Coréement Glisse #08 – Sombre journée Olympique pour le clan tricolore

0
Freestyle Skiing - Pyeongchang 2018 Winter Olympics - Women's Ski Slopestyle Qualifications - Phoenix Snow Park - Pyeongchang, South Korea - February 17, 2018 - Tess Ledeux of France crashes. REUTERS/Mike Blake
Ligue 1

La piste périlleuse mais passionnante des Jeux Olympiques continue de nous entraîner dans son tourbillon de neige et de sport. Au gré de sauts époustouflants, de courses haletantes, de larmes de joie ou de tristesse, cette première semaine à PyeongChang nous promettait de grandes choses et nous les avons eues. Qu’ils soient Américains, Européens, Asiatiques ou encore Africains, ils ont su faire vibrer leur nation et animer ces Jeux.

Tess Ledeux et Lou Barin privées de finale

La jeune skieuse acrobatique de seulement 16 ans, Tess Ledeux, aurait pu devenir à la fois, championne olympique et la plus jeune médaillée de l’histoire des Jeux Olympiques mais le sort en a décidé autrement. Il est deux heures du matin en France lorsque l’épreuve débute à l’autre bout de la planète. La championne du monde en titre s’élance, le temps suspendu à nos lèvres. Malheureusement, lors de son deuxième run, Tess chute et ne pointe qu’à la 15ème place de cette manche de qualifications. Certainement très déçue, Tess nous promet tout de même de belles choses pour les années à venir.

Pour ses premiers Jeux Olympiques dans la cour des grands, Lou Barin, 19 ans, n’est pas une novice en terme de victoires. La jeune femme a déjà de beaux résultats à son compteur et notamment une médaille d’argent lors des Jeux Olympiques de la jeunesse d’hiver en 2016 ou encore avec son titre de championne de France de slopestyle l’an dernier. Même si elle a certainement bien l’intention de tracer sa propre route et d’écrire sa propre histoire, du sang sportif coule dans ses veines. En effet, son papa Stéphane Barin, membre de l’équipe de France de hockey sur glace a lui aussi participé aux Jeux Olympiques à quatre reprises. Mais, Lou ne ramènera pas une nouvelle médaille à la France aujourd’hui dans cette épreuve de ski freestyle slopestyle. Lou, elle aussi, commet une faute qui la prive d’une finale lors de cette manche de qualifications.

Super Ester !

Source : lapresse.ca

Si le sport s’avère être beau et parfois cruel, il est aussi fait de moments uniques et inattendus. Tôt ce matin, l’épreuve de super-G femmes se dessinait avec un podium logique mené par la tenante du titre, Anna Veith. Cependant, tout a basculé lorsque la Tchèque, Ester Ledecka crée la surprise en devançant Veith d’un centième à l’arrivée ! Nous assistons alors à une scène encore surréaliste quelques minutes auparavant. Face caméra, une tenante du titre évidemment déçue et une jeune femme de 22 ans, désormais Championne Olympique, totalement surprise de sa performance. Mais que c’est beau le sport !

Du côté Français, Romane Miradoli et Jennifer Piot terminent respectivement 19ème et 20ème. Tiffany Gauthier, qui avait frôlé les podiums à deux reprises en Coupe du Monde en janvier prend la 22ème place. Tessa Worley écope seulement d’une 28ème place.

