Dans les skis de… Martin Fourcade !

0
Crédit photo : France 3 Régions
Ligue 1

Après une saison 2017-2018 dantesque, où en est Martin Fourcade de sa préparation ? Quels seront ses objectifs ?

Comment fait-on, quand on est l’athlète français le plus médaillé des Jeux Olympiques – été et hiver confondus, pour maintenir un niveau d’exigence et de motivation de haut niveau ? Comment faire pour, après avoir remporté sept fois le classement de la Coupe du Monde consécutivement et engrangé 11 titres de champion du Monde, continuer de conserver une soif de gagner inextinguible ?



Du Fourcade dans le texte

Il faut s’appeler Fourcade. Martin. Dans une interview donnée au magasine GQ, il annonce la couleur : “Comment se présente ma saison ? Je la sens plutôt bien. Je suis en bonne condition, j’ai juste quelques petits réglages à faire au niveau du tir, mais je ne suis pas inquiet. C’est davantage le niveau d’exigence qui doit être haussé. On a eu une préparation différente avec un changement d’entraîneur, de staff. Cela m’a fait beaucoup de bien mentalement, m’a permis de me réinvestir sur des secteurs où, après dix ans, l’envie était peut-être un peu moins intacte. Je suis donc très satisfait de ce que j’ai fait, même si le seul indicateur reste la compétition. Tant que l’on n’y est pas, on est sans repère, sans retour sur notre travail.”

Avec la franchise et la lucidité qui le caractérise, Martin Fourcade parle de la motivation, qui se crée, qui est un combat de chaque jour contre soi-même. Mais aussi de ses doutes, quant à sa participation aux JO de Pékin. La décision, il la pendra après le Championnat du Monde de 2020.


Sa saison 2017-2018 en chiffres

Grand-Chelem consécutifs en Coupe du Monde et 4è en carrière
Coupe du Monde consécutive
9 épreuves remportées en Coupe du Monde
3 titres olympiques à Pyeongchang, 5 en carrière
90% de réussite au tir (91% au couché et 89% debout).

Sept à la maison

Pour Martin Fourcade, il ne fait aucun doute que tout autre résultat qu’une huitième victoire de rang à la Coupe du Monde serait une contre-performance. En continuant sur la lancée de ses deux précédentes saisons, durant lesquelles il avait amélioré sa précision au tir, il pourra continuer de compter sur son principal point fort. Étiqueté biathlète le plus véloce, Martin Fourcade, s’il est bien préparé, possède toujours un temps d’avance sur ses principaux adversaires dans le domaine.

Premiers éléments de réponse le 02 décembre prochain avec la première manche de la Coupe du Monde à Pokjuka.



Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here