Coupe du monde : les 20 joueurs à suivre lors du Mondial (2/4)

On y est ! Après quatre longues années d’attente, de joies et de déceptions (surtout pour les supporters du XV de France), l’heure est au Mondial, à ces matchs de rugby en pagaille, et aux pronostics qui en découlent, fait de surprises ou de confirmations.

20 équipes prêtes à se rencontrer, avec évidemment des objectifs variés : si certaines vont jouer le titre, d’autres vont essayer de sortir des poules ou même ne serait-ce que gagner un seul match… Et parmi ces 20 formations, nous avons sélectionné un joueur par équipe, qui nous semble être celui qui va amener un petit plus lors des rencontres : suivez le guide, place à la deuxième tournée aujourd’hui.

 

Angleterre : Ruaridh McConnochie (ailier)

La grosse surprise de la liste des 31 version Eddie Jones : 0 sélection avec le XV de la Rose, et pourtant un billet d’avion pour le Japon ! Ruaridh McConnochie est en effet un spécialiste du rugby… à 7 ! Quatre années avec les Anglais puis la Grande-Bretagne auront suffi à l’ailier supersonique pour convaincre le sélectionneur anglais de l’emmener pour ce grand rendez-vous rugbystique. C’est un vrai pari pour Jones, lui qui va lancer dans le grand bain ce joueur qui n’a connu qu’une seule petite année de XV, à Bath plus exactement. Médaillé d’argent aux JO 2016, il pourra faire parler sa vitesse et son agilité balle en main dans un collectif déjà bien rôdé !

Résultat de recherche d'images pour "Ruaridh McConnochie"

Source : The Telegraph

 

Irlande : Jakob Stockdale (ailier)

C’est la nouvelle star du rugby à XV irlandais : Jakob Stockdale est une véritable machine à marquer depuis sa première sélection dans le XV du Trèfle ! Sa première cape, il la récupère en juin 2017, pour une rencontre face aux Etats-Unis. Mais le succès viendra plus tard : sélectionné et titulaire lors du Tournoi 2018, il plante pas moins de 7 essais en 5 matchs, dont trois doublés ! Recordman du nombre de ballons aplatis dans l’en-but dans le Tournoi devant des légendes comme Will Greenwood ou Shane Williams, le jeune homme de 23 ans épate tout le monde, à commencer par un illustre Vert, un certain Brian O’Driscoll.

Lancé comme un frelon, l’ailier aux 20 sélections fait même mieux et marque un essai d’anthologie face aux All Blacks, lors de l’historique victoire de Irlandais 16-9. A 23 ans, il a toutes les cartes en main pour battre le record d’essais en sélection (détenu par O’Driscoll avec 46 essais), lui qui en est déjà 32 en 42 capes !

Source : Irish Rugby

 

Pays de Galles : Dan Biggar (ouvreur)

Ce n’est pas une révélation, mais plutôt une confirmation que l’on attend de la part de Dan Biggar.

L’ouvreur gallois avait fait le buzz en 2015, alors qu’il menait l’attaque de son équipe pendant la Coupe du monde en Angleterre : avec son rituel avant les tentatives de jeu au pied, il avait enflammé les amateurs de rugby du monde entier ! Mais Biggar, c’est aussi un métronome, qui avait presque à lui seul battu les Anglais lors de ce même Mondial, marquant 23 points au total. Plus forcément un titulaire indiscutable depuis deux saisons, il sera à n’en pas douter l’un des leaders de cette attaque du XV du Poireau, bien aidé par ses 72 sélections.

Source : The Independant

 

Italie : Sergio Parisse (3ème ligne, capitaine)

Le plus français des Italiens, le capitaine emblématique aux 140 sélections est toujours aussi compétitif malgré ses 36 ans. Parisse, c’est l’âme de la Squadra Azzura, celui qui emmène ses coéquipiers dans son sillage, avec sa grinta qu’il tient de ses origines argentines (il est d’ailleurs né à La Plata). Balancé (le mot est faible) du Stade Français, il vient de signer à Toulon pour relever un dernier challenge, et il voudra bien entendu montrer à son ancienne écurie où il a passé 14 ans que c’était une bien belle erreur que de le laisser partir…

Source : Sport24 – Le Figaro

 

France : Damian Penaud (ailier, photo en Une)

La petite pépite clermontoise a bien grandi depuis ses débuts en avril 2016, et il est devenu l’élément incontournable de ce XV de France qui peine malgré tout à retrouver de sa superbe. Le fils d’Alain est désormais titulaire indiscutable dans son club, l’ASM Clermont-Auvergne, et est désormais même le facteur X des Bleus, tant il peut, par un crochet ou une accélération, déstabiliser une défense et trouver la faille dans un trou de souris.

Titulaire pour la première rencontre face à l’Argentine, on attendra de lui qu’il fasse exploser la ligne agressive des Pumas, et surtout qu’il marque ou fasse marquer : l’attaque des Français en aura bien besoin…

A propos de l'auteur

Toujours à l'affût d'un résultat sportif, et toujours prêt à en parler autour d'une bonne bière ! Rugby, foot, tennis, et bien d'autres sports encore...

Poster un commentaire

ut tristique neque. risus ut Praesent