Domino’s Ligue 2 (J5) : Enfin l’heure de la revanche pour l’ESTAC face à Lens ?

Dix jours après leur opposition en Coupe de la Ligue, Troyens et Lensois se retrouvent à nouveau ce samedi à 15h00 au Stade de l’Aube pour le compte de la 5ème journée de Ligue 2. Battue sur sa pelouse lors des deux dernières confrontations entre les deux équipes, l’ESTAC entend bien rectifier le tir et débloquer son compteur de victoires à domicile face à des Nordistes en quête de rachat après leur revers de la semaine passée face au Havre.

Troyes veut frapper fort et enfin gagner à la maison

A l’image de l’été 2018, l’ESTAC accuse à nouveau un retard à l’allumage cette année. Quatre points en quatre journées, un maigre total, surtout quand on sait que tous ces point ont été acquis à l’extérieur. Les Troyens ne sont pas encore dans leur rythme de croisière, ce qui n’a rien d’étonnant au vu des nombreux changements au sein du club. Nouvel entraîneur (Laurent Batlles) avec un autre style de jeu, renouvellement d’une grande partie de l’effectif avec le départ de plusieurs cadres (Bryan Pelé, Bryan Mbeumo, Christopher Martins-Pereira…), difficile d’être performants immédiatement dans ces conditions, même s’il y a de belles promesses. Car si le bilan comptable n’est pas forcément satisfaisant, la “patte Batlles” a déjà été constatable sur des bouts de matchs (à Niort, première période contre Clermont et Lens). De quoi garder un cap optimiste, surtout quand on sait que l’an passé il avait fallu attendre plusieurs mois avant de voir Troyes tourner à plein régime (pour une 3ème place au bout du compte). Ce samedi, les Aubois se voudront ambitieux face à Lens, afin d’endiguer la spirale négative au Stade de l’Aube. Car l’ESTAC reste en effet sur quatre revers consécutifs sur leur terrain sur le même score (1-2), dont deux contre les Sang et Or. L’heure est donc à la revanche pour les Champenois, qui auront pour objectif de repasser dans la première moitié de tableau. Leurs arguments sont nombreux, à commencer par l’ancien Lensois Yoann Touzghar, qui aura à cœur de se montrer, lui qui avait manqué le playoff en mai et qui n’avait disputé que dix minutes lors de l’élimination en Coupe de la Ligue le 13 août dernier. Les nouvelles recrues Lenny Pintor et Chris Bédia seront également à suivre, eux qui auront la lourde de tâche de faire oublier Mbeumo et Kévin Fortuné, tout juste parti au Tractor FC (Iran). Sans oublier Dylan Chambost, auteur de bonnes prestations lors de ses titularisations récentes. Il y a donc un bon coup à faire pour Troyes, qui doit se faire pardonner devant son public.

Jamais deux sans Troyes pour Lens ?

Tout proche d’une montée la saison passée, Lens a entamé ce nouvel exercice tambour battant. Et les dirigeants Nordistes ont mis le paquet niveau recrutement : Gaëtan Robail, Tony Mauricio (Valenciennes), Florian Sotoca (Grenoble), Yannick Cahuzac (Toulouse), Zakaria Diallo (Impact de Montréal) ou plus récemment Jonathan Gradit (Caen) et Cheikh Traoré (Guingamp), de quoi compenser les nombreux départs pour disposer d’un effectif qui est sûrement le meilleur du championnat. Les Sang et Or ont d’ailleurs bien commencé en remportant leur deux premiers matchs (au Mans et contre Guingamp) et en allant chercher un nul à Clermont (1-1), mais la défaite concédée à Bollaert samedi dernier contre Le Havre (1-3) a sonné comme un petit coup d’arrêt. D’où la nécessité de rebondir immédiatement dans l’Aube cet après-midi, sur une pelouse qui leur réussit plutôt bien. Au vu de la la qualité de leur équipe, les Lensois seront clairement favoris, en particulier au milieu de terrain avec des joueurs plus expérimentés que leur adversaire (Guillaume Gillet, Walid Mesloub). Le RCL pourra aussi s’appuyer sur Simon Banza, auteur du but de la victoire à deux reprises lors des dernières confrontations à Troyes. Plusieurs certitudes donc pour Philippe Montanier, qui a lui aussi l’avantage de l’expérience par rapport à Laurent Batlles, qui débute au coaching dans le monde professionnel. Avec un public qui va une nouvelle fois se déplacer en nombre (850 supporters attendus en parcage visiteur), Lens sera dans les meilleures dispositions pour venir faire un résultat et rester au contact des équipes de tête. Jamais deux sans Troyes ?

Les groupes :

Troyes :Gallon, Rénot – El Hajjam, Giraudon, Kouyaté, Salmier, Mambo, Souaré – Barthelmé, Chambost, Pires, Raveloson, Tardieu, Tchimbembe – Touzghar, Bédia, Camara, Pintor

Lens : Leca, Vincensini – Diallo, Michelin, Fortes, Mendy, Traoré, Radovanovic – Pérez, Mesloub, Cahuzac, Mauricio, Gillet, Doucouré, Boli – Sotoca, Robail, Gomis, Banza

 

Source image : twitter.com

Poster un commentaire

libero dolor sed Phasellus dictum odio justo