Cyclisme

Dimension Data: une saison difficile

La saison 2019 est désormais terminé. C’est maintenant le temps de faire les bilans de cette saison. Pour cela la rédaction We sportFr cyclisme a noté l’ensemble des 18 équipes worldtour. Nous allons donc vous dévoiler la moyenne de chacune des équipes de la moins bonne à la meilleure selon nous. Voici maintenant le tour de la Dimension Data. 

Le bilan : Dimension Data en edge.

En dehors de la blague sur la panne de réseau internet le bilan de l’équipe est plutôt faible. Toutefois il n’est pas si mauvais vu l’effectif de l’équipe. Le bilan comptable de l’équipe est de 7 victoires cette saison dont 3 pour le seul Edvald BOASSON HAGEN. C’est d’ailleurs le norvégien qui a remporté la plus belle d’entre elle : la première étape du Dauphiné. En dehors de ça c’est plus complexe.

Toutefois, si cela fait moins de vagues les résultats collectifs sur les classiques ne sont pas tous à jeter, bien au contraire. 2 top 8 pour Valgren sur les classiques nord-américaine et un top 5 sur la Bretagne Classique, c’est mieux que toute la Ineos sur les classiques ! A cela on rajoute un podium pour Nizzolo à Hambourg et un top 10 de Gasparotto sur la Flèche. Certes c’est peu mais vu l’effectif à disposition c’est déjà presque inespéré !

La moyenne de la rédac : 4,3/20.

Le flop : Mark Cavendish porté disparu. 

Attraction principale de l’équipe le sprinter anglais a vécu une saison galère. Gravement blessé sur Milan San-Remo 2018 celui-ci nous avait fait très peur avec son soleil. Revenu fin avril 2018 de cet accident celui-ci n’a pas remporté la moindre course depuis, quel qu’en soit le niveau. Aujourd’hui le sprinter anglais ne semble plus capable de gagner en World Tour. Cette saison il n’a d’ailleurs pas remporté le moindre succès ni même semblé en capacité de le faire. Cette phrase suffit à comprendre la présence du Cav dans cette section. Lui qui était pourtant plutôt bien entouré avec son train traditionnel a montré ce dont on se doutait: il est clairement sur la fin. Il en va de même pour ses fidèles lieutenants Mark Renshaw qui ad’ailleurs tiré sa référence et Bernard Eisel. C’est un page de l’histoire du sprint qui se tourne donc avec le déclin du meilleur sprinter du début des années 2010.

Transfert : ça bouge en Afrique du Sud.

Au rang des départ on a quelques noms ronflants : en premier lieu le Cav. Les gragaris Mark Renshaw et Lars Bak euxont pris une retraite bien méritée. Dans la catégorie 3 ème âge l’équipe sud africaine ( pas championne du monde celle-ci) perdra aussi l’anglais Steve Cummings. Ancien pilier de la Quickstep, Julien Vermote reviendra dans le nord en rejoignant la Cofidis.

Du coté des arrivées on a aussi quelques beaux noms, notamment le record man de l’heure. En effet, Victor Campenaerts pourra profiter des cycles BMC la saison prochaine. Le champion du monde espoir Samuelle Batistella issu de l’équipe espoir sera lui aussi de la partie. Il sera accompagné par Matteo Sorbrero également issu de la pépinière interne. Les autres recrues notables sont Carlos Barbero et Max Walscheid.

crédit photo : noticiclismo.com



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
Curabitur eleifend id et, luctus Nullam felis consectetur ut Aliquam facilisis