Coupe du monde : les 20 joueurs à suivre lors du Mondial (1/4)

On y est ! Après quatre longues années d’attente, de joies et de déceptions (surtout pour les supporters du XV de France), l’heure est au Mondial, à ces matchs de rugby en pagaille, et aux pronostics qui en découlent, fait de surprises ou de confirmations.

20 équipes prêtes à se rencontrer, avec évidemment des objectifs variés : si certaines vont jouer le titre, d’autres vont essayer de sortir des poules ou même ne serait-ce que gagner un seul match… Et parmi ces 20 formations, nous avons sélectionné un joueur par équipe, qui nous semble être celui qui va amener un petit plus lors des rencontres : suivez le guide, place aux cinq premiers aujourd’hui !

 

Nouvelle-Zélande : Sam Cane (3ème ligne)

A tout seigneur, tout honneur : les All Blacks, doubles champions du monde, vont essayer d’aller chercher leur troisième couronne en 12 ans, ce qui en ferait évidemment la nation la plus titrée de tous les temps.
Si les Néo-zélandais semblent un peu moins bien en cette année 2019, il n’en reste pas moins que le talent est bien présent, et associé à une politique de formation efficace (coucou la FFR !), les Blacks restent les numéros un incontestés.

Et pour les emmener, il y a un joueur en particulier, Sam Cane. Après avoir brillamment pris la relève d’un certain Richie McCaw, il s’est imposé comme le nouveau troisième ligne aile d’un pack redoutable par sa puissance, mais aussi par sa mobilité. Complément idéal d’un Kieran Read, il sait parfaitement jouer des règles, et est un combattant de tous les instants, à l’image de son illustre prédécesseur… même s’il lui manque encore quelques sélections pour aller le chercher (63 actuellement pour 148 pour la légende McCaw) !

Résultat de recherche d'images pour "sam cane"

Source : Sky Sports

 

Afrique du Sud : Duane Vermeulen (3ème ligne)

Une tête connue chez les Springboks ! Trois années passées à imposer sa puissance au sein du Top 14 chez le RCT, et voici le troisième ligne aux 46 sélections de retour pour la Coupe du monde ! Désormais aux Kubota Spears, le golgoth sud-africain est prêt à marcher sur ce Mondial, et à apporter toute son expérience à ses compatriotes, mais aussi son intensité dans les impacts et sa défense furieuse.

Résultat de recherche d'images pour "duane vermeulen"

Source : RugbyPass

 

Australie : James O’Connor (ailier)

Le petit prince du rugby australien est de retour dans le squad des Wallabies ! Un talent fou qui a explosé à la face du monde en 2008 alors qu’il n’avait que 18 ans : au sein de la Western Force, il fait montre de toutes ses qualités pendant 4 saisons, avant de rejoindre les Melbourne Rebels. Hélas, c’est à la fin de cette saison 2013 que tout s’accélère dans le mauvais sens pour l’ailier : à cause de son comportement hors du terrain, la fédération australienne décide de rompre son contrat, le laissant sans club ! Au vu du talent du bonhomme, plusieurs clubs se bousculent au portillon pour le faire signer : le RCT en profite, et l’enrôle à deux reprises sur la Rade.

Malheureusement, cela ne le calme pas, et il est même arrêté pour détention de cocaïne à Paris lors d’une soirée en compagnie d’un autre joyeux luron, un certain Ali Williams ! Décidé à changer de vie, il part faire une retraite en Islande pour, dit-il, “affronter ses démons” : cela a eu l’air de marcher, puisqu’il a été sélectionné par Michael Cheicka pour participer à ce Mondial 2019, avec même une titularisation surprise face aux All Blacks (victoire 47-26) ! De quoi engranger quelques sélections de plus, lui qui en est à 46 actuellement.

Résultat de recherche d'images pour "james o connor"

 

Argentine : Pablo Matera (3ème ligne, photo en Une)

L’homme de base du système de Mario Ledesma, son capitaine emblématique, Pablo Matera.

Le puissant 3ème ligne est de toutes les batailles depuis quelques années déjà, et a gagné sa place de par son envie, mais aussi son intelligence de jeu et son jeu ballon en main, sûrement hérité du rugby à 7 (il compte d’ailleurs 10 sélections). Ayant pu progresser grâce à l’intégration des Jaguares dans le Super Rugby et de l’Argentine dans le Rugby Championship, il se frotte depuis à ce qui se fait de mieux sur la planète ovale, sans démériter : il est d’ailleurs le seul à avoir trouvé grâce aux yeux de Frédéric Michalak dans son analyse des Pumas ! Avec ses 58 sélections, il portera certainement l’étendard de son pays avec passion durant ce Mondial !

 

Ecosse : Stuart McInally

Arrivé sur le tard dans le squad écossais, Stuart McInally a peu à peu pris sa place au sein de cette équipe, jusqu’à devenir l’élément incontournable du pack du XV du Chardon. C’est d’ailleurs la belle surprise pour le joueur d’Edimbourg, car il a même pris le brassard de capitaine à un certain Greig Laidlaw pour ce Mondial nippon ! Et quand on connaît l’importance d’avoir un talonneur vaillant et en bonne forme, notamment sur les mêlées ou les touches, il est clair que c’est un message d’encouragement de la part du sélectionneur écossais pour aider son joueur à performer aussi haut que possible pendant cette Coupe du monde. Pourtant, avec seulement 29 sélections au compteur, il n’est pas le plus capé de cette équipe, mais son tempérament fait de lui un incontournable de cette Ecosse version 2019.

Résultat de recherche d'images pour "stuart mcinally"

Source : The Times

 

Rendez-vous demain pour connaître cinq nouveau joueurs !

 

Crédit photo de l’image en Une : beIN Sports

A propos de l'auteur

Surnommé l'électron libre. Fan de Rafa, et heureusement car ce n'est ni l'OL ni le Stade Français qui satisfont mon capital victoires chaque week-ends. Bon sinon, je réussis quand même à être objectif dans mes articles, sauf quand il s'agit d'écrire sur pourquoi le PSG peut-il un jour gagner la Ligue des Champions.

Poster un commentaire

Praesent ultricies pulvinar quis leo Aenean Aliquam velit, felis nunc venenatis, ipsum