Marie nous redonne le sourire malgré cette course à oublier

Source : Fédération Française de Ski

Sur l’heure du déjeuner en France, Justine Braisaz, Anaïs Bescond, Marie Dorin-Habert, Anaïs Chevalier s’élançaient sur cette mass-start de 12,5 kms. Malgré une diffusion Coréenne pas toujours à l’avantage des biathlètes Françaises, nous arrivons cette fois à observer les tirs de nos protégées. Sans fautes pour Dorin-Habert et Braisaz qui se placent respectivement 8ème et 6ème à la sortie du pas de tir alors que Laura Dahlmeier tourne déjà une fois sur l’anneau de pénalité. Sur les skis, pas de problèmes pour nos Françaises qui sont plutôt à l’aise et filent sur la neige. Kuzmina, Domracheva et Hermann partent en tête après le deuxième tir où Braisaz nous prive d’un 5/5 avec une erreur tandis que Bescond fait le plein et ressort à la 12ème place, juste devant Marie Dorin-Habert, 14ème. En reine de cette mass-start, Anastasiya Kuzimna continue de faire cavalier seul devant et ressort encore avec un plein après le troisième tir. Marie Dorin-Habert réussit elle aussi un tir parfait et se hisse en 5ème position. Mais, c’est toujours plus compliqué pour Anaïs Bescond et Justine Braisaz qui peinent au tir. Anaïs Chevalier réalise un 4/5 sur ce troisième tir mais son retard est déjà bien trop important pour espérer une place convenable dans cette mass-start. Kuzmina arrive évidemment première sur le quatrième et dernier pas de tir et enchaine 4 tirs parfaits avant de s’adjuger de longues secondes d’observation avant de tirer cette dernière balle qu’elle ratera finalement. Les Italiennes Wierer et Vittozzi tournent aussi alors que  Dorin-Habert réalise un beau 4/5 sur le dernier tir. Sans cette ultime erreur au tir, Marie aurait pu espérer un podium mais la réussite des autres l’en empêcheront. La Slovaque Kuzmina devient logiquement championne olympique de l’épreuve, devant Domracheva en argent et Eckhoff en bronze. Les Italiennes finissent au pied du podium alors que Marie Dorin-Habert se hisse à la 9ème place à 58 secondes de Kuzmina. L’Allemande Dahlmeier doit cette fois-ci se contenter d’une 16ème place. Nos trois autres Françaises pointent à la 17ème place pour Bescond, 20ème place pour Braisaz et 29ème place pour Chevalier. Jamais deux sans trois, dit-on. C’est encore le cas aujourd’hui. Nous espérions une belle performance de nos Françaises mais malheureusement les résultats au tir nous empêchent clairement de monter sur le podium où même de finir dans le top 10. Toutefois, nous avons une belle chance de médaille sur le relais féminin et le relais mixte à venir.

Bis repetita en short track

Source : L’union

La Française Véronique Pierron s’était qualifiée pour les demi-finales du 1500m féminin en short track ce matin. Elle s’élance alors dans cette phase pour 13 tours devant plus de 12 000 personnes présentes dans l’enceinte Olympique. Après une course en fin de peloton pendant plusieurs tours, elle se place parfaitement pour revenir parmi les premières mais malheureusement, la chute de la Canadienne devant elle, la stoppera dans son élan et face à cette baisse de rythme, elle ne pourra pas revenir dans les deux premières qualifiées de cette demi-finale. Cet évènement nous rappelle malheureusement la course où Thibault Fauconnet avait été fauché par un Coréen lors de sa finale en 1500 m en début de semaine. Pas de chute pour elle me direz-vous mais une 5ème place certainement amère pour la patineuse de 28 ans qui ne verra pas la finale

Pas de finale en saut à skis

En saut à skis, ce sont Vincent Descombes-Sevoie et Jonathan Learoyd qui représentent le clan tricolore en ce samedi à PyeongChang. Après la manche d’essai, les deux Français s’élancent dans la manche qualificative du grand tremplin individuel hommes. Comme je l’évoquais il y a une semaine lors de l’épreuve du tremplin à 90m, le parcours s’avère compliqué pour Vincent Descombes-Sevoie depuis quelques temps. Tout comme ce jour-là, Vincent réalisera aujourd’hui un saut de seulement 10 mètres qui ne lui permettra pas d’accéder à la finale du jour. Notre deuxième espoir Français de 17 ans seulement, Jonathan Learoyd ne réussira pas non plus à donner suffisament pour se hisser en finale avec un saut à 119,5 m.

Le choc du jour !

Source : hockey hebdo

En hockey-sur-glace aujourd’hui, les Etats Unis s’opposaient aux athlètes olympiques de Russie sur la glace, dans une ambiance de feu ! Les rouge Russes et les blanc Américains s’apprêtaient à s’affronter dans ce match de qualification pour les quarts de finale. Entre chocs, fautes, cheerleaders et forte pression, les deux clans n’auront cessés d’offrir un spectacle de haut vol. La tension fut palpable et les joueurs s’expliquaient à plusieurs reprises en en venant aux mains. Longtemps en tête avec 2 points, les Russes ont tout de même subi les occasions vaines des Américains en deuxième période. Ils marquaient leur troisième point  à la fin de la seconde période in extremis avant la pause. En troisième et dernière période, le spectacle reprenait de plus belle et les Russes encaissaient leur quatrième point ! C’est sur ce score que se quittaient les deux titans sur patins aujourd’hui.

Compteur à la baisse mais espoirs à la hausse  

Pas de médailles Françaises aujourd’hui malgré un bon nombre de Français engagés. Plus de médailles espérées ? Certes, mais dans notre soif de bronze, d’argent et surtout d’or, sachons savourer celles que Perrine, Anaïs, Julia, Pierre, Alexis, Victor et Martin nous ont déjà apporté. Tout de même, de nombreux espoirs figurent au tableau de la délégation Française pour la semaine à venir avec notamment la danse sur glace, le ski de fond ou encore le biathlon.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here