Coupe du monde : le Japon réalise un exploit retentissant en s’offrant le scalp de l’Irlande !!!

1

Quatre ans après avoir signé le plus grand exploit de la Coupe du monde en dominant l’Afrique du Sud (34-32), le Japon s’offre cette fois l’Irlande au terme d’un match exceptionnel des Brave Blossoms (19-12), devant un public en délire. Les Nippons réalisent un immense pas en avant vers une qualification historique pour les quarts de finale de sa Coupe du Monde.  

 

Le romantisme n’est pas mort. On a envie que la Saint-Valentin se déroule tous les jours. Le Japon vient encore une fois de nous ensorceler, comme un filtre d’amour qui pendant 80 minutes nous scotche devant notre écran et nous provoque une certaine jouissance. Rarement une équipe aura autant attirée de sympathie et de respect. Un jeu léché, excitant, exaltant. Et l’élément surprise de ce match, c’est la défense des rouges et blancs. Les Japonais l’ont joué à l’Irlandaise en défense, le pied de nez est total. L’action symptomatique de cette défense héroïque intervient à la 65ème minute lorsque à cinq mètres de l’en-but nippon, alors qu’ils mènent 16 à 12, les Brave Blossoms réalisent un contest décisif et obtiennent une pénalité inespérée. Une pénalité de l’ouvreur Tamura plus tard, le Japon s’impose 19-12 à la surprise générale et pour le plus grand bonheur des 50 000 spectateurs du Shizuoka Stadium.

 

Le Japon reste au contact de l’Irlande 

Sans aucune surprise, la Green Army débute la rencontre comme on part à la guerre. Organisée, méthodique et tranchante. Les avants du Trèfle font mal et libèrent des espaces pour l’ailier Gary Ringrose, qui à la suite d’une passe au pied de l’ouvreur Carty, va aplatir en coin et permettre à l’Irlande de faire la course en tête (5-0, 13e). Loin d’être rassasiés, les hommes de Joe Schmidt vont passer la seconde et enfoncer le clou grâce à l’expérimenté Rob Kearney (12-3, 21e). Mais les Japonais possèdent un cœur immense et reviennent dans le match grâce à deux pénalités de Tamura. À la mi-temps, les coéquipiers de Matsushima ne sont qu’à trois points de la grande Irlande (12-9).

 

Le mur Irlandais se fissure

Malgré les bonnes intentions japonaises, c’est un mur qui semble se former face à eux. Les hôtes ne trouvent pas d’espaces et se heurtent aux grands hommes vert. Mais jouer devant leur public les transcendent et ce supplément d’âme va leur permettre de fissurer la muraille irlandaise. Le Japon va se mettre à balayer le terrain de gauche à droite, à multiplier les offloads et surtout à conserver la balle pendant la quasi totalité du second acte. Un jeu de mouvement qui va déstabiliser des Irlandais dépassés par le rythme des hommes du pays du Soleil Levant. Un changement du rapport de force qui va se matérialiser par un essai en bout de ligne de Fukuoka (16-12, 58e). Pour la première fois du match, le Japon prend les rennes du match pour ne plus jamais les lâcher. La suite est un modèle de défense et de courage face à la meilleure équipe du monde au classement World Rugby.

 

Grâce à ce succès d’anthologie, le Japon est en très bonne position pour entrevoir les quarts de finale. Les Japonais vont devoir confirmer cet exploit face au Samoa dans une semaine avant de faire face à l’Ecosse pour ce que l’on annonce comme un véritable huitième de finale. L’Irlande de son côté devrait passer ses nerfs sur la Russie, jeudi prochain.

 

Crédit photo image en une : Twitter Rugby World Cup

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here