Et à la fin c’est Boston qui gagne

Dans un match long à se dessiner, c’est finalement les Celtics de Boston qui l’emportent. Le tout sans trembler, avec une sérénité pour une si jeune équipe prête à faire pâlir toutes les grandes équipes… Encore 2 victoires et les Celtics retrouveront les NBA Finals. 

Le Match : Cleveland Cavaliers @ Boston Celtics

La meilleure équipe à gagner, sans contestation possible. Pourtant le meilleur joueur sur le parquet a fait tout ce qu’il fallait pour empêcher cela. Lebron James finit en triple double : 42pts, 10rbds, 12 passes, bien épaulé par un bon Kevin Love 22pts, 15 rbds. Pour le reste, le néant, le vide, tout ce que vous voulez synonyme de rien. Et vous le savez, face à l’armée de soldats façonnés par Brad Stevens cela ne sera jamais suffisant. 6 joueurs à plus de 10 points dont un Jaylen Brown de gala à 23 pts.

Cette équipe des Celtics est construite pour faire trembler tous ses adversaires. Leur défense est suffocante, et Lebron James a du mettre des tirs extrêmement compliqué pour rester dans le match : le fameux ” Lebron-Game” au TD Garden. Mi-temps : +7 pour Cleveland, mais les Celtics ne lâcheront rien. Encore moins dans leur arène chauffés à blancs pour huer le Cyborg ou encourager leur team. Rie de mieux qu’un bon discours de mi-temps de Brad Stevens pour s’assurer que tout le monde comprennent le message.

Et puis le match change, Terry Rozier rentre ses tirs, Al Horford a un QI basket démentiel, autant offensivement que défensivement, et quand on parle défense, que dire de la prestation impressionnante de Marcus Smart. 36-22 dans ce quart temps. Les Celtics ont repris l’avantage au score mais surtout ont frappé leurs adversaires physiquement et moralement. JR Smith absent, George Hill absent, Jeff Green Absent, une pénurie de joueurs pour Lebron James qui lui de son côté continue son match de titan. Mais le basket est un sport collectif, et non seulement les Cavaliers ne scorent pas mais en plus leur défense est plus que limite. Si seulement Cleveland avait un coach capable de changer le momentum d’un match mais non, ils on Tyron “dah” Lue.

Public en feu, Horford et Rozier Clutchs, défense irrespirable, les Boston Celtics veulent être la première équipe à faire tomber le King en finale de conférence pour la première fois de la décennie. En menant 2-0 Boston a largement fait le taff, maintenant c’est l’heure d’aller à la Q arena ou il faudra prendre au moins un match pour espérer faire tomber le Roi. Les jeunes Celtics en sont ils capables ? Réponse dans la nuit de Samedi à Dimanche pour le Game 3.  

A propos de l'auteur

Fan de sports de ballons. Mais pas seulement... Surtout n'oubliez pas que : "C'est pas moi qui explique mal, c'est les autres qui sont cons". Peace...

Poster un commentaire

diam commodo Phasellus quis, consectetur suscipit venenatis, non tristique adipiscing Praesent id,