Cyclisme

Entre la Catalogne et la Belgique : retour sur la semaine cycliste

Gros programme de vélo cette semaine. Déjà le World Tour, avec le Tour de Catalogne et l’enchainement E3/Gent-Wevelgem. Mais aussi en Continental, avec la Panne, la Settimana Coppi e Bartali, le week-end français autour de la Loire et le Tour du Langkawi pour les plus passionnés. Voici nos tops et flops de la semaine.

Une fois n’est pas coutume, c’est Alejandro Valverde qui est notre homme fort de la semaine suite à sa victoire en Catalogne. Crédit : Namuss Films.

Top coureurs

Alejandro Valverde (Movistar)
Les semaines se suivent et se ressemblent pour l’Espagnol. Encore sur son terrain de jeu en Catalogne, il a étincelé. Il totalise deux victoires d’étape, en plus du classement général. A 37 ans, et revenu d’une grave blessure, Alejandro Valverde semble plus fort que jamais. Même si cette expression n’a plus vraiment de sens quand on totalise 116 victoires pro. Le coureur de la Movistar ne déçoit jamais, bon signe avant les Ardennaises.

Peter Sagan (BORA Hansgrohe)
Il s’est planté sur l’E3, et était parti pour figurer dans nos flops ou presque. Mais sur Gent-Wevelgem, Peter Sagan a réagi en champion, à l’orgueil, le réveil de la bête blessée. Cette fois-ci, avoir la pancarte n’a pas été un souci pour lui, puisque l’épreuve s’est terminée au sprint. Un finish sans équipiers ou presque, qui lui a permis de faire valoir sa pointe de vitesse. Forcément, remporter une telle épreuve le propulse dans les tops.

Niki Terpstra (Quick Step)
C’est le vainqueur qui complète le trio World Tour de la semaine. Le Hollandais a été à la conclusion du travail de Quick-Step, comme souvent, sur l’E3. Il s’adjuge en plus le privilège de gagner en solitaire, ce qui rajoute encore plus au prestige de la victoire. Niki Terpstra, ancien vainqueur de Paris-Roubaix et spécialiste des pavés, s’amuse sur son terrain de jeu. Le finish au sprint sur Gent-Wevelgem lui était moins favorable.

On citera également Elia Viviani (Quick Step), vainqueur des Trois Jours de la Panne et 2eme inconsolable à Wevelgem. Simon Yates (Mitchelton Scott), vainqueur solitaire de la dernière étape en Catalogne, accompagnée d’une 4eme place au classement général final. Et enfin Diego Rosa (Sky), net vainqueur de la Settimana Coppi e Bartali, avec la victoire sur le chrono par équipe et deux 2eme places d’étape.

Flop coureurs

Alexander Kristoff (UAE)
Où était le Norvégien ce week-end ? Présent sur les deux courses belges, Alexander Kristoff est passé complètement à côté. L’ancien vainqueur du Tour des Flandres a d’abord été piégé sur l’E3, relégué à une peu glorieuse 40eme place. Gent-Wevelgem lui a enfoncé la tête sous l’eau. Alors qu’il avait son mot à dire dans un sprint, il n’a échoué qu’à la 25eme place. Week-end noir pour le champion d’Europe, qui ne donne aucune garantie en vue des échéances à venir.

Sonny Colbrelli (Bahrain)
A l’aise sur l’Omloop et sur Kuurne, on attendait l’Italien comme un outsider sérieux pour le week-end belge. Malheureusement pour lui, tout ne s’est pas passé comme prévu. Sur l’E3 il a terminé bien loin de la bagarre. Confirmation sur Gent où Sonny Colbrelli a subi un véritable naufrage. Très rapidement lâché, il termine très loin encore, à la 124eme place. Du coup, on ne sait plus où positionner l’Italien.

Michael Matthews (Sunweb)
Le flop est un petit peu plus sévère que ses deux camarades. L’Australien a terminé 1er des piégés sur l’E3, soit 13eme. Mais sur Gent-Wevelgem, il était dans le bon groupe pour jouer la gagne. En revanche, son sprint a laissé à désirer. Il termine là aussi 13eme, derrière des coureurs franchement inférieurs à lui à la pointe de vitesse. A se décharge, Michael Matthews est encore en phase de reprise. C’est donc un léger flop, en attendant qu’il soit en pleine possession de ses moyens.

