Entrez dans la surface #9 – Football Leaks, on reprend tout

Pour les footeux qui s’ignorent ou les footix en devenir.

Principal reproche qui est fait au football et donc aux footballeurs : ils gagnent trop d’argent. Trop d’argent pour courir derrière un ballon, trop d’argent pour attirer les supporters au stade, trop d’argent dans la pub. Bref, trop de trop. Bien malin celui qui dira le contraire après les révélations de Médiapart dans l’affaire des Football Leaks.

Les Football Leaks, ou les fuites sur certaines affaires du football, sont le deuxième volet d’une saga commencée il y a trois ans. En 2015, un site internet situé en Russie avait révélé certains contrats plus juteux qu’annoncés et des dizaines de documents, sans que cela ne fasse grand bruit. Un an plus tard, la machine est relancée avec cette fois-ci un consortium européen aux manœuvres :  l’European Investigative Collaborations ou EIC, dont Médiapart est le seul média français qui en fait partie. Et toujours à l’origine de ces 18 millions de documents étudiés par ces médias : un certain John, qui était à l’origine du site russe et qui a ensuite transmis les documents au journal allemand Der Spiegel.

Les révélations sont particulièrement accentuées sur l’évasion fiscale, avec en ligne de mire, le portugais Jorge Mendes, qui est entre autre l’agent de l’entraineur José Mourinho (Manchester United), de Pogba (Manchester United), Cristiano Ronaldo (Juventus Turin, au Real Madrid en 2016), Radamel Falcao (Monaco), ou encore Angel Di Maria et Javier Pastore (alors tous deux au PSG). Jorge Mendes aurait monté un système off-shore pour dissimuler au total près de 188,4 millions d’euros. Ronaldo et Mourinho ont passé des accords fiscaux avec le fisc espagnol tandis que le parquet national financier français (PNF) a classé sans suite l’enquête sur Angel Di Maria. Le joueur a tout de même dû passer un accord avec l’Espagne.

Et il n’y a pas que l’aspect final qui concerne le Portugais Cristiano Ronaldo. Il aurait conclu un marché en 2010 avec Kathryn Mayorga, une Américaine de 34 ans qui l’accuse de viol dans une chambre d’hôtel à Las Vegas en 2009. La jeune femme est revenu sur son accord en portant plainte contre le joueur, en nommant cette fois-ci son nom.

Football Leaks, saison 2

Retour en 2018 maintenant avec la saison 2 des Football Leaks, qui concernent cette fois-ci davantage les clubs et les institutions, plutôt que des particuliers. Soixante-dix millions de documents ont été épluchés par l’EIC, avec toujours un certain John qui fournit les documents au Der Spiegel, qui les partage ensuite.

Sont donc concernés, l’UEFA (l’association européenne de football), Gianni Infantino, secrétaire général de l’UEFA de 2009 à 2016 puis président de la FIFA (fédération internationale de football) depuis 2016 et Michel Platini, président de l’UEFA de 2007 à 2015. Il a mis en place le fair-play financier pour les clubs participant aux Coupes d’Europe. Le PSG et ses dirigeants (son président Nasser al Khelaifi et Jean-Claude Blanc, directeur délégué général du club et Manchester City (Angleterre) sont aussi concernés.

Avec le fair-play financier (FPF), les clubs ne peuvent s’endetter au dessus de 45 millions d’euros par saison, nécessitant un équilibre entre les dépenses et les bénéfices du club. Toute une histoire pour le club de la capitale. D’abord, son contrat de sponsoring avec QTA, l’autorité touristique du Qatar a été surévalué, en échange de peu de contreparties, non respectées. Puis, le club a obtenu une réduction de son amende infligée par l’UEFA dans le cadre du FPF auprès de Michel Platini, pour être égal à celle que devait payer le club de Manchester City. Le président du club anglais vient des Émirats arabes unis tandis que celui du PSG, du Qatar, de quoi accentuer la concurrence.

L’Instance de contrôle financier des clubs (ICFC), qui doit être indépendante, n’a pas pu réagir face à la pression des deux autres parties, excepté l’ouverture d’enquêtes.

Vers un bouleversement du football ?

Côté citizen, l’ancien numéro 2 de l’UEFA a aidé le club anglais à renégocier son amende, de 60 à 20 millions alors que le club refusait de payer. Dans le même temps, il était menacé en 2014 d’une suspension en Ligue des champions pour avoir enfreint les règles du FPF. Le club a surévalué ses contrats de sponsoring et a entre autres perdu 233 millions d’euros entre 2011-2013, contre les 45 millions autorisés.Cette renégociation s’est effectuée via e-mail par Infantino, avec Nicolas Sarkozy en copie. La présence de l’ancien président français est pour l’instant inconnue.

Les football Leaks montrent aussi la volonté des grands clubs européens (Real Madrid, Barcelone, Juventus Turin, Bayern Munich) d’acculer l’UEFA pour avoir obtenir des avantages. Les quatre grands championnats européens (Angleterre, Allemagne, Espagne et Italie) ont désormais quatre clubs qualifiés pour les phases de groupe de la Ligue des champions.

Les clubs ont pour cela agité la menace d’une super ligue fermée, qui concurrencerait la Ligue des champions avec 16 clubs participants, dont 11 fondateurs (Bayern, Real, Barça, Juve, PSG, AC Milan, Manchester United, Manchester City, Chelsea, Liverpool et Arsenal) et 5 invités initiaux (Atlético, Roma, Inter, Dortmund et OM). Les clubs auraient pour ambition de créer cette compétition à partir de 2021 et pour vingt ans. Une entité de droit privé espagnol gérerait la compétition, et la gestion aurait déjà été prévue, comme la nomination d’arbitres.

Les Football Leaks nous poussent donc à s’interroger en même temps sur le futur du football, chose que Jacques Henri Eyraud, le président de l’OM a fait récemment lors d’une conférence. Le PSG pourrait quant à lui porter l’UEFA devant la Cour de Justice de l’Union européenne pour mettre fin au fair-play financier.

A propos de l'auteur

#teamgardien

Poster un commentaire

risus ut elementum ut id sit