Coupe de France

Coupe de France : le Red Star domine Créteil

Le Red Star s’est imposé 2 buts à 1 cet après-midi face à Créteil pour le compte du 8ème tour de la Coupe de France. Un derby francilien qui a tenu toutes ses promesses malgré l’enchaînement des matchs et le triste huis clos. 

Le stade Dominique Duvauchelle sonnait bien creux cet après-midi entre Créteil et le Red Star – Théo Putavy

Dans un stade Duvauchelle à huis clos, ce sont les Audoniens qui ont immédiatement pris le jeu en main. Après une première occasion de Pape Meïssa Ba dès la première minute, l’attaquant du Red Star récidive à la quatrième minute, reprenant pied droit un magnifique centre de l’ex-Cristolien Cheikh Ndoye (0-1).

Les visiteurs auraient même pu doubler la mise moins de dix minutes plus tard sur une action gag. Un centre dévié venant de la gauche tombe sur la barre, le ballon arrive dans les pieds d’Alan Dzabana qui frappe sur le dos de Ba et empêche le balle de rentrer. Une domination outrageuse, puis plus grand chose. Ce qui a eu le don d’exaspérer Vincent Bordot, coach du Red Star. “Nous n’avons pas le droit de produire 25 minutes comme ça puis se relâcher de la sorte. C’est un problème que l’on traîne depuis le début de la saison et je n’aime pas cet état d’esprit de mon équipe“, a-t-il déclaré en conférence de presse.

Le réveil cristolien intervient à quelques minutes de la pause. Sur un coup franc à 25 mètres des buts, Pancrate égalise d’une très jolie frappe côté gardien (1-1). L’entraîneur de Créteil, Richard Déziré a salué la réaction de son équipe : “j’ai aimé notre capacité à réagir, je ne suis pas déçu dans les intentions mais notre entame a été trop moyenne surtout sur le versant défensif“.

Le Red Star trop fort

Au retour des vestiaires, les Audoniens reprennent le contrôle du match. Alors qu’un pénalty aurait pu leur être accordé dès la 50ème minute, il faudra attendre la 70ème pour que l’arbitre de la rencontre siffle une main dans la surface d’un défenseur de Créteil. Damien Durand ne se fait pas prier pour crucifier Romain Cagnon et redonner l’avantage aux visiteurs (1-2).

La fin de la rencontre est globalement maîtrisée par les hommes de Vincent Bordot, même si les entrées de Sangaré et Chergui côté Créteil ont quelque peu pimenté les derniers instants.

Vincent Bordot n’a pas apprécié l’attitude de ses joueurs – Théo Putavy

Et maintenant ?

Le Red Star se qualifie donc pour les 32èmes de finale de la Coupe de France. Ils recevront Quevilly-Rouen Métropole samedi à 14h pour peut-être intégrer le tableau “professionnel” de la compétition. Mais Vincent Bordot est inquiet quant à la répétition des matchs : “5 matchs en 15 jours, on est obligés de faire tourner. Les joueurs vont jouer un 32ème de Coupe sans avoir l’impression de le jouer. Il va falloir faire des choix. Comme on dit, je suis dans la merde“.

Pour Richard Déziré, l’élimination est presque vécue comme un soulagement. Septièmes à quatre points de leur adversaire du jour (et un match en moins), les Cristoliens vont enfin pouvoir se reconcentrer sur le championnat. “Je ne vais pas me satisfaire d’une élimination mais on va enfin pouvoir se remettre le nez dans le championnat“, avoue l’ancien entraîneur du Mans. D’après lui, le danger vient surtout de l’arrière car Créteil ne compte que six points d’avance sur le quinzième Bourg-Péronnas.

Ses hommes joueront dès samedi à Cholet en championnat tandis que leurs voisins franciliens rêveront encore d’une folle épopée pour fêter les 100 ans de leur première victoire en Coupe de France. 

Crédits photo de Une : Le Parisien

@TheoPutavy

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire