Coupe de France : le FC Nantes ne se fait pas surprendre

Le dernier seizième de finale de la Coupe de France s’est joué cet après-midi au Parc des Sports Michel Hidalgo (Val d’Oise). Le FC Nantes s’est imposé cet après-midi face à l’Entente Sannois-Saint-Gratien (1-0). Les hommes de Vahid Halilhodzic recevront en 8e de finale Toulouse, vainqueur de Reims au tour précédent.

Presque. Le pensionnaire de National aura tout tenté, tenait tête aux Canaris. Actuellement relégable de la 3e division pouvait y croire. En témoigne sa qualification surprise face à Montpellier début janvier (1-0) grâce à une action collective de grande classe dans les derniers instants de la rencontre. Mais cette fois-ci, les Nantais n’ont pas voulu être la deuxième victime de Ligue 1 des Val-d’Oisiens.



Le film du match

La première mi-temps est principalement dominée par une équipe guidée sur le terrain par le numéro 9… Nicolas Pallois. Un symbole fort, puisque l’ancien bordelais a décidé de porter ce chiffre en hommage à son grand ami Emiliano Sala, disparu la semaine dernière.

Les Jaunes ont la possession durant le premier acte, mais n’arrivent pas à convertir ce siège en danger dans la surface adverse. Après quelques tentatives d’incursion des Nantais arrive une 9e minute pas comme les autres : un autre hommage à l’attaquant argentin, avec les applaudissements venant de toutes les tribunes, et suivis par les chants des ultras nantais à son éloge.

Si les attaquants ne brillent pas forcément, ce sont les défenseurs qui se font remarquer, d’un côté comme de l’autre. Une sorte de duel à distance entre Pallois et Hamidou Ba, défenseur central de l’ESSG. Du haut de ses 2 mètres (minimum), il a réussi à intercepter la majorité des centres délivrés par Charles Traoré et Lucas Lima, sauf une tête décroisée de Kalifa Coulibaly qui finit dans les gants de Sébastien Raphose.

L’ESSG a aussi tenté d’amener le danger dans le camp nantais, mais les quelques longs ballons délivrés par les défenseurs laissent les attaquants orphelins de soutien. Maxime Dupé a failli infliger une grosse frayeur à ses coéquipiers en éliminant un adversaire à quelques mètres de ses buts, sans conséquence.

Crédits : Yahoo Actualités

 


Dans le second acte, les Ententistes reviennent avec beaucoup plus d’intentions et mettent la pression sur leurs adversaires du jour. Un bon quart d’heure où ils aurait pu concrétiser sa domination. En conférence de presse, le coach a relevé ces « 10 à 15 minutes où on (l’ESSG, ndlr) les a poussés dans leurs retranchements. »

Pourtant, c’est le Malien Kalifa Coulibaly qui ouvrira le score à la 72e minute suite à un cafouillage dans la surface sur un corner tiré par Valentin Rongier, entré à l’heure de jeu. Un but qui offrira la victoire aux résidents de la Beaujoire, un succès « mérité » d’après Vahid Halilhodzic. Ce dernier reconnaît que malgré la différence de niveau entre les deux formations sur le papier, la confrontation était difficile sur le terrain : « On a joué une très belle équipe, qui a beaucoup de qualités et qu’on peut appeler surprise. » a-t-il ajouté en conf’ d’après-match.

Crédits : WeSportFR

 

Score final : 1-0. Le FC Nantes recevra le Toulouse FC dans 3 jours pour les huitièmes de finale de la compétition, avant de jouer le Nîmes Olympique à la Beaujoire. L’Entente, relégable, jouera vendredi Boulogne, 5e de National, afin de jouer le maintien.



A propos de l'auteur

Passionné du MHSC et du FC Barcelone, mon joueur préféré n'est pas Laurent Blanc, j'aime pas trop les 3-5-2, contrairement à Laurent Blanc...

Poster un commentaire

Aenean ut sed et, justo massa ut quis, ultricies leo commodo