On peut aussi citer Greg van Avermaet (BMC) qui, malgré sa 3eme place sur l’E3, a surtout été déchu de ses deux trophées. Le Belge n’a pas encore retrouvé sa forme de l’an dernier. Davide Formolo (BORA Hansgrohe) était le grimpeur de l’équipe en Catalogne, mais il a manqué le rendez-vous. Enfin, Johan Esteban Chaves (Mitchelton Scott) peine lui aussi à peser sur les courses, comme en témoigne son top 33 sur une étape en Catalogne.

Top équipes

Quick-Step Floors
On est dans le terrain de jeu favori de l’équipe belge, à savoir les pavés, les courses spectaculaires. Mais pas que. Encore cette semaine, Quick Step a enchainé les victoires partout où ils sont passés. Le doublé Terpstra/Gilbert sur l’E3, Alvaro Jose Hodeg et Maximilian Schachmann en Catalogne, mais aussi Elia Viviani à la Panne, avant d’échouer derrière Sagan à Wevelgem. Encore une fois, c’est un récital des maillots bleus.

Movistar
Pour eux aussi, les semaines se suivent et se ressemblent. A l’image de leur leader Alejandro Valverde, tout en facilité sur le Tour de Catalogne. Il s’agit même d’un doublé puisque c’est Nairo Quintana qui le suit. On peut noter aussi le travail de Marc Soler. Richard Carapaz a également décroché la troisième place sur la Settimana. Le collectif Movistar fonctionne pour le moment parfaitement, malgré leurs lacunes sur les Classiques belges.

On voudrait également citer Trek Segafredo. Jarlinson Pantano a remporté son étape en Catalogne, tout comme Bauke Mollema sur la Settimana, avec la 2eme place finale en prime. Jasper Stuyven a réalisé deux top 10 sur le week-end belge. A saluer aussi, la semaine de CCC Sprandi Polkowice, à leur échelle. Sur le Tour de Langkawi avec la 2eme place finale de Lukasz Owsian. Mais aussi sur la Settimana avec la victoire d’étape de Jan Tratnik et un très beau chrono par équipe.

Flop équipes

UAE Team Emirates
La semaine a été difficile du côté des Emirats. On a déjà évoqué la déception Kristoff sur les deux courses belges, mais sur le Tour de Catalogne, la performance est encore plus étonnante. Avec une grosse équipe au départ, à savoir Dan Martin, Fabio Aru ou encore Darwin Atapuma, on avait quelques attentes. Finalement, rien. Il n’y a guère que Vegard Stake Laengen, battu en duel par Pantano, qui a cru pouvoir lever les bras. Voyez l’ironie.

Dimension Data
Encore et toujours. L’équipe sud-africaine a toutes les peines du monde à montrer ses couleurs en 2018. A l’image de son leader, Mark Cavendish, l’équipe est en difficulté. Que ce soit en Belgique, où personne dans l’équipe n’a joué devant, en Catalogne, où Meintjes a toutes les peines du monde à retrouver la forme, et même au Langkawi, qui n’est pas l’épreuve la plus réputée, les Dimension Data ne marquent pas vraiment les courses de leur empreinte.

On ouvre aussi les flops au Continental. On peut parler de Vital Concept. A l’image de Bryan Coquard, la semaine de l’équipe est assez catastrophique. Son leader dans le dur en Belgique, le week-end à Cholet et en Loire-Atlantique a été un flop. On souhaite aussi parler de Wanty. L’équipe belge n’a pas encore gagné en 2018. A domicile, aucun coureur n’a pu se hisser dans les 10, que ce soit à la Panne ou en World Tour. Comme sur la Settimana, où Guillaume Martin n’a joué devant que sur une étape.

Rendez-vous lundi prochain, pour un nouveau point sur la semaine cycliste à venir.

Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
dapibus Aliquam id id Donec eleifend commodo ipsum ut Nullam