Cyclisme

David Lappartient quitte l’UCI

En pleine tourmente dans l’affaire Froome, David Lappartient a convoqué les journalistes à l’occasion d’une conférence de presse exceptionnelle, après l’arrivée du Tour des Flandres. Impuissant et désabusé face à la pression médiatique, le Français a décidé de passer le relais et quitter ses fonctions.

David Lappartient a organisé une conférence de presse exceptionnelle pour annoncer sa démission. Crédit : sports.fr

Cela fait déjà plusieurs mois qu’une épée de Damoclès pèse au-dessus des instances du cyclisme. Depuis les révélations concernant Chris Froome, le public, les médias, et même le peloton, exercent une pression importante sur les acteurs de l’affaire. Après les premiers éléments, la défense du Britannique, le gain de temps du côté des autorités, c’est de l’UCI qu’est venu le gros rebondissement. Son président, David Lappartient a donc décidé de rendre son tablier. Alors que le Tour des Flandres se terminait, cette annonce fait office de deuxième grosse actualité pour un dimanche. Alors que la pression retombait, que les coureurs récupéraient des efforts en Belgique, le Français à la tête de l’UCI a convié les médias à une conférence imprévue, au siège, à Aigle. Et puis au bout de quelques minutes, les journaux ont révélé l’info un par un : David Lappartient, président de l’UCI, c’est terminé.

« Je ne recherchais pas ça »

Il est apparu relativement atteint devant les micros. Fatigué, épuisé, mais surtout désabusé. Symbole d’une défaite, pas sur la route, mais dans la politique. « L’affaire Froome a forcément motivé ma décision ». Se jugeant sans doute incapable de dénouer une telle situation, David Lappartient a donc choisi la fuite. Même si, pour se sauver la face, il a préféré partager les torts. « Cette histoire est dans les mains des instances antidopage ». Autrement dit, il n’a rien à dire sur cette histoire. Mais pourquoi une décision aussi radicale ? Il explique qu’il « ne recherchait pas ça en arrivant à son poste ». Mais que désigne « ça » ? Le mystère reste entier. En tout cas, il est évident que l’épisode Sky, qui dure depuis des mois, l’a sans doute éloigné de son programme, pour lequel il a été élu. Comme si tout ça lui était tombé sur le dos, sans qu’il ait eu l’occasion de faire quoique ce soit.

Quelques mois et puis s’en va

Cette démission vient donc enfoncer encore un peu plus le vélo dans la crise. On a appris que l’affaire était aux mains du tribunal antidopage de l’UCI. Mais qu’en est-il maintenant. Beaucoup de questions sans réponse. Au-delà du cas Froome, que va devenir l’instance internationale. C’est la consternation. Rocco Cattaneo, président de l’Union Européenne de Cyclisme, explique : « personne ne sait ce qu’on doit faire, c’est un cas inédit. Tout le monde se renvoie la balle et se regarde en chien de faïence ». L’ambiance est posée. David Lappartient quitte donc son poste, six mois à peine après avoir été élu. Son premier défi a donc eu raison de lui. Preuve supplémentaire que l’UCI est dépassée par son sport et ses dérives. En attendant, on reste avec nos questions. Qui pour prendre la suite ? Où va l’affaire Froome ? Dans quel mur se dirige le cyclisme ? C’est la confusion la plus totale… Comme souvent, il va falloir réagir très vite, mais ce n’est pas la qualité première de l’UCI, en général.



Sport en directMercato Football Ligue 1
1 commentaire

1 commentaire

  1. Avatar

    Mauger Bernard

    1 avril 2018 @ 22:02

    POISSON D’AVRIL…

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
libero accumsan Praesent in dictum elit. Sed velit, Phasellus fringilla dapibus