NBA

Draft NBA 2024 : quel avenir pour Bronny James aux Lakers ?

Sélectionné par les Los Angeles Lakers jeudi soir lors de la Draft NBA, Bronny James rejoint la franchise où évolue son père, LeBron. Un choix historique mais qui n'assure pas au premier fils du King un avenir pérenne en NBA.

Une nouvelle page de l'histoire de la NBA s'est écrite dans la nuit de jeudi à vendredi. Aux alentours de minuit, Mark Tatum, sous-commissaire de la NBA, a annoncé la sélection en 55e position de la Draft NBA 2024 de Bronny James par les Los Angeles Lakers. Un choix qui aurait pu être anecdotique, au vu du peu de chances qu'ont les joueurs choisis en fin de second tour de s'imposer en NBA, si la personne choisie n'avait pas été le fils de LeBron James.

En effectuant ce choix, les Lakers offrent la possibilité à LeBron et Bronny de devenir le premier duo père/fils à jouer ensemble un match NBA. Un rêve que LeBron James, meilleur marqueur de l'histoire de la NBA, avait ouvertement évoqué il y a quelques années, et qui devrait donc devenir réalité la saison prochaine.

Une vraie place en NBA ?

Cette sélection soulève tout de même quelques doutes sur le niveau réel de Bronny James, qui semble donc avoir été choisi plus pour faire plaisir à son père que pour ses qualités de basketteur. Surtout que les derniers mois ont rendu encore moins lisible son niveau de jeu. Annoncé comme un jeune joueur talentueux à sa sortie du lycée, il avait rejoint USC en NCAA pour prouver sa valeur. Problème, il a été victime d'un arrêt cardiaque durant l'été, puis on lui a découvert une malformation cardiaque avant même son premier match à l'échelon universitaire.

Malgré ces contre-temps, Bronny James a bien joué avec l'université californienne et a montré qu'il possédait quelques qualités. Joueur intelligent, avec un bon QI basket, il s'est surtout illustré par son envie en défense et sa mentalité tournée vers le collectif. Apprécié par ses coéquipiers, il possède une éthique de travail irréprochable et est en mesure de progresser partout, notamment au shoot.

Ces éléments font finalement de lui un joueur ayant les moyens de se faire une place en fin de rotation d'une franchise NBA. Outre sa filiation avec l'un des meilleurs joueurs de l'histoire de la NBA, il semble en mesure de gratter quelques minutes au cours de la saison et pourrait même, sur le long terme, devenir un role player dans la Grande Ligue.

Patience chez les Lakers

Pour cela, il faudra probablement que Bronny James se montre patient. En effet, son rôle chez les Los Angeles Lakers en 2024-2025 devrait être extrêmement réduit, et il pourrait passer le plus clair de son temps en G-League. Un parcours normal pour un joueur de son âge, choisi aussi bas à la Draft, qui a besoin de faire ses classes et de s'adapter au style NBA avant de pouvoir vraiment y postuler.

Ce scénario semble d'autant plus plausible que les Lakers n'ont pas vraiment fait confiance à leurs jeunes la saison dernière sur les lignes extérieurs. Sélectionné avec  le 17e choix par les Lakers lors de la Draft 2023, Jalen Hood-Schiffino, lui aussi considéré comme guard, n'a eu droit qu'à 109 minutes lors de sa saison rookie. Un chemin qui devrait donc ressembler à celui de Bronny James, même s'il aura sûrement droit à un traitement plus favorable pour contenter son père, LeBron James, en jouant quelques rencontres à ses côtés. De quoi marquer l'histoire probablement entre deux rencontres des South Bay Lakers, équipe de G-League affiliée à la franchise qui l'a drafté.

Les mots "Minnesota Miracle" et "No-Call" sont rayés de mon vocabulaire. Mon cœur pleure la retraite de Drew Brees.

Dernières publications

En haut