Cyclisme : Froome rattrapé par la patrouille

0
Ligue 1

Coup de tonnerre dans le monde du cyclisme. L’UCI a indiqué que Christopher Froome avait subi un contrôle antidopage anormal lors de la dernière Vuelta, que la Britannique avait remportée. La SKY et le quadruple vainqueur du Tour de France ont été averti par l’UCI, ce qui ne veut pas dire que Froomey est suspendu. Du moins pour le moment. L’avenir nous en dira plus.

C’est ce que l’on pourrait appeler une chute à l’arrière (ou à l’avant vu son pédigrée) du peloton. Christopher Froome a été contrôlé positif au brochondilateur salbutamol, lui que l’on sait asthmatique, pour s’être injecté une dose supérieure à celle autorisée. Reste à savoir si les normes autorisées ont changé ou si la dose attribuée au coureur était différente qu’à l’accoutumé. Le Kenyan Blanc affirmant quant à lui, avoir “suivi les conseils de son medecin”. Rappelons que Froome avait été autorisé, par l’UCI justement a utiliser ce traitement en 2014, lui qui est touché par cette maladie depuis l’enfance.

froome 2.png

Son doublé Tour de France – Vuelta annulé ?

Pour le moment, rien ne lui sera retiré, il n’est même pour l’instant pas suspendu. Son palmarès reste donc intacte, lui qui est devenu cette saison le premier coureur à réaliser le doublé Tour de France – Tour d’Espagne pour la première fois depuis Bernard Hinault en 1978. L’organisation de la Vuelta souhaite rester prudente, et ne se prononce que très peu pour le moment sur cette situation. Il est clair que cela ferait tâche. Mais chacun ayant droit à une jurisprudence, laissons l’UCI faire son travail avant de tirer des conclusions trop hâtives. Et si sanction il y a, elle s’appliquerait, dans un premier temps, uniquement à la Vuelta. Ses victoires sur le sol Français ne seraient pas remises en cause.

La SKY et les britanniques encore et toujours dans l’œil du cyclone

Néanmoins, cela s’inscrit dans la lignée des soupçons à l’égard des coureurs britanniques. Après son succès sur la grande boucle en 2012, Bradley Wiggins, avait été sources de suspicions. Et l’histoire du colis suspect retrouvé près de la chambre d’hôtel des SKY n’a rien fait pour arranger son cas.  Mais ces faits n’ont jamais été prouvé. Et puis, son équipe est toujours aussi scrutée. Les méthodes de travail de la team SKY sont très critiquées, et certains doute de la “pureté” du travail effectué par la team de Dave Brailsford. Il faut dire que les performances de ces coureurs peuvent laisser perplexes : voir des coureurs tels que Pouls, Thomas, Kennaugh, Stannard voir Nieve tenir tête à certains cadors laisse songeur. Les maillots, les pédaliers, les cadres des vélos, absolument TOUT est source de soupçons. Et puis, les performances de Froome elles-mêmes sont régulièrement remises en question. Sa démonstration sur le Ventoux en 2013, à Ax 3 Domaines la même année, ou encore à la pierre Saint-Martin en 2015, ont laissé pantois pas mal de monde. Mais là aussi, rien d’avéré.

froome 3

Les réglementations de l’UCI sont-elles assez claires ?

Cette question à la mérite d’être posée. Car plusieurs substances pouvant porter à confusions sont parfois autorisées jusqu’à un certain seuil, d’autres sont tout bonnement illicites. Certains dosages ont changé au fil du temps. Il est donc parfois très difficile de s’y retrouver, même si les équipes et les médecins sont bien entendu au courant de la situation. Mais il est vrai que cela peut porter à confusion, et peut inciter les équipes à jouer avec le règlement. Néanmoins, l’UCI devra faire son travail et livrer un verdict quand à savoir si Froome est réellement fautif ou non.

Cela serait un vrai coup dur pour le quadruple vainqueur du Tour, qui souhaitait préparer le doublé Giro-Tour, irréalisé depuis le pirate Marco Pantani. Pas sûr que cela soit les conditions optimales avant d’attaquer la saison 2018.

Valentin Martin

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here