En un an, l’Olympique de Marseille a bien changé

Crédit photo : Reuters 

A l’approche du premier gros test de la saison pour les Olympiens ce dimanche sur la pelouse du stade Louis II, nous avons décidé de vous montrer les nombreux changements qu’a opéré l’Olympique de Marseille. C’est sur cette même pelouse que le 27 août 2017, les hommes de Rudi Garcia se sont durement inclinés (6-1) face à des Monégasques tout juste auréolés d’un titre de Champion de France… 

Le déclic

Cette lourde défaite face à l’AS Monaco aura marqué les esprits phocéens. Caractérisée d’humiliante, elle n’aura pas eu l’effet escompté dans le cerveau des joueurs lors de la réception du Stade Rennais une semaine plus tard. Wahbi Khazri et Benjamin Bourigeaud se sont chargés d’être les bourreaux pour les Marseillais en inscrivant un but chacun dans les dix premières minutes du match. La suite on la connait. Défaite 3-1 de l’OM qui reçoit le grondement de son Vélodrome en prime. Des victoires face au TFC et à Amiens relancèrent légèrement le groupe de Garcia à l’aube d’une double confrontation qui s’annonce périlleuse face à l’OGC Nice et le Paris SG. Très vite menés à l’Allianz Riviera 2-0, Lucas Ocampos permet aux siens de revenir et même de mener au score grâce notamment à sa “grinta”. Cette soirée sera celle aussi de l’éclosion ou plutôt de la re-éclosion de Luiz Gustavo. Durant la suite de la saison, le milieu brésilien ne cessera d’éblouir la Ligue 1 par sa rigueur, sa propreté dans le geste et sa conservation du ballon. Le match quelques jours plus tard face au PSG ne fera que confirmer le déclic qu’ont eu Payet et les siens à Nice. Des Marseillais combattant et vaillant ont su rivalisé voir même faire mieux face à l’armada parisienne. 

Une campagne européenne fabuleuse

Cela fait maintenant quatre saisons que l’OM n’a pas participé à une phase de poule de Ligue des Champions. Du côté de la Canebière on doit seulement se contenter de la C3. Peu emballant pour les Marseillais, la phase de poule se fera dans un Vélodrome qui sonnera creux. Une qualification de justesse permettra à cette campagne européenne que l’on pensait courte de prendre une toute autre tournure. Braga sorti, Athletic Bilbao sorti, on n’arrêtait plus l’Olympique de Marseille qui commence à retrouver une place importante sur la scène internationale. Un match aller de quarts de finale perdu de justesse face au vice-champion allemand, le RB Leipzig (1-0) mettra l’émulation à Marseille. Le match retour se fera dans un Vélodrome comble. Et quelle partie nous ont offert les 22 acteurs de la rencontre ! Leipzig et l’OM joueront au chat et à la souris toute la soirée. Un coup c’est l’un qui est qualifié, un coup c’est l’autre. Mais pour une fois depuis quelques années, la balle est tombée en faveur du camp olympien et Hiroki Sakai s’est chargé de délivrer tout un peuple. Une qualification poussive dans les prolongations à Salzbourg permettra aux Phocéens d’aller chez Jean-Michel Aulas, à Lyon pour jouer la 5e finale européenne de leur histoire. Ils seront opposés à l’Atlético Madrid que l’on ne présente plus. Les Colchoneros sont une attraction mondiale du moment en ayant atteint à deux reprises la finale de la Ligue des Champions (2014 et 2016). Pas besoin de revenir en détails sur la soirée qui fut noire pour la bande Garcia, défaite 3-0 et sorti sur blessure de son capitaine, Dimitri Payet. Certes le trophée n’est pas à la clef, mais les Olympiens ont regagné le coeur de leur public et c’est peut-être ça le plus important. 

Des recrues attractives

Qui a dit que l’OM n’attirait plus ? C’est désormais terminé. Durant le mercato estival, le club de Jacques-Henri Eyraud a été présent sur le marché des transferts. Outre le dossier Balotelli qui fut un fiasco total, Marseille compte trois recrues de choix pour venir étoffer son effectif. Les deux premiers, Duje Caleta-Car et Nemanja Radonjić sont deux grands espoirs du football mondial. Et oui, les dirigeants marseillais misent maintenant sur la jeunesse. La troisième recrue et non des moindres et une tête d’affiche du Champions Project. Kévin Strootman quitte sa Roma pour rejoindre le Sud de la France et surtout son ancien coach, Rudi Garcia. Pour sa première conférence de presse sous ses nouvelles couleurs, le milieu néerlandais n’a pas caché son objectif principal, ramener l’OM en Ligue des Champions.

A deux jours de la rencontre face à l’ASM, l’OM devra s’appuyer sur ses trois facteurs pour tenter de prendre sa revanche. Le résultat de ce match conditionnera en partie la suite de la saison de l’un comme de l’autre. 

 

A propos de l'auteur

Rédacteur Sports US et Olympique de Marseille pour We Sport Fr

Poster un commentaire

et, efficitur. libero vulputate, mattis amet, ut