Des buteurs et un ancien marseillais qui entrent dans l’histoire, des surprises… Toute la 1ère journée de MLS est ici !

0
Ligue 1

Après l’ouverture de bal prolifique que nous a offert Portland face à Minnesota (5-1) dans la nuit de vendredi, 10 matchs ont eu lieu. Clint Dempsey et Giovani Dos Santos ont ouverts leur compteur buts, Kakà se blesse à la 11ème minute, Atlanta rate les présentations. Penchons-nous sur tout ça.

Columbus Crew – Chicago Fire (1-1)

Chicago se déplaçait sur le terrain de Columbus pour la première rencontre de la saison dans cette Conférence Est. Ces deux équipes, mal classées en 2016, espéraient démarrer leur saison mieux qu’elle ne l’avait terminée. Columbus ouvrait assez rapidement le score par l’intermédiaire d’Ethan Finley à la 17ème minute. La domination du club de l’Ohio suffira pour conserver cette avance jusqu’à la pause. Mais les rapports de forces vont s’inverser dans la deuxième manche. Le Fire de Chicago va pousser dès la sortie des vestiaires, pour finalement revenir au score à la 73ème minute, grâce à l’international ghanéen, David Accam. L’affrontement en restera là jusqu’au coup de sifflet final. A défaut de bien démarrer leur saison, ces deux équipes n’ont au moins pas pris de retard l’une sur l’autre. Ce qui pourra s’avérer important lors du classement terminal, étant donné leur niveau sensiblement équivalent.

Los Angeles Galaxy – FC Dallas (1-2)

Passons maintenant à un match qui était un peu plus attendu, puisque deux demi-finalistes de la Conférence Ouest de la saison dernière s’affrontaient au StubHub Center. Le français Romain Alessandrini était aligné d’entrée du côté des Los Angeles Galaxy, tout comme le méxicain Giovani Dos Santos. Et c’est pourtant les texans du FC Dallas qui dominaient les débats lors de la première période. C’est même eux qui ouvraient le score grâce à Maximiliano Urruti à la 47ème minute. Giovani Dos Santos permettaient aux siens de recoller au score 6 minutes plus tard sur penalty. Pourtant dominé au cours de la deuxième mi-temps, Dallas allait inscrire le but victorieux à 20 minutes de la fin (Kellyn Acosta, 69ème). Les changements opérés pour LA ne changeront rien, tout comme la sortie du seul français sur le terrain, qui s’est montré assez décevant. Los Angeles compte donc déjà une défaite à domicile, ce qui constitue le même total que sur l’ensemble de la saison dernière…

Real Salt Lake – Toronto (0-0)

Les coéquipiers de Sebastian Giovinco étaient en déplacement dans l’Utah en ouverture de leur saison. Et malgré un match composé de beaucoup de frappes au but (25), c’est bien sur un triste 0-0 que les deux équipes se sont finalement quittées. Le petit italien précédemment cité peut s’en vouloir, puisqu’il a échoué sur pénalty à la 31ème minute face à Nick Rimando. Nul doute que l’ouverture du score aurait permis aux canadiens de s’imposer dans ce match, étant donnée la différence de force entre ces deux équipes. C’est donc avec un résultat décevant que Toronto rentre à la maison, et c’est Salt Lake qui fait la bonne opération en obtenant un point plus que mérité.

Colorado Rapids – New England Revolution (1-0)

Tim Howard n’était pas sur la pelouse, mais ça n’a pas empêché son équipe de s’imposer face à New England. Dans un match équilibré, sans un grand nombre d’occasions de marquer des deux côtés, c’est seulement en seconde période que l’on a pu voir le seul et unique but de la rencontre. A la 52ème minute, le sénégalais Dominique Badji reprenait victorieusement un ballon qui traînait dans les six mètres. De chaque côté, les trois changements allaient être effectués, sans pour autant changer le cours de la rencontre. Sur le papier, la hiérarchie a été respectée dans cette opposition, où le finaliste de la Conférence Ouest de la saison précédente l’a emporté et lance parfaitement sa saison.

DC United – Sporting Kansas City (0-0)

Comme c’était prévisible, ces deux équipes de niveau sensiblement équivalent se sont neutralisées au RFK Stadium. Ce score nul et vierge, aurait très bien pu basculer dans un sens comme dans l’autre au vu du nombre d’occasions qu’il y a eu au cours du match. Mais les deux gardiens étaient de sortie, avec notamment Tim Melia qui stoppait un pénalty à la 16ème minute pour Kansas City. C’est donc sur un match nul que les deux équipes entament la saison.

