Coupe de France: Noisy crée l’exploit

0

Sans vraiment être dominateur, mais sans vraiment non plus être dominé, Noisy-le-Grand (R1) s’est imposé (2-1) face au GFC Ajaccio (L2) en 32e de finale de la Coupe de France, au terme d’un match très accroché. Les Corses ont payé très cher la faute de Ba juste avant la mi-temps, qui a engendré un carton rouge puis un but sur le coup-franc qui a suivi.

(Résumé de la rencontre)

C’était loin d’être le match de l’année, mais c’est peut-être le match d’une vie pour les joueurs du Noisy FC. Eux, pensionnaires de Régionale 1, ont tenu la dragée haute à des joueurs pro, ceux du Gazélec Ajaccio, durant 90 minutes. Devant un public assez bruyant et très remonté, les Corses débutent pourtant mieux le match. Mais un but contre son camp de N’doye dès la 4e minute permet à Noisy d’ouvrir le score contre le cours de la partie.Les Gaziers persévèrent et Blayac, de la tête, égalise au quart d’heure de jeu. On assiste alors à un premier acte où les locaux sont en difficulté et ne parviennent pas à ressortir proprement de leur camp. Noisy joue (trop) vite vers l’avant et Issaad et Coulibaly apparaissent bien seuls au milieu de la défense adverse. Imprécis, les hommes de Moussa Sidibé s’en remettent à une défense ultra compacte aux abords de leur surface, et aux courses assassines des ailiers, toujours lancés en profondeur. Une assise défensive totale, de longs ballons devant en guise de relance, il ne manquait que les tacles à la limite de la règle pour obtenir la parfaite panoplie du petit qui joue le gros en coupe de France. Et justement, les Séquano-Dionysiens ne sont pas en reste du côté de l’impact mis et des fautes provoquées. Pile au moment où on commence à se demander si c’est bien légal de jouer comme des Corses face à des Corses, le défenseur ajaccien Ousseynou Ba est exclu, coupable d’avoir coupé la course d’Issaad, très remuant. L’attaquant va se faire justice lui même, et propulse le coup-franc aux abords de la surface dans le petit filet de David Oberhauser.

Une deuxième période gérée

Après le retour des vestiaires, Ajaccio se fait moins pressant, alors que Noisy semble vouloir gérer son avance et piquer en contre. Les Corses perdent petit à petit pied et les Noiséens en profitent pour poser davantage le jeu, et souffrent donc moins. Peu à peu, la confiance s’installe au sein de l’équipe de R1 et chez ses supporters. Le public pousse et applaudit chaque tentative d’offensive. À 15 minutes de la fin, Ajaccio a l’occasion d’égaliser à nouveau, mais David Gomis bute sur Petit-homme impérial. “C’est nous les pros” commencent à chanter le stade Léo Lagrange au fil des minutes qui passent. “Noisy va aller en Europa League” se marrent déjà certains. Pourtant les Corses ne partagent pas cet optimisme et se font plus pressants en fin de match, Noisy plie mais est loin de rompre. Côté public on salue par une ovation les prises de balle du gardien noiséen, qui tente à chaque fois de gratter un peu de temps. On s’impatiente aussi, car le temps se fait long. Non pas que Noisy soit vraiment sous pression, mais le tableau d’affichage du stade ne permet pas de savoir combien il reste encore à jouer. “Nous vous rappelons que tout envahissement de terrain conduirait à une amende dont le club de Noisy devrait s’acquitter” annonce le speaker prévoyant. C’est peine perdue, au coup de sifflet final, la pelouse est investie par environ 200 à 300 fans euphoriques.

Noisy se qualifie donc pour le tour suivant et fera office de petit poucet avec un autre club francilien, Viry-Chatilon. Le club devrait donc à nouveau recevoir le 22 ou 23 janvier prochain. Mais qui? Réponse lundi soir.

Crédit photo de couverture: LP/Icon Sport/Dave Winter

Ligue 1

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here