Euroleague: Real Madrid, Doncic who?



Alors que la perte de leur meilleur joueur, scoreur et organisateur aurait pu leur être préjudiciable, les joueurs du Réal Madrid ont entamé la saison comme ils avaient terminé le précédent exercice, en enchaînant les victoires. Au point d’avoir déjà oublié le petit prodige Slovène ?

Un début de saison (presque) parfait 

5 matchs, 5 victoires en Euroleague, avec des roustes infligées à Buducnost (89-55), à Baskonia (+18), ou encore Darussafaka (109pts inscrits), voilà le début de saison tonitruant du Real Madrid sur la scène Européenne. A l’heure actuelle, seule le CSKA Moscou de Nando De Colo arrive à suivre la cadence imposée par le champion d’Europe en titre. Et même son de cloche en Ligue ACB : 7 rencontres oréolées de 6 succès, dont certaines balades, comme à Valence (+18), ou encore Joventut (92-69). Seul petit bémol, la défaite à domicile contre Andorre, de deux petits points, ce weekend. Ce qui n’enlève en rien l’excellent départ: 11 succès en 12 rencontres, dire que le club de la capitale Espagnole démarre bien est un doux euphémisme. Et alors qu’après le doublé de la saison dernière et la perte du petit prodige on aurait pu se dire qu’un cycle allait se terminer, il n’en est rien. Le Real est reparti sur les mêmes bases et visera une nouvelle fois le doublé championnat national-Euroleague.


Un effectif inchangé

Car fin de cycle il n’y eu point. Certes, Luka Doncic s’en est allé. Mais au final, la globalité de l’effectif est similaire au précédent opus. Les increvables Rudy Fernandez, Sergio Llull, Felipe Reyes sont toujours là, tout comme Caroll, Randolph ou encore Ayon. Pour remplacer le 3ème de la précédente draft, les Madrilènes ont décidé de miser sur un binôme familier à la France : Fabien Causeur, international Français débarque à la mène et prendra le relais de Doncic. Klemen Prepelic, en sortie de banc est lui aussi débarqué dans la capitale Espagnol après un exercice 2017-2018 fantastique avec le Paris Levallois (15.4pts de moyenne). Son temps de jeu sera forcément inférieur à ce qu’il a connu en France, mais il a tout à fait les capacités d’apporter un plus sur une durée réduite.

Doncic déjà oublié ?

Forcément, au vue de ses performances la saison passée (MVP de l’Euroleague et du final four, MVP du championnat), il sera difficile, sur la durée de l’exercice 2018-2019, d’oublier à quel point le Slovène pouvait sortir les siens du pétrin avec une facilité déconcertante. Il n’empêche, le début de saison prouve que le board du Real ne s’est pas trompé en prenant notamment Fabien Causeur, après de bonnes années à Baskonia et Bamberg l’an passé. Il dispose de l’expérience nécessaire en Euroleague pour compenser à minima la perte du néo meneur de Dallas. Et puis le Real compte encore dans ses rangs des joueurs plus qu’expérimentés, champions d’Europe en club mais aussi en sélection (notamment les Espagnols), médaillés au JO ou encore au championnat du monde. Bref, de véritables experts en la matière.

Le Real s’était préparé depuis longtemps à la perte de sa pépite. Les scoots avaient travaillé en amont sur sa succession afin de ne pas être prit au dépourvu et commencer la saison avec des difficultés. Et pour l’instant, avec  des victoires à la pelle, on est en mesure de dire que les choses ont été bien faites. Reste maintenant à voir si cela se poursuivra sur la durée. Mais le Real est une vraie institution et réussi toujours, quoi qu’il arrive, à retomber sur ses pattes. 



A propos de l'auteur

Supporter inconditionnel de l'Olympique de Marseille mais aussi du football en général. Fan des Houston Rockets mais surtout de The Beard.

Poster un commentaire

risus libero. porta. dapibus accumsan mattis