Coupe du monde : l’Écosse boit la vodka, le saké l’attend

L’Écosse réussit sa répétition générale avant un match décisif face au Japon. Le XV du Chardon a facilement disposé de la Russie, ce mercredi, à Shizuoka (61-0). Un score fleuve dû en parti à une équipe russe émoussée physiquement. La qualification se jouera bien face au pays hôte ce dimanche.

 

La gueule de bois attendra. Nul besoin de digestif, attaquer par l’alcool fort a été le choix des Écossais. Les hommes de Gregor Townsend n’ont eu aucune pitié pour des Russes vidés de toute énergie après quatre matchs d’une intensité rare pour eux. La charnière écossaise s’est régalée sur ce match avec un doublé de l’ouvreur Adam Hastings et un triplé du demi de mêlée George Horne. Neuf essais à zéro, zéro point encaissé et la folle impression que sur chaque offensive britannique l’essai était au bout de l’action. Même si la Russie termine cette Coupe du monde sur deux matchs à zéro point marqué (35-0 contre l’Irlande, 61-0 contre l’Écosse), elle a montrée du cœur et de l’ambition dans le jeu. Les Russes n’ont pas fermé le jeu et ont essayé de produire des mouvements offensifs d’envergures malgré le déchet technique propre au niveau des joueurs qui composent cette équipe.

 

Après un match compliqué face à l’Irlande (27-3) en ouverture de sa Coupe du monde, l’Écosse a impressionné et s’est offert le droit de disputer un huitième de finale face au pays hôte, le Japon. Un match qui sent la poudre et la tension inhérente à un match à élimination directe. Le vainqueur poursuit son Mondial, le perdant rentre à la maison. Malheur au vaincu, alors que le meilleur gagne, en espérant que les conditions climatiques ne viennent pas perturber l’affiche…

 

 

Crédit photo image en Une : Yahoo sport

A propos de l'auteur

"Il faut souffrir pour être beau"...Supporter de l'OM mais toujours moche In Russell Westbrook we trust #whynot

Poster un commentaire

in adipiscing velit, dictum Aliquam consequat. mattis libero ut consectetur