Houston Dynamo – Seattle Sounders (2-1)

Après Los Angeles qui s’est incliné face à Dallas, voici un autre favori qui a réalisé une contreperformance. Seattle, dernier vainqueur de la MLS Cup, a mal entamé son match en encaissant un premier but dès la 20ème minute. Erick Torres se faisait justice lui-même en tirant un coup franc qu’il avait obtenu. Cette ouverture du score n’allait pas arrêter les ambitions de Houston qui accentuait un peu plus sa domination. C’est donc logiquement, qu’à la 41ème minute, Romell Quioto enroulait un sublime ballon depuis l’angle gauche de la surface de réparation pour doubler la mise. La deuxième mi-temps allait être en faveur des coéquipiers de Clint Dempsey. C’est d’ailleurs ce dernier qui permettait à son équipe de revenir dans le match à la 58ème minute. Mais malgré une possession outrageuse du ballon par les Sounders, le score n’évoluera plus. Un bien mauvais départ pour Seattle qui devra vite se reprendre si la franchise veut se rapprocher de ses performances de la saison dernière.

San Jose Earthquakes – Montreal Impact (1-0)

La traversé des Etas-Unis n’a pas été simple pour les canadiens ! En effet c’est à un match complétement dominé par San Jose que l’on a pu assister. Rapidement devant au tableau d’affichage par l’intermédiaire du panaméen Anibal Godoy à la 17ème minute, les joueurs de la côte Ouest ne seront plus jamais inquiétés dans ce match. Et oui, Montréal n’a pas cadré un seul tir du match ! Ils ont même joué les vingt-cinq dernières minutes à 10 suite à l’expulsion d’Hassoun Camara à la 66ème. Un match à oublier pour l’Impact Montreal, et une bonne entrée en matière pour San José.

Orlando City – New York City (1-0)

C’était peut-être la plus grosse affiche de cette première journée. Les stars étaient au rendez-vous dans un Orlando City Stadium flambant neuf et plein à craquer. Mais la fête commence mal puisque dès la 11ème minute, Kakà est contraint de quitter le terrain suite à une blessure. Giles Barnes prenait sa place. Quatre minutes plus tard, le nouvel entrant délivrait une superbe passe décisive pour Cyle Larin qui plaçait une tête rageuse au second poteau. Ce sera la seule frappe cadrée pour Orlando, qui se fera clairement dominé tout le reste du match. C’est donc avec des regrets que les compères de David Villa et d’Andréa Pirlo peuvent retourner à New York en tant que dernier de la Conférence Est.

Atlanta United – New York Red Bulls (1-2)

La seconde équipe de New York se déplaçait chez l’un des deux nouveaux venus de la ligue. En effet, Atlanta vient d’être intégré à la conférence Est et disputait son premier match dans la compétition. Et ça commençait plutôt bien, avec une réelle domination en première période qui allait amener l’ouverture du score. Sur un centre magnifique de Tyrone Mears (oui, celui qui a réalisé un passage « mémorable » à l’OM), Yamil Asad marquait le premier but de l’histoire de la franchise du Sud-Est des Etats-Unis ! Mais le rêve n’allait durer qu’une mi-temps. A la reprise, les new yorkais revenaient avec des nouvelles intentions, et à la 72ème minute, recollaient à la marque sur un corner de Sacha Kljestan, propulsé dans les filets par Daniel Royer. Et c’est dix minutes plus tard que tout va basculer. L’ancien coach du Barça, Gérardo Martino, décide de faire entrer Anton Walkes à la 81ème. Une minute plus tard, il déviait un centre dans sa propre cage. Un malheur n’arrivant jamais seul, Carlos Carmona écopait d’un carton rouge à deux minutes du terme, scellant ainsi l’issue de la rencontre. C’est un triste départ que prend Atlanta dans cette aventure, mais mettons ça sur l’effet de découverte et l’expérience des NY Red Bulls. Atlanta devra tenir pendant deux mi-temps à l’avenir.

Vancouver Whitecaps – Philadelphia Union (0-0)

C’est sur un pauvre 0-0 que nous clôturons cette première journée. Une seule frappe cadrée lors du premier acte, en faveur de Vancouver. Le rythme s’est un peu accéléré lors du deuxième acte, avec un sauvetage sur la ligne par la défense de Phili et quelques talonnades d’Alejandro Bedoya. Mais à part ça, pas grand-chose à se mettre sous la dent. Espérons que les prestations des deux équipes soient d’un niveau supérieur lors des prochaines sorties.

Rendez-vous ce week-end pour la 2ème journée de MLS !

Martin COLNEY

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here