Moto GP

Des nouveautés, Marini en tête et Quartararo « un peu déçu » : le résumé des tests de pré-saison de MotoGP

Deux jours après le sacre de Francesco Bagnaia, les pilotes MotoGP étaient de retour en piste sur le circuit Ricardo Tormo pour les tests de pré-saison 2023. La meilleure opportunité pour les teams de tester les évolutions qu’ils apporteront la saison prochaine sur leurs motos. Ils ont aussi permis aux pilotes qui ont changé d’équipes d’essayer leur nouvelle machine.

 

Les vacances c’est pour ce soir ! 48 heures après le dernier Grand Prix de la saison 2022 de MotoGP, les pilotes étaient de retour à Valence pour les essais de pré-saison 2023. De 9h30 à 17h30, chaque équipe a roulé, testé, innové pour bien préparer la prochaine saison en catégorie reine. Sur le circuit Ricardo Tormo, l’importance de cette journée était capitale puisque la prochaine sessions d’essais officielles se déroulera en Malaisie, début février, soit quelques semaines avant le premier week-end de course. Il fallait donc être concentré pour tester tout ce qui devait être testé. 

Au terme de ces huit heures de roulage, Luca Marini s’est montré le plus rapide en 1’30”032. A noter, que contrairement à ce week-end, aucun pilote n’a roulé en 1’29 mais qu’ils étaient 18 dans la 1’30. Leader une bonne partie de la journée, Maverick Viñales se classe deuxième à plus de deux dixièmes du leader. Décidément rapide, la seconde moto du Mooney VR46 Team se positionne sur le podium avec à son guidon Marco Bezzecchi. 

C’est la surprise de cette journée ! Après quatre ans de bons et loyaux services chez KTM, Miguel Oliveira montait pour la première fois sur une Aprilia du team RNF Racing. Et le Portugais n’a pas mis longtemps à trouver les bons réglages sur sa machine. Avec le quatrième chrono, il est le meilleur des pilotes parmi ceux qui ont changé de constructeur au mercato hivernal. Les Aprilia étaient décidément en forme puisque Aleix Espargaro complétait le top-5.

 

Quartararo dans l'incompréhension, Zarco plus à l’aise 

La journée n’aura pas été aussi positive qu’il l’espérait. Après la perte de son titre mondial dimanche, Fabio Quartararo avouait avoir hâte de tester sa moto 2023. Au terme de cette session, sa joie était beaucoup plus dissimulée. « Je suis un peu déçu parce qu’on s’attendait à beaucoup mieux, surtout au niveau de la vitesse. » Il faut dire que le pilote Yamaha a terminé neuvième à plus d’une demi-seconde de Luca Marini. Son coéquipier Franco Morbidelli était quant à lui relégué au 14e rang (+0”659). « Lors des tests à Misano et à Barcelone, nous avions vu une nette amélioration sur notre vitesse de pointe, racontait le Français au micro de Canal+. Pareil pour Cal (Crutchlow, pilote test de Yamaha) à Jerez, et là nous voyons peu de différence. J’ai ressenti cette évolution sur un tour parce que j’avais de l’aspiration sinon notre vitesse est toujours aussi mauvaise. On va débriefer pour comprendre ce qu’il se passe. » Lui qui espérait partir en vacances avec plus de certitude, il est finalement face au même problème qu’ils l’ont, en partie, fait perdre sa couronne mondiale cette saison. « J’aurais préféré avoir un meilleur feeling à la fin de la journée, c’est clair. Mais nous avons ressenti une amélioration du moteur lors des précédents tests donc il n’y a pas de raison que ça ne marche pas maintenant. On va essayer de trouver quelque chose qui nous donne de l’espoir pour le futur. » 

Derrière El Diablo, Enea Bastianini complétait le top-10. Pour sa grande première dans l’écurie officielle, l’Italien a été le seul à aller à terre.

Une chute sans gravité pour le nouveau coéquipier de Francesco Bagnaia. Le récent champion du monde n’est que 12e, juste derrière Johann Zarco. Le pilote Ducati Pramac, 11e à 0”594, était satisfait de ses tests. « Ce fut une journée efficace. La version 2023 du moteur doit nous permettre d’avoir une meilleure accélération que celle de 2022. La Ducati GP22 est une moto très maniable mais qui à tendance à cabrer; donc il faut essayer de combiner les deux. » Même s’il avoue lui-même « ne pas avoir trop de chose à essayer », le Français a eu un nouveau bas de carénage sur sa moto. « Il a permis d’avoir une bonne stabilité sans pour autant que la machine soit lourde dans les virages. C’était plutôt cool parce qu’un peu de stabilité me permet d’être beaucoup plus à l’aise dans mon pilotage. » Une bonne nouvelle dans le clan Pramac, d’autant plus que Jorge Martin s’est classé en huitième position.

 

Marquez pessimiste, Mir et Rins débutent chez Honda

Honda ne s’est pas rassuré à Valence, loin de là. La première machine japonaise n’est qu’en 13e position avec à son guidon Marc Marquez. L’octuple champion du monde n’était pas très confiant au moment de répondre aux questions de Canal+. « Nous devrons être très précis sur nos retours par rapport à la nouvelle moto car je sais que c’est la dernière chance de l’améliorer pendant l’hiver. Celle avec laquelle nous roulerons en Malaisie, sera celle de toute la saison donc il faudra qu’elle soit compétitive. J’espérais avoir plus de moteur, que ma machine ait plus de caractère. Certains de nos problèmes sont en partie résolus mais il faudra faire un gros pas avant. Sinon, ce sera difficile de se battre pour le championnat. » Chez Honda LCR, Takaaki Nakagami a terminé à la 19e position. Du côté nippon, l’attraction venait des nouveaux coéquipiers des deux premiers pilotes cités. Dans le team LCR, Alex Rins se classait en 20e position avec sa nouvelle machine. Deux places derrière son ancien coéquipier, Joan Mir, équipé de la moto officielle. « Ils ont été surpris par la Honda lors des premiers tours, précisait Marc Marquez. Ce n’est pas une moto facile et c’est dur de changer de machine. Cela va leur prendre du temps. » 

 

Miller, Espargaro et Fernandez à la découverte de la KTM

Brad Binder faisait presque figure d'intrus dans le clan KTM. Le Sud-Africain était le seul pilote à avoir rouler sur une moto autrichienne cette saison. Le 3e du Grand Prix de Valence terminait à une belle 7e place. Son nouveau coéquipier, Jack Miller, a bouclé 70 tours au guidon de sa nouvelle machine. L’ancien pilote Ducati finit en 17e position. De son côté, Pol Espargaro concluait cette session avec le 16e chrono, lui qui était au guidon de sa KTM RC16 aux couleurs du team GasGas, nouveau venu en MotoGP et propriété de KTM. Titré ce week-end en Moto2, Augusto Fernandez, seul rookie de la saison 2023 pointait au 22e rang pour sa toute première apparition en catégorie reine. Les 23 pilotes présents ont bouclé un total de 1613 tours pour conclure cette année en MotoGP. 

Le classement des tests de pré-saison 2023 :


Dernières publications

En haut