Basketball

Débuts gâchés pour Butler

Fraîchement débarqué à Philadelphie, Jimmy Butler disputait hier son premier match sous ses nouvelles couleurs, à Orlando. Timide tout au long de la partie, il n’a pas réussi à porter son équipe vers la victoire, la faute à un gros trou d’air dont le Magic a profité pour s’imposer.

  1. Fraîchement débarqué à Philadelphie, Jimmy Butler disputait hier son premier match sous ses nouvelles couleurs, à Orlando. Timide tout au long de la partie, il n’a pas réussi à porter son équipe vers la victoire, la faute à un gros trou d’air dont le Magic a profité pour s’imposer. 

Le match : Philly en maîtrise… et patatras

Les Sixers ont globalement fait la course en tête au sein d’une rencontre plaisante à voir. Ils ont principalement menés les débats sous l’impulsion d’un Joël Embiid décisif et en triple double (19pts, 13rbds, 10asts) malgré du déchet et aussi grâce à un JJ Reddick très adroit (22pts à 4/7 longue distance). Et ce, jusqu’au début du 4ème quart-temps. Les hommes de Brett Brown ont alors accéléré grâce notamment à l’adresse de Korkmaz (2/2 à 3pts) , pour compter 16pts d’avance à 10min du terme (92-76), plus gros écart du match. On se dit alors que la messe semble dite. Il n’en est rien puisque le Magic va tout simplement infliger un 21-0 à la bande à Ben Simmons, et ce en seulement 4min ! Orlando s’est appuyé sur un duo Vucevic-Terrence Ross inspiré pour passer devant et ne plus lâcher les commandes du match. Philadelphie a bien tenté un retour mené par les pénétrations de Markelle Fultz ou les tirs longues distances de Wilson Chandler. Mais rien n’y fera. Revenu tout proche, les Sixers y ont cru, notamment grâce à la maladresse d’Evan Fournier (9pts à 33% hier), fautif d’avoir enchaîné un air-ball puis un marcher sur deux actions consécutives. Heureusement pour notre Français, Terrence Ross crucifiera les visiteurs avec un tir primé à 8 secondes de la sirène pour décider du sort du match. Phily ne s’en relèvera pas et concède une 7ème défaite en 16 matchs. Rien d’alarmant, mais au vue du match de Jimmy Butler, souvent isolé à l’opposé du ballon, on se demande comment la mayonnaise va prendre. Car Jimmy Bucket aime avoir la balle en main. Mais Ben Simmons, chef d’orchestre de la franchise, aussi ! Et ce n’est pas son match d’hier, où son entente avec le nouveau venu à semblé quelconque, qui va rassurer.  Sans parler de Joël Embiid qui adore venir chercher la gonfle en tête de raquette. A l’heure actuelle, il serait usurpé de tirer un premier bilan. Mais les Sixers ont tout de même sacrifié Covington et Saric, deux joueurs de devoirs, pour récupérer l’ancien des Bulls. Même si son expérience et son niveau de jeu sont bien supérieurs à ceux-ci, Butler va devoir prouver que la franchise du Massachussetts à fait le bon choix. Il a le temps. Et il semble motivé. Ce n’est que parti remise.

Vucevic leur a tout fait 

Il était tout simplement partout ! Et surtout quand ça chauffait. Nikola Vucevic a réussi une grande partition hier soir. 30pts (à 52% et 50% à 3pts) , 8rbds, 4asts et 2 interceptions et un sang-froid à tout épreuve sur la ligne en fin de match (7/8 au final). Il est avec Terrence Ross l’homme qui a permis la remontada et l’éclatante victoire. Il s’est chargé lui-même de remettre sa franchise dans le match et de la faire gagner en étant clutch. Il tourne tout de même à 18pts de moyenne à 54%  et 11rbds cette saison. Le Magic vacille un peu avec seulement 7 succès en 15 rencontres, et les playoffs seront semble-t-il difficile à aller chercher. Mais le Monténégrin est à l’heure actuelle le franchise player d’Orlando. Et il l’a prouvé encore hier soir.

L’action de la nuit 

Le Magic a fait le show hier, en plus d’une fantastique remontée. Et Jonathan Isaac s’est permis ceci sur Monsieur Joël Embiid. Cadeau.

 



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
commodo massa venenatis, sed elit. ut neque.