Coréement Glisse ! #01 Les Jeux Olympiques sont lancés !

0
France's flagbearer Martin Fourcade leads his country's delegation during the opening ceremony of the Pyeongchang 2018 Winter Olympic Games at the Pyeongchang Stadium on February 9, 2018. / AFP PHOTO / ARIS MESSINIS
Ligue 1

Nous les attendions depuis des semaines, des mois et même des années. Les Jeux Olympiques d’hiver de PyeongChang 2018 sont enfin lancés ! Cent huit athlètes Français défendront les couleurs de notre pays au cours de ces deux semaines d’épreuves. Une cinquantaine de sportifs de l’hexagone ont suivi fièrement notre porte-drapeau Martin Fourcade lors de la cérémonie d’ouverture ce vendredi 9 février tandis que les autres se préparaient pour leurs épreuves qui commençaient quelques heures plus tard. Au programme de cette première journée olympique : biathlon, patinage de vitesse, ski de fond, hockey sur glace ou encore skiathlon.

De l’or entre les mains

La première grande gagnante de ces Jeux Olympiques est la Suédoise Charlotte Kalla qui remporte la médaille d’or en skiathlon. Cette épreuve dépend du ski de fond et les athlètes féminines se sont départagées sur 7,5 km en style classique et 7,5 km en style libre. Du côté tricolore, Anouk Faivre-Picon se hisse à la 13ème place, Aurore Jean à la 23ème place et Coraline Thomas-Hugue à la 29ème place.

Short track : chutes, espoir et désillusion

Source : Europe 1

En fin de matinée (heure Française), ce sont Thibaut Fauconnet et Sébastien Lepape qui se sont lancés sur la piste dans les séries de 1500 m hommes en patinage de vitesse sur courte piste. Dans chaque série de six ou sept patineurs, il fallait terminer dans les trois premiers afin de pouvoir prétendre à une place pour l’épreuve suivante. Dans sa série, Sébastien Lepape se qualifie en terminant deuxième de sa série ! Quelques minutes plus tard, le Dijonnais Thibaut Fauconnet s’est facilement qualifié à son tour pour les demi-finales grâce notamment à deux chutes dans sa série. En demi-finale, dans une épreuve impressionnante et parmi de nouvelles chutes, Thibaut Fauconnet réussi à se hisser en finale tandis que le parcours de Sébastien Lepape s’arrête aux portes de la finale. Vers 13h30, à l’heure de la finale, le patineur de 32 ans, Thibaut Fauconnet reste quelques temps en 7ème position puis ose tout et tente de rejoindre le peloton de tête. C’est avec succès qu’il se place en 4ème position, derrière deux Coréens et un Néerlandais. A trois tours de l’arrivée, le Coréen Hwang Daeheon glisse et entraine le Français Thibaut Fauconnet dans sa chute ! D’abord de l’inquiétude pour le Dijonnais qui est violemment touché au visage par le patin du Coréen puis, plus de peur que de mal mais grosse déception pour celui que l’on espérait voir sur le podium. Nous le retrouverons dans une nouvelle épreuve mardi. Le Coréen Lim Hyojun s’impose pour l’or devant le Néerlandais Sjinkie Knegt et un athlète Russe Elistratov.

