Critérium du Dauphiné #Acte 6 - We Sport FR - "Partageons notre passion !"

Critérium du Dauphiné #Acte 6

Les choses sérieuses ont commencé aujourd’hui au départ de Grenoble avec une arrivée dédiée aux grimpeurs dans la montée de Valmorel finalement remportée par Dan Martin.

L’étape

Grace soit rendue à Nicolas Edet et Dan Martin ! Le premier pour ne pas s’être résigné quand la meute le chassait, et qui a continué à rouler et attaquer avant d’être inéluctablement rejoint à un peu plus de 4 kilomètres de l’arrivée.
Le second pour avoir bousculé l’ordre naturel des choses qui aurait voulu que la victoire se joue entre les trois costauds désignés du peloton qui avait résisté au rythme de la Sky puis de la Michelton qui étaient sortis à 3 kilomètres de l’arrivée, une fois leurs coéquipiers usés : Yates, Bardet et Thomas. Après les avoir suivis, et au moment où leur effort marquait le pas, le coureur d’UAE les a contrés au terme d’un effort aussi violent qu’inattendu. Relégué au départ de Grenoble à 2 minutes 30 du Maillot jaune, l’irlandais ne constituait aucune espèce de risque pour les leaders qui l’ont laissé s’emparer de la victoire du jour.

La gagnant du jour

Geraint Thomas était, au départ du Critérium, désigné comme un des, sinon le, favoris de l’épreuve et il n’a pas manqué à sa condition. Alors que Dan Martin partait pour le faire et que Moscon et Kwiatowski étaient largués depuis que les côtes se faisaient plus rudes, restaient Bardet et Yates qui continuaient de gâcher la journée du Gallois à qui il en faut plus pour se décourager. Dans le dernier kilomètre il a alors placé une attaque vive, que seul Bardet semblait en mesure de suivre. Pas pour longtemps puisqu’au virage suivant le Français, dans le rouge, devait interrompre son effort et laisser le coureur de la Sky lui grignoter quelques minutes supplémentaires au général. Il revêt à Valmorel le maillot jaune du leader du classement général qu’il ne devrait plus quitter jusqu’à dimanche.

Le perdant du jour

Romain Bardet qui cherchait sur ce Critérium des repères en vue du prochain Tour ne doit pas être satisfait de lui. S’il a longtemps pu suivre le rythme des meilleurs aux côtés de Thomas et Yates, il n’a pas été capable de suivre le Gallois dans son attaque finale. De quoi se laisser dire que dans les étapes où le dénivelé positif total sera doublement supérieur à celui d’aujourd’hui (2,8 km) il n’aura peut-être pas les moyens de son ambition.

Demain, étape entre Frontenex et la Rosière avec 2 cols hors catégorie au programme et une arrivée en altitude au terme d’une ascension d’un col de première catégorie.

A propos de l'auteur

Fan de foot mais aussi de Serie A, je prends autant de plaisir à voir jouer Gilles Simon qu'à attendre une arrivée au sprint entre les Alpes et les Pyrénées. Talking Heads et Panetonne.

Poster un commentaire

elementum Aenean amet, odio venenatis dolor. lectus libero. leo nunc