La soi-disant guest-star supplée la vedette !

0
Waldgeist
Ligue 1

Photo de couverture: Elodie Chaquet

  Aux courses de chevaux comme pour beaucoup de choses, il faut juger à froid les événements. Peser le pour et le contre. 

Revenons donc sur ce 98e Prix de l’Arc de Triomphe et le succès de Waldgeist.

 

 

 

Un trop-plein de confiance?

 

Waldgeist peut gagner l’Arc, mais qui au départ peut douter d’ Enable? Certainement pas son jockey Franck Dettori. Le jockey Transalpin en a vu d’autres. Donc la pression n’a pas eu de mises sur son célèbre pilote.

Montée aux avant-postes comme à son habitude Enable, un peu mouillée sous le tapis au défilé, semble faire un canter à l’entrée de la ligne droite.

A ce moment là, qui aurait pu parier un seul centime sur l’un des concurrents de la championne?

Peut-être quelques utopistes et supporteurs de Sottsass, remarquablement piloté par Cristian Demuro, et encore…

Non aucun, et surtout pas moi.

Enable et Lanfranco s’envolent aux trois cents mètres vers l’exploit. Le meilleur jockey de monde décide d’appuyer sa jument sur le rail de la corde.

Nettement détachée, Enable dévore ses rivaux, mais au poteau des deux cents derniers mètres, une flèche rouge arrive en pleine piste à vitesse grand V …

Waldgeist monté par un Pierre-Charles Boudot déchaîné en ce week-end de l’Arc déborde inexorablement la phénomène de John H. M. Gosden et inscrit “The End” dans les mémoires de tous ceux qui rêvaient d’une troisième victoire pour sa Majesté Enable .

Les meilleurs ont gagné…ce dimanche

 

Waldgeist
Scoopdyga/Jean-Philippe Martini.

 

Il est évident qu’il faut posséder un sacré culot pour imaginer un seul instant que Dettori n’a pas bien fait les choses. Cependant, je pense que son jockey possède une telle confiance en sa crack et vu “le gaz” que la fille de Nathaniel possède par rapport aux autres, qu’il est parti d’un peu loin. Puis n’aurait-il pas dû rester à la même place au lieu de plonger à la corde?

Ho la la , je sens le vent du boulet des Tifosis !

Déjà en 2018, Enable avait manqué d’être surprise par Sea Of Class (une pensée pour elle). Frankie n’a pas voulu certainement renouveler cette expérience. Certainement qu’il a dû y repenser à l’entrée de la dernière ligne droite et se dire: prenons le large !

Et puis si tout simplement c’était Pierre-Charles Boudot qui avait  monté une course d’anthologie?

Entraîné par André Fabre, Walgeist 4e l’an dernier de cette épreuve a progressé. Enable a vieilli quelque peu. Ces deux choses réunies peuvent aussi expliquer le résultat final.

Bravo donc à tous ceux qui ont contribué de près ou de loin à cette magistrale victoire. Waldgeist, Pierre-Charles et André Fabre étaient tout simplement les plus forts ce dimanche 6 octobre 2019.

 

 

Le film de la course. C’est ici

 

Et maintenant Waldgeist ?

 

Waldgeist (Esprit de la Forêt dans la langue de Goethe)  va certainement partir étalon.  Enable…le haras, à moins qu”en…2020, on retente l’exploit…

Les deux trois ans, Sottsass et Japan vont certainement être également tentés par les allocations hors de nos frontières. En tous cas, ils seront certainement de retour à Longchamp en 2020.

 

Tant que de telles compétitions, de tels combats de Titans existeront, les courses hippiques resteront passionnantes à suivre. 

 

Sport en directMercato Football

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here