Renaissance pour Marie, déception pour  Justine 

Quatre Françaises s’élançaient à l’heure du déjeuner en France pour la première course de biathlon de 7,5 km en sprint de ces Jeux Olympiques. Marie Dorin-Habert, Anaïs Chevalier, Anaïs Bescond et Justine Braisaz. Après un début de saison en dent de scie pour chacune d’entre elles, elles ont à cœur de briller pendant ces Jeux. En tête de file, nos yeux sont d’abord tournés vers Justine Braisaz, 21 ans, qui avait offert aux fans de biathlon, un moment unique  à l’aube des fêtes de Noël, au Grand-Bornand en remportant sa première mass-start de sa carrière. Mais, nous savons qu’aux JO, la première course n’est pas forcément la plus facile. Viennent s’ajouter, une neige glacée, difficile à aborder et un stress évident et compréhensible. Après deux erreurs sur sa course, Justine Braisaz ne peut donc plus envisager le podium et termine 10ème. Même tarif pour Anaïs Chevalier qui écope de deux erreurs au tir et termine 16ème malgré une belle course. Notre troisième Française, Anaïs Bescond, qui réalisait un premier 5/5 au tir couché se heurte finalement à son tir debout et deux erreurs, ce qui la conduit à la 19ème place du classement du sprint. Enfin, avec une erreur au tir et un bon temps de ski, la quatrième Française, Marie Dorin-Habert termine au pied du podium. En effet, malgré sa 4ème place et une certaine déception, Marie Dorin-Habert sera très bien placée pour la poursuite de lundi. C’est l’Allemande Laura Dahlmeier qui s’impose avec deux séries de tirs parfaits et remporte, grâce à son 10/10 et un temps de ski excellent, une médaille d’or méritée. Derrière elle, la Norvégienne Marte Olsbu s’empare de l’argent et la Tchèque Veronika Vitkova de la médaille de bronze.

Un petit saut et puis s’envolent

Un peu plus tard, en saut à ski, nos Français Jonathan Learoyd et Vincent Descombes Sevoie vont s’apprêter à s’élancer sur le tremplin à 90m. A seulement 17 ans, Jonathan Learoyd s’impose en prenant la tête de la manche d’essai du tremplin normal individuel. Très longiligne, le sportif qui se place déjà comme la révélation de ce début de saison assume pleinement ce statut. Celui qui aurait pu sauter pour l’Angleterre car ses parents sont tous les deux Britanniques, a choisi logiquement la France où il est né et à grandit.

Un parcours plus compliqué pour Vincent Descombes-Sevoie, qui, après une année formidable l’an dernier, a désormais plus de mal cette année et ne termine pas dans les 30 sélectionnés. Lors de la manche suivante, une désillusion pour beaucoup de sportifs dû à un changement de porte et un vent nettement moins fort que dans les manches précédentes. Ils perdent ainsi beaucoup de vitesse et donc de la distance dans leur atterrissage sur la piste. Le Polonais Stefan Hula et le Norvégien Johann André Forfang s’imposent dans cette première manche. Après une épreuve finale retardée, les sauteurs se lancent enfin et le Français Jonathan Learoyd termine 21ème. Même si Learoyd n’a pas obtenu de médaille pour ses premiers Jeux Olympiques, il est certain qu’une belle carrière se profile pour lui et que nous risquons d’entendre parler de ce jeune homme de Courchevel.

Coup de cœur et cœur bien accroché !

Bien qu’aucun Français n’était engagé sur l’épreuve de luge, j’ai découvert aujourd’hui un sport rythmé, rapide, exigeant voire dangereux. Cette épreuve chronométrée au millième de seconde ne laisse aucune place à l’erreur et vous garantit des sensations fortes. Ce qui me semblait au départ plus ou moins simple puisqu’il s’agit finalement de s’allonger dans une sorte de gélule à taille humaine et de foncer à corps perdu dans un tube, s’en est finalement tout autre. Tout comme le temps extrêmement précis de ce sport, il faut l’être dans son exécution. Avec un record pointé à 154 km/h lors des épreuves de cette journée, il faut pouvoir appréhender les seize virages et garder le contrôle de son engin. Je vous conseille de jeter un coup d’œil à ce sport impressionnant et intéressant.

Bilan mitigé

Comme prévu, cette première journée à PyeonChang a regroupé un mélange de sentiments de bonheur, de doutes, de tristesse, de désillusion, d’espoir mais surtout et toujours de beaux moments sportifs. Aucun podium Français aujourd’hui mais de grandes chances de médailles pour demain  notamment avec Martin Fourcade en biathlon ou encore Perrine Laffont en ski de bosses. Du côté du classement, les Pays-Bas se hissent en tête du tableau des médailles à l’issue de cette journée.

Sibylle LE SOMMER

 

 

 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here