Domino’s Ligue 2 : Si vous n’avez pas suivi la 36ème journée

Metz sacré champion, Brest cale à Béziers et retarde l’échéance, Troyes officiellement troisième, la course aux playoffs indécise et le Red Star relégué : retrouvez votre récapitulatif hebdomadaire, si vous n’avez pas suivi la 36ème journée de Ligue 2.

Metz décroche le titre de champion de Ligue 2

Après avoir officialisé la montée une semaine auparavant, Metz recevait Valenciennes vendredi pour s’offrir le titre de champion de Ligue 2. Dans une rencontre à sens unique, les Messins ont rempli leur objectif, et avec la manière. 3-0 au bout d’une demi-heure, avec un but d’Opa Nguette et un doublé d’Habid Diallo – qui a d’ailleurs rejoint Gaëtan Charbonnier en tête du classement des buteurs avec 25 réalisations – suffisant pour l’emporter sans problème. Le titre retourne en Lorrain cinq ans après, et on ne peut que reconnaître que c’est mérité, tant Metz a dominé le championnat de la tête et des épaules. Pour Valenciennes, cette défaite place toujours le club en position vulnérable, avec deux points d’avance sur le barragiste.

Brest s’incline à Béziers et se fait peur

Alors qu’il suffisait d’une victoire aux Brestois pour s’assurer de monter, tout ne s’est pas passé comme prévu à Béziers vendredi. Pourtant, l’adversaire était largement à la portée de Brest, car les Bitérrois n’avaient remporté qu’un seul de leur dix-sept matchs à domicile cette saison (1-0 face à Auxerre). Mais l’Avenir Sportif devait impérativement gagner pour conserver un petit espoir d’aller en barrages, et ce surplus de motivation a fini par faire la différence. En toute fin de rencontre, Boubakary Kanté délivrait le Stade de la Méditerranée en inscrivant le but victorieux (le seul but tout court), permettant de revenir à trois longueurs du dix-huitième Béziers peut encore y croire, et Brest devra prendre au minimum deux points sur les deux dernières journées pour valider son accession. Sachant que les Bretons terminent à Metz, il devient vital de réaliser une grosse performance contre Niort ce vendredi, car Troyes n’est qu’à quatre points derrière. Est-ce que les Brestois peuvent totalement s’écrouler avec la pression ? Seul l’avenir nous le dira.

Troyes poursuit sa série incroyable et s’offre officiellement la troisième place

Battue à une seule reprise en 2019, l’ESTAC a surpris tout le monde en réalisant une série exceptionnelle lors du sprint final. Cette série s’est poursuivie vendredi face à Nancy au Stade de l’Aube, dans une rencontre pour le moins compliquée pour les Troyens. Pourtant tout avait idéalement commencé, avec l’ouverture du score de Rayan Raveloson dès la 5ème minute, un avantage qui n’aura tenu que cinq minutes puisque Sylvain Marveaux remettait les compteurs à zéro sur penalty ensuite. Très peu inspirés dans leur jeu, les Aubois ont dû attendre la 93ème minute pour enfin obtenir la délivrance, sur une merveille de coup-franc de Kévin Fortuné. Encore un signe qu’il ne peut rien arriver à Troyes sur ces derniers mois de compétition, avec sept succès consécutifs, dix en douze matchs. Avec le nul de Lorient à Niort, l’ESTAC a même officiellement validé sa troisième place, et peut encore rêver d’une montée directe si la dynamique continue et que Brest s’écroule. Pour Nancy, il ne manque d’une victoire pour être sûr de se maintenir. Peut-être lors du derby face à Metz vendredi.

La course aux playoffs toujours aussi passionnante

SI Orléans a lâché et Le Havre est distancé, il reste encore trois concurrents potentiels pour s’adjuger les deux places en playoffs restantes : le Paris FC, Lorient et Lens. Cette 36ème journée à permis aux Sang et Or, victorieux face à Clermont (1-0), de revenir à deux points du cinquième Lorient, qui n’a pas su faire mieux qu’un nul à Niort (2-2), frôlant même la correctionnelle (égalisation de Pierre-Yves Hamel dans le temps additionnel). Le Paris FC a quant à lui récupéré la quatrième place à la faveur d’un succès étriqué mais ô combien important contre Grenoble (1-0). Résultat des courses, à deux journées de la fin tout est encore possible pour les Parisiens, Lorientais et Lensois. Impossible de prédire qui tirera son épingle du jeu, tant ce championnat est indécis. Nous devrions cependant avoir une idée plus précise ce samedi à l’issue de la 37ème journée.

Le Red Star retourne à l’échelon inférieur

Jusq’au bout, le Red Star aura lutté. Mais force est de constater que cela n’a pas été suffisant pour le club francilien, qui retrouvera le National 1 l’an prochain. Les Audoniens ont pourtant tout donné vendredi dernier, chez un concurrent direct de surcroît, en allant chercher une victoire 1-2 au bout du temps additionnel. Loïc Lapoussin et Jordan Faucher ont entretenu le mince espoir, malgré l’égalisation de Yohan Mollo, un espoir vain avec le succès de l’AC Ajaccio face au Havre (1-0). La marche était peut-être trop haute pour le Red Star cette année, même si la situation aurait pu être différente si l’équipe avait évolué dans son stade Bauer à St Ouen. Il ne reste qu’à souhaiter bon courage aux Franciliens pour se relever d’une telle désillusion, mais il y a fort à parier que nous les reverrons en Ligue 2 d’ici peu.


Les résultats

  • AC Ajaccio 1 – 0 Orléans
  • Auxerre 1 – 2 Châteauroux
  • Béziers 1 – 0 Brest
  • Le Havre 2 – 2 GFC Ajaccio
  • Metz 3 – 0 Valenciennes
  • Paris FC 1 – 0 Grenoble
  • Sochaux 1 – 2 Red Star
  • Troyes 2 – 1 Nancy
  • Lens 1 – 0 Clermont
  • Niort 2 – 2 Lorient

Retrouvez le classement sur ce lien.

Prochaine journée : 

Vendredi 10 mai : AC Ajaccio / Lens, GFC Ajaccio / Châteauroux, Brest / Niort, Clermont / Troyes, Grenoble / Auxerre, Lorient / Sochaux, Nancy / Metz, Orléans / Béziers, Red Star / Paris FC, Valenciennes / Le Havre

 

Source image : eurosport.fr

Poster un commentaire

nunc luctus quis, Donec felis massa libero ipsum tempus facilisis