Vuelta

Etape 11 : David Gaudu s’impose, Roglic toujours en rouge

Place à la 11e étape sur les routes de la Vuelta. Et quelle étape ! 170 kilomètres à parcourir entre Villaviciosa et l’Alto de la Farrapona, dont 51 kilomètres d’ascension, répartis notamment sur quatre cols de première catégorie, pour un total de 4 500 mètres de dénivelé positif. Rien que ça.
Au terme de cette journée particulièrement éprouvante, le Français David Gaudu (Groupama-FDJ) s’impose. Marc Soler (Movistar) et Michael Storer (Sunweb) complètent le podium, tandis que Primoz Roglic (Jumbo-Visma) reste en tête au classement général.

 

Premières attaques

En début d’étape, les attaques se succèdent. Mais aucun coureur ne parvient réellement à faire la différence, tandis que certains sont déjà distancés à l’arrière du peloton. Outre la bagarre pour le classement général, le maillot à pois bleus attise également les convoitises. Et cela se ressent dès les premières pentes de la journée. Tim Wellens (Lotto-Soudal), cinquième dans ce classement avant l’étape du jour, sort du peloton et prend les points au sommet de l’Alto de la Campa (3e catégorie).

Après 20 kilomètres de course, huit coureurs parviennent à sortir du peloton. On retrouve évidemment Tim Wellens, rejoint par son coéquipier Tosh Van der Sande, mais aussi Ion Izaguirre (Astana), Magnus Cort Nielsen (EF), Clément Champoussin (AG2R), Pierre-Luc Périchon (Cofidis), José Joaquin Rojas (Movistar) et Gonzalo Serrano (Caja Rural).

 

L’échappée du jour

Ce groupe de tête est ensuite rejoint par un quatuor, composé de Juan Pedro Lopez (Trek), Tsgabu Grmay (Mitchelton-Scott), Gino Mäder (NTT) et Ivo Oliveira (UAE). Derrière, le peloton maintient un écart relativement faible, sous l’impulsion de l’équipe Cofidis. Son leader et porteur du maillot à pois bleus, Guillaume Martin, semble bien décidé à conserver sa tunique et à revenir sur la tête de course. Conséquence de ce rythme soutenu : le peloton explose dans les premières pentes du l’Alto de la Colladona. Les échappés sont ensuite repris, malgré la résistance de Tim Wellens.

A 115 kilomètres de l’arrivée, le peloton ne compte plus qu’une quarantaine d’éléments, alors que de nouveaux coureurs tentent de s’échapper. On retrouve donc Guillaume Martin, en compagnie de ses compatriotes David Gaudu et Bruno Armirail (Groupama-FDJ). Mais aussi Tim Wellens, Niklas Eg (Trek), Nelson Oliveira (Movistar), Michael Storer et Mark Donovan (Sunweb). Dans l’Alto de la Cobertoria (1ère catégorie), Marc Soler (Movistar), 10e au classement général et un temps distancé du peloton, passe finalement à l’offensive. Après avoir repris 2 minutes en trois kilomètres, le vainqueur de la deuxième étape intègre le groupe de tête.

 

Le plein de points pour Martin

A l’inverse, Tim Wellens perd le contact avec les échappés. Guillaume Martin en profite et passe en tête au sommet de l’Alto de la Cobertoria. Le français prend dix points supplémentaires et conforte son avance au classement de meilleur grimpeur. Derrière, les équipes Jumbo-Visma et Ineos-Grenadiers se replacent à l’avant du peloton. L’écart avec les hommes de tête augmente peu à peu, mais ne dépasse pas les 3’20’’. Dans le Puerto de San Lorenzo (1ère catégorie), cet écart diminue légèrement, tandis que Niklas Eg ne parvient pas à suivre le rythme dans l’échappée. Guillaume Martin passe de nouveau en tête au sommet du col, et empoche dix points supplémentaires.

 

Soler lance les hostilités

Avant de s’attaquer à l’ultime ascension du jour, l’échappée reprend du temps au peloton. En effet, sous l’impulsion de Bruno Armirail et Nelson Oliveira, l’écart revient aux alentours des trois minutes. Après leur gros travail effectué, les deux hommes lâchent prise. Ils ne sont donc plus que cinq en tête, avec un peu plus de deux minutes d’avance sur le peloton à sept kilomètres de l’arrivée.

Marc Soler lance la première attaque dans le groupe de tête, à cinq kilomètres de l’arrivée. Derrière, Storer tente de réagir mais semble impuissant, tout comme son coéquipier Donovan. Guillaume Martin est dans le même cas. C’est donc David Gaudu qui accélère et revient sur Marc Soler. Le duo de tête collabore bien et maintient l’écart avec le peloton au-dessus des deux minutes.

 

David Gaudu le plus fort

Cela ne fait plus aucun doute : Gaudu et Soler vont se disputer la victoire d’étape. Dans les derniers hectomètres, les deux hommes se regardent, jusqu’à l’attaque décisive. Et celle-ci est l’œuvre de David Gaudu. Le Breton de 24 ans dépose Marc Soler et s’en va décrocher sa première victoire sur un Grand Tour. C’est également la première victoire française sur cette 75e édition de la Vuelta.

Derrière, Marc Soler prend donc la deuxième place, devant Michael Storer. Au classement général, pas de grand changement. Primoz Roglic conserve son maillot rouge de leader, devant Richard Carapaz (Ineos) et Dan Martin (Israel Start-Up Nation).

 

Les classements :

Classement de l’étape :

Classement général :

Classement par points :

Classement de meilleur grimpeur :

Classement de meilleur jeune :

 

Crédit photo : Eurosport, Procyclingstats



Sport en directMercato Football Ligue 1
Écrire un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dernières publications

Remonter au début
Vous n'avez pas la permission de vous inscrire
libero non et, ipsum id ut dolor.