et homogène. L’Uruguay est une équipe rude et très solide défensivement mais pratiquant un football intense, basé sur des attaques rapides.

 

Une concurrence loin d’être nettement supérieure

Pour cette Copa America, aucune des équipes n’a pour le moment vraiment impressionné. Les grands favoris le Brésil et l’Argentine sont loin d’être intouchables. L’Albiceleste s’est inclinée logiquement lors du premier match 2-0 contre la Colombie et n’a pas mieux fait qu’un match nul 1-1 contre le Paraguay. Justement, la Colombie pourrait être comme l’Uruguay un outsider plus que sérieux. Les hommes de Carlos Queiroz pointent en tête de leur groupe avec un six sur six. Des sélections moins «huppées» comme le Pérou par exemple ne devront pas être prise de haut. Cette sélection péruvienne avait montré de belles choses en Russie lors du dernier Mondial et elle reconfirme cela cette année au Brésil.
Revenons dans le groupe de l’Uruguay justement. Tabarez et ses hommes luttent actuellement pour la première place de ce groupe C avec le Chili, un autre outsider de cette Copa America qui par ailleurs est en tête de ce groupe avec six points. Tenant du titre, le Chili a traversé des dernières années délicates comme le témoigne cette non-qualification à la Coupe du Monde 2018. Néanmoins, les hommes de Reinaldo Rueda se sont retroussés les manches et réalisent un début de compétition intéressant. Un gros poisson pour l’Uruguay qui devra s’en défaire pour terminer en tête. Tout se jouera au Maracana le 24 juin prochain.

L’Uruguay est largement armées pour lutter avec toutes les sélections citées et ne doit souffrit d’aucun complexe d’infériorité. Avec ce qu’elle démontre depuis le début de la compétition, elle a tout d’un favoris d’autant plus que la concurrence n’est pas nettement supérieure.

 

Viva El Profesor!

Le titre paraît tellement bateau mais il faut parfois aller à l’essentiel des choses. A la tête de la sélection uruguayenne depuis 2006, Oscar Tabarez a su ramener son pays en haut du football mondial. Déjà vainqueur de la Copa America en 2011, l’homme de 72 ans souhaite rééditer cette performance.
Au delà des trophées, El Profesor n’a cessé de faire grandir cette sélection et le football uruguayen de manière générale en menant un travail avec la sélection A mais aussi avec toutes les sélections de jeunes ce qui explique que les talents uruguayens se sont multipliés sous son aile (Suarez, Forlan, Cavani, Godin). Les résultats ont naturellement suivi: quatrième lors du Mondial 2010, ¼ de finale en 2018.
Malgré son age (72 ans) Oscar Tabarez ne souhaite pas raccrocher le costume. Touché en 2016 de la maladie Guillain-Barré, le sélectionneur uruguayen n’a jamais lâché et a su combattre ce syndrome. Un très grand sélectionneur et de manière générale un grand homme, rien que pour ça on souhaite voir l’Uruguay réalisé quelque chose de grandiose.

Poster un commentaire

id mattis nec ut ut ultricies mattis Sed dictum