EA Guingamp, un bond en avant vers le business

0
Crédits : Le Télégramme

Qu’il est loin le temps où les rouges et noirs soulevaient la Coupe de France en 2014, vainqueurs face au rival rennais, fiers de leurs couleurs, un peuple fier de leurs joueurs et leur exploit. Un exploit qui se poursuivit la saison suivante avec le beau parcours en Europa League, emmenant jusqu’aux 16èmes de finale face au Dynamo Kiev un Roudourou en ébullition. 

En effet, que ce temps est regrettable pour tous les amoureux de l’En Avant. Depuis cette époque, c’est la descente aux enfers pour ce club malgré une éclaircie la saison dernière avec une finale de coupe de la ligue. Une descente en ligue 2 l’été dernier très décevante au vu de l’effectif et de la puissance financière du club (11e de ligue 1 la saison dernière). Cependant les supporters ont cru à une remontée immédiate cette année au vu de l’effectif qui était proposé en début de saison. Des cadres de l’équipe comme Lebogang Phiri, Jeremy Sorbon ou Christophe Kerbrat fidèles au club malgré la descente, l’arrivée de Yannick Gomis, convainquant avec Lens ou encore Frantzdy Pierrot et Bryan Pelé dans le secteur offensif maintenaient les supporters dans leur espoir de remontée.

La réalité sportive fut tout autre

https://images.ladepeche.fr/api/v1/images/view/5d97a2358fe56f299d368ac5/large/image.jpg?v=1
Crédits : CPA, J-L.B.

Une saison en demi-teinte, une équipe capable du meilleur (à l’instar des derbys contre Lorient) comme du pire (voir les derniers matchs à Rodez et au Mans) qui pointe à 10 journées de la fin à 11 points de la place de 5ème, synonyme de barrages d’accession à l’élite. Ainsi, c’est bien une saison très décevante pour ce club au fort potentiel en début de saison. L’arrivée de Patrice Lair sur le banc en début de saison fut malheureusement un échec sportif et il fut rapidement renvoyé, remplacé par son adjoint Sylvain Didot. Cependant les différentes tensions entre joueurs et entraîneurs, les tensions internes entre le président, le staff et tous les salariés et supporters a amené à cette situation actuelle, qui est disons-le, critique. La rupture entre le président et les supporters est en effet effective depuis déjà plusieurs mois, ils réclamant sa démission. S’ajoute à cela sur le plan sportif une âme qui semble s’envoler, probablement avec les départs de joueurs cadres comme Etienne Didot, Moustapha Diallo ou Thibault Giresse ces dernières saisons et l’on se retrouve loin de cette équipe tant aimée, ce club si familial.

En effet, les plus-values obtenues sur des joueurs comme Blas, Coco, Thuram semblent désormais être le leitmotiv du club afin d’empocher le plus d’argent possible. Tous ces paramètres amènent à la situation actuelle avec une équipe cette saison qui déçoit ses supporters sur le niveau de jeu, où seuls quelques joueurs se démarquent par leur combativité comme Mellot, Niakaté, M’Changama et Phiri. Le club est donc dans une situation critique où un point de non-retour semble atteint. Le club doit donc réagir vite et remettre sur pied une équipe motivée avec une ligne directrice sportive sans partir dans tous les sens. Ainsi, soit l’En Avant décide de renouer avec ses valeurs familiales, de respect, proche de ses supporters, soit le club décide de prioriser le business et donc prendre le risque de créer une situation sportive catastrophique et une rupture définitive avec leurs supporters.

Maxime Durel

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here