Dans les skis de… Anais Bescond



Crédit photo : AFP/Franck FIFE 

Un moins d’un mois de la reprise de la Coupe du Monde de biathlon à Pokljuka, nous allons nous pencher sur le cas… d’Anais Bescond. Pionnière de l’Equipe de France, notre Nanas nationale aura une forte carte à jouer cette saison après avoir réussir un exercice 2017/2018 plutôt satisfaisant en obtenant notamment trois médailles olympiques aux JO de PyeongChang. 

La référence féminine

Une ère s’est tournée l’année dernière avec la retraite sportive de Marie Dorin Habert. Ce sera au tour de son amie depuis de nombreuses années, Anais Bescond de montrer la voie à la jeune garde tricolore qui arrive en nombre. Julia Simon, Chloé Chevallier, Enora Latuillère ou même Myrtille Bègue, le quota maintenant vaquant sera disputé sur le circuit d’IBU Cup. Une affaire encore à suivre avec attention. Outre son statut d’exemple, la biathlète d’Aunay-sur-Odon pourrait jouer les troubles-fêtes pour le Gros Globe de Crystal ou au moins un pour un petit club. On se donne le droit de rêver après qu’elle a effectué la meilleure saison de sa carrière. 


Les places d’honneur, les places d’honneur et encore et toujours les places d’honneur…

Toujours placé, presque jamais sur la boîte… Cela se résumait comme ceci la carrière d’Anais Bescond depuis quelques années. Mais alors voilà, cette saison 2017/2018 a été celle du renouveau. Surtout quand Bescond sort ses plus belles courses sur les Jeux, le glas pour tout athlète. Résultat ? Le bronze en poursuite et relais féminin, et l’or sur le relais mixte. Mais même pendant la saison régulière, Anais a joué les premiers rôles. Cela se terminera par une 7e place, meilleure performance en carrière. La nouvelle saison qui arrive à grand pas s’annonce pleine de promesses ? Question mitigée, parce que Nanas nous a déjà tout prouvé. Elle peut juste encore nous surprendre. 

Et la révérence, c’est pour quand ? 

Interrogée par nos confrères d’Altitude Biathlon, Anais Bescond est revenue sur ses dix ans de carrière et sur le possible arrêt de celle-ci. “Je ne me suis pas fixé de limites, ni d’objectifs réels même si beaucoup de monde me demande « est ce que l’on te verra dans 4 ans ? Non, 4 ans c’est long, donc je ne peux pas m’engager aujourd’hui mais par contre il est certain qu’il y aura trois paramètres qui me permettront de faire un bilan au printemps. En premier la motivation et l’envie, ensuite le physique, il faudra voir si mon corps encaisse toujours les charges d’entraînement pour retourner au boulot tous les jours et puis pour finir les résultats forcément. On verra tout ça en avril si je continue ou pas…Mais dans ma tête, je suis encore bien partis pour 2 saisons.”

Déjà une référence mondiale dans le monde du biathlon depuis de nombreuses années, Anais Bescond sort d’une saison pleine avec d’excellents résultats. Gros Globe ? Petit Globe ? Deuxième victoire en carrière ? Tout est possible avec cette Nanas. 

 



A propos de l'auteur

Rédacteur Sports US et Olympique de Marseille pour We Sport Fr

Poster un commentaire

non pulvinar Lorem consequat. nunc sit risus. ut id leo