David Gaudu : « Liège-Bastogne-Liège, la Classique qui me fait rêver »

0
25 July 2019 106th Tour de France Stage 18 : Embrun - Valloire GAUDU David (FRA) Groupama - FDJ Photo : Yuzuru SUNADA
Ligue 1

Fraîchement 13e du Tour de France, David Gaudu a bouclé le premier Grand Tour de sa carrière, avec la manière. Lieutenant de Thibaut Pinot, après une grosse première partie de saison, le Breton profite des critériums d’après-Tour pour prendre un bain de foule.

Qu’il est difficile de se frayer un chemin vers David Gaudu. Non pas que le coureur de la Groupama-FDJ soit réticent à l’idée de répondre aux sollicitations, bien au contraire. Sourire jusqu’aux oreilles, casques et lunettes vissés prêt à en découdre. Mais à Camors, pour le critérium d’après-Tour de France, petits et grands enfants défilent pour prendre des photos ou faire signer des autographes au lieutenant de Thibaut Pinot. Pourtant, entre deux blagues avec Mathieu Ladagnous, son coéquipier, David Gaudu se prête au jeu avec toujours le même enthousiasme. L’occasion de revenir sur son Tour réussi à titre personnel. « Ce Tour me donne quelques indications, constate-t-il, mais j’étais équipier, donc j’ai pu découvrir et voir comment ça se passe. J’espère que j’aurai une place de leader en Grand Tour pour les années à venir. »

Un rendez-vous déjà pris pour le futur, même si l’on imagine aisément qu’il profitera du leadership loin de Thibaut Pinot, malheureux dans les Alpes cette année. Un abandon qui a touché le jeune Breton : « On est tous très proches de Thibaut. On est tous liés. Le fait qu’il abandonne, que ce soit sur le vélo ou après, on a tous versé notre petite larme ou été très tristes. Même en revoyant les images maintenant, je me dis ‘’merde’’, je suis ému, c’est très triste ».

Une progression logique

Si le grand public a pu découvrir le Français sur son Tour national, David Gaudu cumulait déjà les performances, après une année 2019 prolifique. Avec une entame en Provence et un podium sur l’UAE Tour, voilà le Landivisien qui lève les bras en Romandie, pour signer son premier succès en World Tour (vidéo ci-dessous). Une suite logique et des promesses tenues : « on s’était fixé deux ans d’apprentissage. La troisième, il fallait commencer à avoir des résultats. J’ai pu faire le stage en altitude, à Teide, ça m’a fait du bien pour le début de saison. Du coup dans la tête, ça faisait du bien d’enchainer les résultats, avec ma première victoire World Tour, puis le Tour exceptionnel ».

https://www.youtube.com/watch?v=48LfMAhQi9E

Du haut de ses 22 ans, l’avenir du Breton ne peut que tourner au rose. Des rêves qu’il cultive déjà sur les Classiques. « Liège-Bastogne-Liège, c’est la classique qui me fait rêver. » Une épreuve qu’il a terminée à la 6e place cette saison. « Il y a aussi la Flèche Wallonne, qui est la plus belle arrivée de l’année (NDLR : au Mur de Huy), mais il faudra battre Julian (Alaphilippe), rigole-t-il. Pourquoi pas aussi le Lombardie. Il y a plein de belles courses, mais les trois là, ce sont les plus belles. » En attendant de retrouver le chemin des Ardennaises en 2020, la fin de saison pourrait également lui être favorable. L’occasion peut-être aussi de poser le vélo et d’assouvir sa passion pour les jeux vidéo, comme il le confiait à nos confrères de L’Equipe.

En tout cas, en termes de popularité, David Gaudu a déjà tout gagné. Avec sa victoire au Critérium de Camors, le public morbihannais est déjà comblé. Et a hâte de retrouver le sourire du Landivisien sur les podiums du monde.

Crédit photo : Yuzuru Sunada.

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here