EuroBasket : Faut-il être inquiet pour les Bleus ?

Nos Français ont disputé leur 4ème match de préparation hier soir et les doutes survenus par séquences lors des 3 premières rencontres ont persisté. Le potentiel offensif ne suffit pas à masquer les lacunes défensives. La preuve en est, hier, puisque les Bleus ont été culottés comme il se doit en Lituanie (96-71).

Les hommes de Vincent Collet avaient pourtant pris un bon départ et étaient toujours en tête à la pause (42-39). Mais les 29 points inscrits lors des 2 derniers quarts-temps ont plombé la bonne première mi-temps. Trop limité en attaque hier (Fournier a rapidement écopé de 3 fautes), les Français s’en sont une nouvelle fois remis à Nando De Colo (16pts) et Thomas Heurtel (13pts, 8asts). Edwin Jackson a été la bonne surprise en première mi-temps (11pts), mais il s’est écroulé, comme le reste de ses partenaires, après la pause (12pts au final).

Boris Diaw n’a pas eu l’impact escompté, tout comme Kévin Séraphin, plutôt bon il y a 2 jours. Les Bleus ont commis trop de perte de balle (17) et offerts trop de lancers-franc (36) aux Lituaniens qui n’en demandaient pas tant.

bleus-joie-750x410

Les Français, orphelin d’Antoine Diot et Joeffrey Lauvergne, tous deux blessés au genou, ont semblé sans ressources, sans solutions. C’est assez problématique, puisque, déjà privé de Parker (retraite) et du duo Batum-Gobert resté aux USA, nos Bleus devront faire avec les moyens du bord pour espérer ramener une breloque. Et au vu de ces 4 premiers tests (2 victoires contre la Tunisie et la Lituanie, et 2 défaites contre la Croatie et ces mêmes Lituaniens), la marge de manœuvre paraît infime.

Il faudra une équipe bien plus solide défensivement (l’absence de Moustapha Fall sera sans doute préjudiciable), et ne pas se reposer sur le trio De Colo-Fournier-Heurtel en attaque pour avoir une chance d’atteindre ne serait-ce que les quarts de final, car la concurrence sera rude : l’Espagne, grande favorite, la Lituanie justement, qui a terminé sur le podium du dernier euro, la Serbie, vice championne du monde et vice championne olympique, la Croatie ou encore la Grèce, qui compte dans ses rangs la pépite Antetokounmpo. Attention également aux Turques, qui évolueront à domicile.

Nos Frenchies affronteront dès vendredi à Toulouse l’Italie, la Belgique et le Monténégro, en guise de tournoi de fin de préparation. Et on attend plus de nos tricolores.

 

Valentin MARTIN

A propos de l'auteur

Supporter inconditionnel de l'Olympique de Marseille mais aussi du football en général. Fan des Houston Rockets mais surtout de The Beard.

Poster un commentaire

mattis fringilla Praesent quis, dictum suscipit non