Coupe du monde

Coupe du Monde 2022 : La FIFA ouvre une enquête sur les chants discriminatoires des supporters mexicains

Coupe du Monde

La FIFA a ouvert une enquête mercredi sur des chants potentiellement discriminatoires entendus de la part de supporters mexicains lors du match nul 0-0 contre la Pologne en ouverture de la Coupe du monde.

Le Mexique déjà sanctionné avant la Coupe du Monde

“La Commission de Discipline de la FIFA a ouvert une procédure à l'encontre de la Fédération Mexicaine de Football en raison de chants émis par des supporters mexicains lors du match de Coupe du Monde de la FIFA Mexique-Pologne du 22 novembre. La procédure a été ouverte sur la base de l'article 13 du Code disciplinaire de la FIFA”, peut-on lire dans un communiqué de l'instance dirigeante mercredi.

La Fédération mexicaine de football (FMF) a déjà été sanctionnée par la FIFA en raison d'un chant anti-gay récurrent lors des matchs d'El Tri, qui ont parfois été interrompus en raison d'une procédure en trois étapes mise en place pour faire cesser ces cris offensants.

L'année dernière, la FIFA a ramené de deux à un match de qualification pour la Coupe du monde la sanction infligée au Mexique pour des chants de supporters discriminatoires, après que la FMF a promis de mener une campagne d'éducation et d'application de la loi pour les matchs à domicile et aux États-Unis, et a déclaré qu'une interdiction de stade de cinq ans serait infligée aux supporters surpris en train de chanter.

La déclaration ne permet pas de savoir si la dernière procédure en cours à la FIFA est due au chant anti-gay ou à d'autres comportements des supporters mexicains. Mardi, la FIFA a annoncé que la Fédération équatorienne de football faisait également l'objet d'une enquête pour “des chants émis par des supporters équatoriens lors du match de la Coupe du monde de la FIFA Qatar-Équateur du 20 novembre”. Le match d'ouverture de la Coupe du monde a vu l'Équateur battre le Qatar, pays hôte, 2-0.

La FIFA n'a donné aucun calendrier pour le traitement des affaires contre les fédérations mexicaine et équatorienne, qui sont responsables du comportement des supporters lors des matchs, et n'a pas dit quelles pourraient être les sanctions éventuelles.


Dernières publications

En haut