Cyclisme

Dombrowski vainqueur, De Marchi en rose

Joe Dombrowski a remporté la quatrième étape de ce Giro à Sestola. Issu également de l’échappée matinale, l’Italien Alessandro De Marchi finit deuxième et s’empare du maillot rose de leader.

 

Le temps est mauvais, le ciel est gris, mais l’échappée a le sourire. S’étant formée rapidement après le départ situé à Piacenza, le peloton laisse filer et contrôle à distance. Composée d’un total de vingt-cinq coureurs, il y a dans ses rangs de beaux noms comme ceux de Campenaerts, de Taaramäe, de Dombrowski et de De Marchi. Sous la pluie, les imperméables sont de sortie mais cela n’empêche pas à l’échappée de compter plus de huit minutes d’avance. Après 80 km de plaine, la route s’élève pour le plaisir des grimpeurs. Au premier col de la  journée, le Castello Di Carpineti, Francesco Gavazzi (Eolo-Kometa) empoche les neuf points du classement de la montagne. Dans le deuxième, le Montemolino, c’est au tour de Rein Taaramäe de s’illustrer en compagnie Quinten Hermans. Ils s’isolent en tête de la course dans l’espoir d’arriver au bout à deux. À ce moment-là, il ne reste plus que 44 km et le peloton se rapproche petit à petit dans l’espoir de se jouer la victoire entre favoris.

Une échappée victorieuse

Avec un Filippo Ganna dévoué pour Egan Bernal, l’écart se réduit avec la tête de course. Mais grâce à son effectif fourni, l’échappée se met à rêver au fil des kilomètres. Puis dans l’ultime ascension, la tête de la course se fait dévorer par un duo en contre composé d’Alessandro De Marchi et de Joe Dombrowski. L’Américain, bien plus fort, attaque et se retrouve seul au moment d’aborder le final en descente. Le coureur d’UAE Team Emirates succède à Giulio Ciccone qui s’était imposé lors de la dernière arrivée à Sestola cinq ans auparavant. Il fait coup double en devenant leader du classement de la montagne. Finissant deuxième, l’expérimenté Alessandro De Marchi s’empare du maillot rose alors que derrière, Ganna paye ses efforts. Le classement général est totalement renversé.

Le début de la guerre des favoris

Après une attaque d’Aleksandr Vlasov, c’est au tour de Landa de suivre et à Bernal de contrer. En plus de ces trois hommes, Ciccone et Carty suivent. Ce groupe de cinq, reprend finalement 11 secondes sur le reste des favoris comme Bardet, Yates ou Evenepoel. Le grand perdant du jour est João Almeida qui concède 5 minutes 58 au vainqueur du jour.

Le groupe de cinq favoris à l’arrivée @WilierTriestina

Après cette magnifique étape, le Tour d’Italie arrivera à Cattolica pour la cinquième étape. Les sprinters seront de retour à la fête et pourraient s’adjuger la victoire, à moins qu’une échappée rejoue les trouble-fêtes.

Crédit image en une : RCS
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire