Dans les skis de… Simon Desthieux



Simon Desthieux le sait, il n’est pas le Français que l’on surveillera le plus à la reprise de la Coupe du Monde le 30 novembre.

Il n’en demeure pas moins que ses ambitions restent inchangées. A 27 ans, le garçon est en quête perpétuelle d’amélioration. Pour cela, il le sait, il devra s’améliorer au tir. « J’ai fait beaucoup de petite erreurs qui m’ont coûté assez cher au final. […] Mais le tir évolue, on voit des choses différentes avec Patrick Favre, et ça fait du bien. Le tir, à l’inverse du physique, ce n’est que du discours et des sensations. » a-t-il confié au Progrès.

Champion d’automne

Concentré et conscient de l’enjeu, il a battu Martin Fourcade lors du championnat de France d’été en poursuite en réalisant un 18/20. Parti 28 secondes derrière le Catalan, il profite du 16/20 de Fourcade pour lui passer devant et finalement finir sur la première place du podium.

Simon Desthieux n’en finit pas de recevoir les éloges de son glorieux coéquipier. : « Avoir une équipe forte avec des gars comme Simon Desthieux, qui jouera les premiers rôles cette année, oui, c’est rassurant […]. », a ainsi déclaré Martin Fourcade à Ski Chrono.

Ses chiffres de la saison dernière

81 % de précision au tir

1 podium à Tyumen, au sprint

1 médaille d’or olympique au relai mixte

8è de la coupe du Monde


Conservation et dépassement

Troisième relayeur dans l’épreuve mixte, il était celui qui avait transmis le relai à un Fourcade stratosphérique lors des JO derniers. Surtout, Simon Desthieux a connu une saison 2018 plus régulière que jamais. 8è de la Coupe du Monde l’an dernier, il a toujours finit dans les points. Il a même connu l’ivresse d’un podium de coupe du monde en finissant deuxième derrière l’indéboulonnable Fourcade à Tyumen.

Pour briller et confirmer cette saison, Simon Desthieux devra inverser une étrange dynamique négative au tir. Alors qu’il affichait une précision de 91 % au couché lors de la saison 2015-2016, son score a chuté de 10 points en 2017-2018. Globalement, il est passé de 87 % à 81 % sur les deux exercices : bien trop peu pour rêver de sommets mondiaux.

Le changement d’encadrement dans la team France sera-t-elle bénéfique à Simon dans ce domaine ? Réponse dès le 30 novembre !

Crédit photo : France 3



A propos de l'auteur

Fan de foot mais aussi de Serie A, je prends autant de plaisir à voir jouer Gilles Simon qu'à attendre une arrivée au sprint entre les Alpes et les Pyrénées. Talking Heads et Panetonne.

Poster un commentaire

luctus Praesent ultricies vel, dapibus ipsum quis, fringilla lectus in Curabitur tempus